Observatoire français des tornades et orages violents

Tornade EF2 à Pontarion (Creuse) le 9 mars 2023

Le 9 mars 2023, en cours d'après-midi, une tornade d'intensité modérée (EF2) traverse 11 communes de la Creuse, dont le village de Pontarion qui apparaît le plus sinistré. Si les dégâts sont localement importants, le phénomène ne blesse personne. 

Il est à noter que la dernière tornade recensée dans ce département avait été observée le 12 mai 1999. D'une intensité EF1, elle avait notamment traversé plusieurs quartiers du village de Nouziers

Enfin, la tornade de Pontarion s'inscrit dans un outbreak de tornades (épisode de tornades groupées) qui totalise au moins 2 cas pour les journées des 8 et 9 mars 2023 (24 heures glissantes), dont  la tornade EF1 de Montiéramey (Aube) survenue la veille.

Principales caractéristiques de la tornade

Dossier tornade Keraunos - Localisation de la tornade

* intensité maximale : EF2, soit des vents estimés entre 175 km/h et 220 km/h

* distance parcourue : 28,2 kilomètres

* largeur moyenne : 250 mètres (jusqu'à 500 mètres)


* commune(s) traversée(s) : BOURGANEUF (le Thaurion), SAINT-DIZIER-MASBARAUD (le Thaurion, la Combe du Moulin, Masbaraud, les Gouttes, le Thaurion), MANSAT-LA-COURRIÈRE (le Thaurion, le Moulin de Quinsat), THAURON (bois du Transet, la Chaise, le Mas), PONTARION (Font Froide, le Thaurion, village), SAINT-HILAIRE-LE-CHÂTEAU (le Theil, Chaussedier), LA CHAPELLE-SAINT-MARTIAL, SAINT-GEORGES-LA-POUGE (Chanseaud, Bournazeau), LE DONZEIL (le Boueix, cimetière, Masson), FRANSÈCHES (Durazat, les Grandes Ribières), CHAMBERAUD (les Ribières, étang de Chamberaud, le Puy, village, D18)

* département(s) : CREUSE (23)

* altitude moyenne du terrain : 505 mètres

* type de terrain : tissu urbain discontinu ; prairies ; systèmes culturaux et parcellaires complexes ; surfaces essentiellement agricoles, interrompues par des espaces naturels importants ; forêts de feuillus, forêts de conifères ; forêts mélangées


* principaux dégâts : arbres déracinés ou sectionnés (dont des conifères et arbres feuillus adultes de grosse circonférence) avec projections à distance ; nombreuses toitures d'habitations et de bâtiments arrachées en tout ou partie ; un bâtiment de stockage en partie détruit ; panneaux de signalisation arrachés ; poteaux électriques renversés ; projections de tuiles et de tôles à distance

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée (English version) . Cette version de l'échelle EF, élaborée et mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen et permet ainsi une notation précise des tornades, valable autant pour les tornades contemporaines que pour les tornades du passé, et homogène internationalement.

Parcours de la tornade

Tornade EF2 à Pontarion (Creuse) le 9 mars 2023

© Keraunos (fond de carte : Géoportail)

Près de 30 kilomètres de dégâts

La tornade de Pontarion du 9 mars 2023 se développe en périphérie sud d'une puissante cellule orageuse à composante supercellulaire. L'amas convectif à l'origine de la tornade prend naissance à l'est de Grassac (Charente) vers 13h30 TU (14h30 locales), puis traverse Oradour-sur-Vayres (Haute-Vienne) à 14h00 TU, enfin le nord-ouest de Limoges (Haute-Vienne) à 14h50 TU. Alors que le système convectif gagne fortement en intensité, il donne naissance à une cellule unique qui enregistre une phase de transition en adoptant un comportement supercellulaire à partir de 15h10 TU. La trajectoire s'infléchit assez sensiblement vers l'est selon un angle de 250°. La commune de Saint-Laurent-les-Eglises (Haute-Vienne) est frappée à 15h20 TU, puis la cellule entre en phase tornadique à 15h42 TU au nord-ouest de Bourganeuf (Creuse). Le village de Pontarion est touché à son tour à 15h53 TU, puis celui de Chamberaud à 16h12 TU. Alors que les dégâts tornadiques cessent à 16h15 TU, la cellule rencontre un affaiblissement rapide avant de se dissiper définitivement à 16h45 TU à hauteur de Saint-Julien-la-Genête (Creuse). L'analyse des échos radar, complétée par les nombreux horaires communiqués en plusieurs points de la trajectoire, tendent à confirmer que la tornade s'est déplacée à une vitesse moyenne de 55 km/h.

