Observatoire français des tornades et orages violents

Tornade EF1 à Cogolin (Var) le 11 mai 2021

Le 11 mai 2021, à 14h40 locales, une tornade de faible intensité (EF1) est aperçue sur la presqu'île de Saint-Tropez et frappe plus particulièrement les territoires de Cogolin et de Gassin (Var). Le phénomène, photographié et filmé par de nombreux témoins, ne provoque aucun blessé. 
 
La tornade de Cogolin s'inscrit dans un outbreak de tornades (épisode de tornades groupées) qui totalise 2 cas pour les journées des 11 et 12 mai 2021 (24 heures glissantes), dont la tornade EF0 de Locmariaquer (Morbihan), survenue le lendemain.
 

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF1, soit des vents estimés entre 135 km/h et 175 km/h
* distance parcourue : 4,8 kilomètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : 200 mètres

* communes traversées  : COGOLIN (le Rialet, Valensole, les Garcinières) ; GASSIN (Longagne, Pré Fontereau, le Bourrian)
* département : VAR (83)
* altitude moyenne du terrain : 30 mètres
* type de terrain : tissu urbain discontinu ; vignobles ; systèmes culturaux et parcellaires complexes ; surfaces essentiellement agricoles, interrompues par des espaces naturels importants ; forêts de feuillus ; forêts mélangées
 
* principaux dégâts : arbres déracinés, dont un cèdre, des platanes et des conifères ; tuiles arrachées sur une cinquantaine d'habitations ; toitures de deux chalets en partie arrachées ; clôtures endommagées ; mobilier de jardin emporté ; cloison en béton cellulaire fissurée dans une zone commerciale ; poteau électrique en béton plié à mi-hauteur ; projections de branches à une certaine distance
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée (English version) . Cette version de l'échelle EF, élaborée et mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen et permet ainsi une notation précise des tornades, valable autant pour les tornades contemporaines que pour les tornades du passé, et homogène internationalement.
 

Trajectoire de la tornade

 
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 

Un phénomène filmé et photographié par de nombreux témoins

La tornade de Cogolin du 11 mai 2021 s’est développée en périphérie sud-est d’une cellule convectives très active à l’origine d’abondantes chutes de grêle observées autour du golfe de Saint-Tropez. 
 

Vers 12h40 TU (14h40 locales), les premiers témoignages font part d’un tourbillon observé à proximité du parking du centre Leclerc de Cogolin. Marqué par un faible déplacement, le phénomène est peu perceptible et s’apparente davantage à une grosse masse tourbillonnante chargée de débris végétaux. A distance, la tornade se présente sous la forme d’un entonnoir très évasé à l’aspect assez déchiqueté, et dont le contact au sol est difficilement perceptible en raison des précipitations intenses qui s’abattent dans le périmètre immédiat du phénomène.

Vue du phénomène depuis Ramatuelle (vidéo de Clément Dupont) : 

© Clément Dupont
 

A Cogolin même, la force du vent provoque déjà des fissures dans la cloison en béton cellulaire qui sépare deux boutiques de l’avenue Sigismond-Coulet. Dans le secteur de Valensole, de nombreuses branches d’arbres sont arrachées par le vent et transportées à distance. En s’approchant du domaine des Garcinières, la tornade prend en écharpe l’allée plantée de platanes qui mène au château. Plusieurs arbres sont couchés par le vent et de nombreuses branches emportées par le tourbillon. Les différentes vidéos prises dans le même secteur illustrent l’importance des aspirations périphériques et de l’influence du tourbillon au niveau du sol. La largeur du phénomène peut ainsi être estimée à 200 mètres

En franchissant le nord du territoire de Gassin, la tornade traverse les deux lotissements limitrophes de l’Oasis et de Longagne avant de traverser la RD559. Plusieurs toitures de maisons sont atteintes (tuiles arrachées), des pins déracinés et un poteau électrique en béton plié à mi-hauteur en bordure de route. La tornade traverse ensuite le Pré Fontereau et le Polo Resort & Country Club où quelques dommages sont observés. On cite encore des dégâts sur de la végétation dans les vignobles du Bourrian près de la route des Domaines, soit à 4,8 kilomètres du centre commercial de Cogolin.

Les deux photographies suivantes sont extraites de deux vidéos prises à 1,5 kilomètre de distance. Sur l'image de gauche (vidéo), l'auteure est située dans la zone commerciale de l'avenue de Valensole (Cogolin). La tornade circule à 300 mètres au sud du point d'observation, alors qu'elle quitte le domaine des Garcinières. Sur l'image de droite (vidéo), l'auteur se trouve au Pré Fontereau (Gassin) et filme la même masse tourbillonnante tout autant chargée de débris végétaux : 

 

 
 

Au-delà du Bourrian, la trajectoire de la tornade est interrompue faute d’investigations de terrain. Une distance minimale de 4,8 kilomètres peut donc être retenue pour cet événement. A l’appui des dommages observés, la tornade de Cogolin peut être ponctuellement classée en intensité EF1 sur l’échelle de Fujita améliorée, avec des vents estimés proches de 150 km/h plus particulièrement entre les Garcinières et Longagne. 

Photographies des principaux dommages : 

 

 

Il est également à préciser qu'une trombe marine a été filmée depuis la plage de Pampelonne à Ramatuelle durant ce même après-midi. La vidéo montre un tourbillon qui circule en direction du large, ce qui signifierait que le phénomène terrestre de Cogolin ait continué sa course en mer. Cependant, l’axe de cette trombe ne correspond pas à celui de la tornade de Cogolin qui évolue durablement de l’Ouest/Sud-Ouest vers l’Est/Nord-Est, ce qui projetterait son entrée en mer à partir du cap de Saint-Tropez, situé à plus de 2 kilomètres au nord de la plage de Pampelonne. En l’état actuel des connaissances, le phénomène de Ramatuelle n’est donc pas directement lié à celui de Cogolin faute d’éléments probants. 

 

Analyse de la situation météorologique

La tornade de Cogolin s'est formée au passage d'un fond de thalweg de haute altitude, comme l'illustre le champ ci-dessous à gauche, issu du modèle WRF-NMM 10 km Europe, dans son run du 11.05.2021 06Z. Cette configuration assez peu dynamique était toutefois associée à des advections froides modérées à l'étage moyen, depuis le Golfe du Lion vers le Var (-23°C à 500 hPa, voir ci-dessous à droite).
 
 
 
Ces advections froides en altitude ont surplombé une circulation d'air d'origine tropicale en basses couches, matérialisée par des thêta'w > 12°C à 850 hPa (ci-dessous à gauche). L'instabilité latente résultante s'est dès lors avérée marquée, avec une MUCAPE proche de 800 J/kg et des indices de soulèvement compris entre -2 et -3 K (ci-dessous à droite). C'est ce contexte qui a favorisé l'éclosion sur le centre du Var d'une cellule orageuse très active vers 13h30 ; celle-ci a ensuite présenté des caractéristiques qui peuvent évoquer une structure de type supercellulaire, tout en migrant lentement vers Cogolin pour y entrer en phase tornadique vers 14h40 locales.
 
 

En savoir plus sur les tornades

consulter  la  liste des tornades en France
 


Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK