Observatoire français des tornades et orages violents

Tornade EF3 possible à la Pérouille (Indre) le 9 novembre 1997

Le 9 novembre 1997, entre 12h45 et 13h30 locales, deux tornades de forte intensité (EF3) frappent la Vienne, et notamment les communes de Rouillé et de Villemort. Une troisième tornade pourrait également avoir touché l'Indre, dans le secteur de la Pérouille, sans qu'il ne soit possible de l'attester de manière formelle à l'heure actuelle. Cette tornade est de ce fait classée jusqu'à maintenant en liste secondaire.
 
La possible tornade de la Pérouille s'inscrit dans un "outbreak de tornades" (épisode de tornades groupées) qui totalise cinq cas en France (dont quatre cas en liste principale) entre le 8 novembre et le 9 novembre 1997.

 

Principales caractéristiques de la tornade

Tornade de la Pérouille (Indre) le 9 novembre 1997intensité maximale :  EF3 soit des vents estimés de 220 à 270 km/h
* distance parcourue : indéterminée
* largeur moyenne : indéterminée

* commune traversée : LA PEROUILLE
* département : INDRE (36)
* altitude moyenne du terrain : 150 mètres
* type de terrain : systèmes culturaux et parcellaires complexes, terres arables hors périmètres d'irrigation, forêts, prairies

* principaux dégâts : toitures envolées; arbres étêtés ou arrachés; deux camionnettes de trois tonnes soulevées et déplacées de trente mètres; murs extérieurs et intérieurs d'un bâtiment de 300 m² effondrés

 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen. 
 
 

Dossiers d'étude

L'outbreak des 8 et 9 novembre 1997 bénéficie de dossiers dédiés à chacune des tornades, consultables ci-après: 
 
+ tornade EF2 de Noirmoutier-en-l'Ile (Vendée) le 8 Novembre 1997
+ tornade EF3 de Rouillé (Vienne) le 9 novembre 1997
+ tornade EF3 de Villemort (Vienne) le 9 novembre 1997
+ tornade EF0 d'Arthenac (Charente-Maritime) le 9 novembre 1997
 
 

Coupures de presse

La Nouvelle République mentionne le phénomène dans son édition du 12 novembre 1997. En voici un extrait:

La tornade, car s'en était bien une, s'est d'abord attaquée à un petit bois cassant et aspirant les arbres à moins de 20 mètres de la maison de M. Nacu. Le garage automobile où ce dernier s'est installé il y a une vingtaine d'années a disparu ! Comme aspiré, soufflé puis recraché sur les terrains environnants. Les 27 véhicules qui se trouvaient à l'extérieur de l'atelier, sans parler de ceux parqués dans la petite casse, ont été pour la plupart détruits en quelques secondes. Des véhicules se sont envolés sur plus de 50 mètres. De l'atelier, du bureau, du matériel de précision dont venait de s'équiper à neuf le garagiste, de la réserve à pneus, il n'y a plus rien...

Dans la foulée, la tornade faisait alors quelques trouées dans le bois pour arriver sur "la Berdicherie" dévastant la ferme de Patrice Fauduet. Tous les bâtiments agricoles, stabulations, hangars, et la maison d'habitation donnaient après le passage du phénomène l'impression d'avoir été soufflés par un bombardement.
 
 


Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Politique de confidentialité OK