La tornadephotographiée et filmée par de nombreux témoins, présente des caractéristiques visuelles assez singulières, dans la mesure où la partie condensée du tourbillon apparaît souvent étroite et très évolutive. L'aspect chaotique de la structure du tourbillon semble également expliquer l'irrégularité des dommages observés au niveau du sol. Dans certains cas extrêmes, la partie la plus concentrée de la tornade se limite à quelques mètres de largeur à peine, tel un trait tracé dans le paysage (c'est précisément dans ce contexte qu'on observe les dommages les plus importants).

Tornade EF2 à Pontarion (Creuse) le 9 mars 2023

Tornade EF2 de Pontarion (Creuse) du 9 mars 2023 - Diverses illustrations du tourbillon à rotation cyclonique (au centre, un automobiliste situé route de Guéret à Pontarion filme la tornade qui circule juste devant lui)

Une enquête de terrain, réalisée peu de temps après l'événement par Antony Auroy et Michel Contre (Association Météo-Creuse), permet d'attester d'un axe de dégâts convergents sur un parcours assez remarquable de 28,2 kilomètres entre Bourganeuf et Chamberaud. L'analyse des dommages au niveau de sol, enrichie des nombreuses vidéos du phénomène, confirment le caractère assez instable du tourbillon qui connaît de nombreuses phases intermédiaires d'accentuation et d'affaiblissement. Outre l'influence notable du relief dans le comportement et la structure du tourbillon, on observe également de vastes aspirations périphériques sur tout le flanc sud-est de la tornade. Localement, ces aspirations s'étendent sur près de 500 mètres de largeur, tandis que la partie réellement visible de la tornade est identifiée en périphérie nord-ouest, là où les dégâts sont les plus importants (localement, la zone fortement endommagée n'atteint que quelques dizaines de mètres). Pour ces raisons, la largeur moyenne est estimée à 250 mètres, bien qu'elle soit extrêmement variable selon les endroits touchés.

A l'appui des dommages les plus significatifs, une intensité maximale EF2 est retenue pour cet événement, en particulier entre Thauron, Pontarion, Saint-Georges-la-Pouge et le Donzeil où les vents sont régulièrement estimés proches de 200 km/h. Plusieurs parcelles forestières sont effectivement détruites, avec des arbres de bonne dimension fauchés à la base et dont les cimes sont transportées à faible distance. Dans le village de Pontarion, incontestablement le plus touché, le coeur de la tornade frappe plus particulièrement le périmètre de la route de Guéret. Au n°22, la toiture d'une habitation est entièrement arrachée et les débris emportés à distance. Presque en face, en léger retrait de la route, un bâtiment servant de stockage est en grande partie détruit : si la construction est bâtie en dur, elle présente toutefois quelques fragilités structurelles liées à sa fonction, ce qui motive le maintien d'un classement en intensité EF2. En plusieurs points du village, de très nombreuses projections de tôles, de poutres, d'ardoises et de tuiles (certaines sont fichées dans des murs) sont observées, mais personne n'est blessé. Un automobiliste qui filme la scène à hauteur du n°29 (voir illustration ci-dessus) en est quitte pour une belle frayeur, alors que le tourbillon frôle son véhicule et transporte des projectiles à quelques mètres à peine. Il est également intéressant d'observer que dans le village, l'influence du tourbillon au sol est telle que des dégâts sont observés entre le cimetière et la route des Bruges, soit sur environ 500 mètres, en incluant la route de Limoges, le Pas du Gué, les routes de Janaillat, du Thaurion, d'Aubusson et de Guéret, et de nombreuses rue adjacentes. En plusieurs points, des toitures sont fortement endommagées (dont celle du château et de bâtiments communaux), des petits bâtiments éventrés et des arbres sectionnés

Dans les autres territoires traversés, on observe également des dégâts sur les bâtiments, bien qu'ils soient moins spectaculaires.
À Masbaraud-Mérignat (commune de Saint-Dizier-Masbaraud), la toiture de l'école est touchée et l'établissement doit fermer ses portes. Au Donzeil, une vingtaine d'habitations sont également atteintes. 

