Observatoire français des tornades et orages violents

Tornade EF3 à Noirétable (Loire) le 14 août 1954

Le 14 août 1954, en début d'après-midi, une tornade de forte intensité (EF3) dévaste une parcelle de forêt et plusieurs hameaux de Noirétable et de Saint-Jean-la-Vêtre, dans le département de la Loire. Le phénomène fauche 75 hectares de bois.
  

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF3, soit des vents estimés entre 220 km/h et 270 km/h
* distance parcourue : 3 kilomètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : 500 mètres (jusqu'à 700 mètres)

* communes traversées : NOIRÉTABLE (le Chaumeiller, la Loge Dubost, le Phaux), SAINT-JEAN-LA-VÊTRE (le Phaux)
* département : LOIRE (42)
* altitude moyenne du terrain : 1000 mètres
* type de terrain : territoires agricoles, forêts et milieux semi-naturels

* principaux dégâts : environ 75 hectares de forêt dévastée ; toitures arrachées ; dôme d'un transformateur EDF soulevé et transporté à plusieurs mètres (le dôme était en ciment, pesait 1,2 tonne et avait une surface de 5 m²) ; bâtiments entiers "éclatés"

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
  

Trajectoire de la tornade

 X
© Keraunos (fonds de carte : IGN 1950 et Géoportail)
  X

75 hectares de forêt dévastés

La tornade de Noirétable du 14 août 1954 est peu médiatisée dans l'ensemble. Le phénomène a pu faire l'objet d'une analyse par Henri Dessens dans la Maîtrise des Climats (1968). D'après les informations disponibles, le phénomène aurait parcouru plusieurs kilomètres entre Noirétable et Saint-Jean-la-Vêtre, sur une bande de terrain large de 500 mètres en moyenne. L'analyse de photographies aériennes (années comparatives : 1954 et 1960) montre une zone de forêt dévastée entre le Chaumeiller et le Phaux, soit sur un parcours certain de 3 kilomètres.

L'irrégularité des parcelles sinistrées montre l'influence incontestable du relief dans le comportement et la structure du tourbillon, qui semble agir par bonds, comme lors de la tornade EF2 de Saint-Bonnet-des-Quarts survenue le 21 mai 2009 survenue dans le même département.
X
Illustration des dommages en forêt, sur une ligne de crête nommée le Chaumeiller :


Les dommages relèvent d'une intensité EF3 : 75 hectares de forêt dévastée, toitures arrachées, dôme d'un transformateur EDF soulevé et transporté à plusieurs mètres (le dôme était en ciment, pesait 1,2 tonne et avait une surface de 5 m²), bâtiments entiers "éclatés". Henri Dessens rappelle d'ailleurs toute l'influence de la dépression causée par une tornade dans une cavité bien fermée contenant de l'air : dans le cas de la tornade de Noirétable, la force d'aspiration et de projection d'une masse de plus d'une tonne (sans prise au vent) est le fait d'un phénomène de forte intensité.
 

En savoir plus sur les tornades



Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Politique de confidentialité OK