Malgré la longue distance parcourue par la tornade, y compris en zone urbanisée, aucun blessé n'est à déplorer. Par chance, les nombreux témoins qui ont pu filmer le tourbillon s'en sortent indemnes, bien qu'ils aient pris des risques.

Tornade EF2 à Pontarion (Creuse) le 9 mars 2023

Tornade EF2 de Pontarion (Creuse) du 9 mars 2023 - Aperçu d'une parcelle forestière dévastée entre la Chaise et le Mas à Thauron. © Antony Auroy / Michel Contre (Association Météo-Creuse)

Tornade EF2 à Pontarion (Creuse) le 9 mars 2023

Tornade EF2 de Pontarion (Creuse) du 9 mars 2023 - La même parcelle qui montre l'étendue des dommages. © Antony Auroy / Michel Contre (Association Météo-Creuse)

Tornade EF2 à Pontarion (Creuse) le 9 mars 2023

Tornade EF2 de Pontarion (Creuse) du 9 mars 2023 - Vue du Thaurion depuis le passage du Gué à Pontarion : arbres déracinés ou sectionnés (plusieurs d'entre eux étaient déjà tronçonnés). © Antony Auroy / Michel Contre (Association Météo-Creuse)

Tornade EF2 à Pontarion (Creuse) le 9 mars 2023

Tornade EF2 de Pontarion (Creuse) du 9 mars 2023 - Secteur de l'Etang à Pontarion : arbres déracinés ou sectionnés. © Antony Auroy / Michel Contre (Association Météo-Creuse)

Tornade EF2 à Pontarion (Creuse) le 9 mars 2023

Tornade EF2 de Pontarion (Creuse) du 9 mars 2023 - Toiture arrachée, 22 route de Guéret à Pontarion. © Antony Auroy / Michel Contre (Association Météo-Creuse)

Tornade EF2 à Pontarion (Creuse) le 9 mars 2023

Tornade EF2 de Pontarion (Creuse) du 9 mars 2023 - Bâtiment de stockage en grande partie détruit, route de la Buisse à Pontarion. © Antony Auroy / Michel Contre (Association Météo-Creuse)

Tornade EF2 à Pontarion (Creuse) le 9 mars 2023

Tornade EF2 de Pontarion (Creuse) du 9 mars 2023 - Végétation touchée à Saint-Hilaire-le-Château, secteur de Chaussedier. © Antony Auroy / Michel Contre (Association Météo-Creuse)

Tornade EF2 à Pontarion (Creuse) le 9 mars 2023

Tornade EF2 de Pontarion (Creuse) du 9 mars 2023 - Feuillus et résineux fauchés au Donzeil, secteur du Boueix. © Antony Auroy / Michel Contre (Association Météo-Creuse)

Analyse de la situation météorologique

La tornade de Pontarion s’est développée dans un contexte de flux océanique perturbé, au passage d’un thalweg d’altitude modérément marqué, mais associé à une sortie de jet bien diffluente, comme l’illustre la prévision à court terme du modèle WRF 10 km Europe ci-dessous à gauche. Les advections froides à l’étage moyen sont modestes, mais la masse d’air en altitude est d’origine polaire, avec -23°C à 500 hPa au zénith de la Creuse à l’heure de la tornade (ci-dessous à droite).

Tornade EF2 à Pontarion (Creuse) le 9 mars 2023

Vent moyen à 250 hPa et Z250 le 9 mars 2023 à 15h TU. Prévision WRF-NMM 10 km Europe, run du 09.03.2023 00Z. © KERAUNOS

Tornade EF2 à Pontarion (Creuse) le 9 mars 2023

Température et vent moyen à 500 hPa le 9 mars 2023 à 15h TU. Prévision WRF-NMM 10 km Europe, run du 09.03.2023 00Z. © KERAUNOS

Dans le même temps, en basses couches, c’est une masse d’air d’origine tropicale qui circule sur une grande partie de la France, à l’avant d’un front froid piloté par une dépression en cours de transit au sud de l’Irlande (thêta’w > 10°C à 850 hPa, ci-dessous à gauche). Conséquemment, les profils verticaux sont instables dans le secteur chaud, avec des valeurs de MUCAPE qui oscillent entre 600 et 1000 J/kg des Pyrénées au Centre et aux Hauts-de-France en cours d’après-midi, soit des valeurs élevées pour une première décade de mars (ci-dessous à droite le reforecast ARW 3 km réalisé dans le cadre de cette étude).

Tornade EF2 à Pontarion (Creuse) le 9 mars 2023

Thêta'w à 850 hPa le 9 mars 2023 à 15h TU. Reforecast WRF-ARW 3 km initialisé sur les conditions du 09.03.2023 00Z. © KERAUNOS

Tornade EF2 à Pontarion (Creuse) le 9 mars 2023

MUCAPE et MULI le 9 mars 2023 à 15h TU. Reforecast WRF-ARW 3 km initialisé sur les conditions du 09.03.2023 00Z. © KERAUNOS

Ce contexte propice à la convection est par ailleurs fortement cisaillé, en lien avec la progression d’un jet de basses couches au nord d’une ligne Bordeaux – Aurillac. On note ainsi des vitesses de vent moyen qui atteignent 75 à 90 km/h dès 1.000 mètres d’altitude du Limousin à la Bretagne (ci-dessous à gauche). Ce jet se propage au fil des heures vers l’est et le nord-est, et produit des cisaillements parfois forts en très basses couches, comme aux abords de la Creuse peu de temps avant la formation de la tornade (valeurs localement > 15 m/s sur 0-500 mètres, ci-dessous à droite).

Tornade EF2 à Pontarion (Creuse) le 9 mars 2023

Vent moyen à 1000m le 9 mars 2023 à 15h TU. Reforecast WRF-ARW 3 km initialisé sur les conditions du 09.03.2023 00Z. © KERAUNOS

Tornade EF2 à Pontarion (Creuse) le 9 mars 2023

Cisaillement 0-500 m le 9 mars 2023 à 15h TU. Reforecast WRF-ARW 3 km initialisé sur les conditions du 09.03.2023 00Z. © KERAUNOS

L'ensemble dessine un contexte propice à une convection profonde et parfois vigoureuse en préfrontal, avec risque d'amorces supercellulaires et de phénomènes tourbillonnaires.

Si l’on analyse les données issues de l’outil de profilage temps réel de Keraunos au cours de la journée du 9 mars 2023, on note la présence dans la Creuse d’une SRH significative toute la journée, que ce soit sur 0-3 km (courbe en tirets bleus, valeurs souvent > 200 m²/s²) comme sur 0-1 km (courbe en tirets verts, valeurs souvent > 100 m²/s²). La hausse de l’instabilité en cours de journée (SBCAPE > 500 J/kg) finit par constituer un environnement propice aux supercellules et aux tornades, comme l’illustrent les valeurs de Supercell Composite Parameter (SCP) et de Significant Tornado Parameter (STP). Tracés respectivement en courbes de couleur orange et rouge, ces deux paramètres culminent juste avant la formation de la tornade, et confirment la présence d’un contexte propice à ces phénomènes sur ce département.

Tornade EF2 à Pontarion (Creuse) le 9 mars 2023

Evolution de la situation dans la Creuse, heure par heure, le 9 mars 2023. Données issues de l’outil de profilage temps réel de Keraunos. © KERAUNOS

De fait, une multitude de cellules orageuses se forment entre Aquitaine et Limousin en cours d’après-midi, plusieurs d’entre elles présentant des caractéristiques supercellulaires. C’est le cas de la cellule qui a donné naissance à la tornade de Pontarion : issue d’un amorçage à l’est d’Angoulême, cette cellule convective évolue en supercellule lors de son transit au nord immédiat de Limoges, vers 16h00 locales. Elle conserve ses caractéristiques pendant plusieurs dizaines de minutes, franchit Pontarion aux environs de 16h50, puis se dissipe environ 30 minutes plus tard. L’image radar ci-dessous permet de visualiser la situation à 17h00 locales ; la supercellule tornadique est cerclée en rouge.

Tornade EF2 à Pontarion (Creuse) le 9 mars 2023

Image radar du 9 mars 2023 à 17h00 locales. Source Météo France.

En savoir plus sur les tornades

+ consulter la liste des tornades en France

+ découvrir la climatologie des tornades en France

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Politique de confidentialité OK