Observatoire français des tornades et orages violents

De forts orages balaient le nord-ouest de la France le 7 juin 2013

Une nouvelle journée orageuse a concerné le nord-ouest de la France ce vendredi, mais également le Jura et les Alpes, de manière plus isolée

 
Parmi les phénomènes convectifs marquants, nous pouvons noter :
- des orages très pluvieux dans le Finistère, l'Ille-et-Vilaine, la Manche et le Morbihan. Les communes de Quimper, Quimperlé, Mauron, Néant-sur-Yvel, Ploërmel, Grand-Champ et Plouay ont notamment été touchées par des inondations (phénomènes de ruissellement). A Plouay et dans la région, des chutes de grêle de 2 à 3 cm ont par ailleurs été observées.
- deux microrafales humides, l'une dans la Vienne, l'autre dans le département de l'Indre.
- des chutes de grêle et de fortes précipitations produisant des inondations en Loire-Atlantique. Si le centre-ville de Nantes a été relativement épargné, la région de Carquefou a connu des inondations un peu plus significatives.
- dans le Limousin, l'activité convective a été soutenue. Aucun signalement de dommages n'est remonté, mais les structures convectives pérennes et vigoureuses ont généré de très fortes pluies et des chutes de grêle parfois abondantes.
- en fin de journée, des orages plus isolés mais forts ont éclaté sur les Pyrénées, dans le secteur de Pau, où grêle et fortes pluies ont provoqué des dommages à Jurançon, ou en Isère, en Valdaine, où un orage très localisé a produit de fortes pluies et des chutes de grêle inondant plusieurs habitations.
 
Retrouvez ci-dessous le suivi de la situation convective de ce vendredi.

 
 

Point sur la situation convective à 20h30 locales

Si l'activité orageuse observée cet après-midi sur les Alpes, le Jura et le sud des Vosges est en cours de dissipation, des cellules orageuses actives continuent à circuler en ce début de soirée de l'Auvergne jusqu'aux Pays-de-la-Loire et à l'est de la Bretagne. Les structures sont de type monocellulaire pour l'essentiel, avec quelques amas multicellulaires de petite dimension. L'absence de forçages organisés continue ainsi à générer une activité convective anarchique.
Les phénomènes n'en sont pas moins localement forts, et de fréquentes chutes de grêle sont signalées sous ces orages. De fortes lames d'eau isolées sont également observées (jusqu'à plus de 40 mm en peu de temps), plus particulièrement sur la Loire-Atlantique, le Morbihan, l'Ille-et-Vilaine, le Maine-et-Loire, la Haute-Vienne ou encore la Creuse. Les sommets nuageux sont bien froids et atteignent jusqu'à -60°C, ce qui confirme la profondeur de la convection et la présence de quelques sommets pénétrants.
Sur ces régions, l'activité orageuse devrait se poursuivre jusqu'en milieu de nuit, grâce au maintien de points de rosée élevés (15 à 17°C sur les derniers pointages), avec des LCL bien abaissés et souvent inférieurs à 1 km.
 
Carte pointée du 7 juin 2013 à 20h locales (réseau SYNOP). (c) KERAUNOSDans le sud-ouest du pays, l'activité orageuse tend à se concentrer pour le moment sur la frange littorale des Pyrénées-Atlantiques et des Landes, avec des intensités parfois marquées. La méso-dépression attendue au pied des Pyrénées pour ce soir est désormais bien constituée sur la carte pointée de 20h locales (voir ci-contre).
Des développements orageux plus nombreux devraient progressivement gagner l'Aquitaine d'ici le milieu de nuit, en générant localement de fortes précipitations et de fortes rafales de vent. Un faible risque supercellulaire se maintient sur cette région pour les prochaines heures.
 
 
 

Point sur la situation convective à 17h30 locales

Les orages sont parfois forts dans le nord-ouest du pays, où la convection se développe aisément, au profit d'une masse d'air bien humidifiée en surface. Les points de rosée, faibles à modérés sur les côtes du nord Bretagne atteignent 15 à 18°C du centre Bretagne à la Loire-Atlantique et à la Vendée. L'activité orageuse reste toutefois mal organisée, aucun forçage d'altitude ne permettant une organisation plus franche. Toutefois, les sommets convectifs sont bien froids, de l'ordre de -65°C, signe d'une convection bien profonde. Des pluies intenses (10 à 30 mm en 1h) et des chutes de grêle sont fréquemment observées.
 
Ailleurs sur la France, la convection se restreint aux reliefs, surtout sur le Limousin ou Creuse et Haute-Vienne essuient de vigoureuses cellules (clusters multicellulaires) depuis le milieu d'après-midi. Chutes de grêle et fortes pluies sont également signalées.
 
Le minimum d'altitude en position à l'ouest de la Péninsule Ibérique (bien visible sur l'imagerie satellite ci-dessous) s'approche lentement de l'Hexagone. A l'avant, la convection va se développer en soirée dans le sud-ouest. Les orages pourront être forts. Quelques monocellules isolées ont déjà circulé sur le pays basque et le piémont ariégeois. Le ciel est toutefois encombré de nombreux nuages d'altitude, ce qui ne devrait pas trop inhiber la convection profonde ; l'arrivée du forçage d'altitude aidant.
 
Image satellite IR (NRL) de 16h30 locales
 
Prochain point sur la situation convective prévu vers 20h30 locales sauf évolution significative d'ici là.
 
 

Point sur la situation convective à 15h30 locales

Les premières cellules orageuse éclosent en ce milieu d'après-midi sur l'ensemble des reliefs français (hormis les Vosges). D'autre part, la convection tend à se développer plus franchement tout en devevnant profonde dans le nord-ouest du pays, entre le sud de la Manche et l'Ille-et-Vilaine. Le gradient thermique reste très important aujourd'hui entre l'intérieur des terres bretonnes et le littoral du nord Bretagne. Une convergence des vents bien structurée est en place entre le centre de la Bretagne et la Basse-Normandie. C'est au sein de cette convergence qu'évoluent les cellules orageuses, peu organisées mais parfois vigoureuses.
Des chutes de grêle sont d'ores et déjà signalées.
 
Dans le sud-ouest, la convection n'a pas véritablement démarré (sauf sur les Pyrénées). Le forçage d'altitude principal est positionné à l'ouest de Cantabriques. Ainsi, côté espagnol, des orages parfois forts se développent déjà, organisés en ligne. Côté français, la convection devrait parvenir à évoluer jusqu'à l'orage plus tardivement dans l'après-midi. 
 
Prochain point sur la situation convective prévu vers 17h30 locales sauf évolution significative d'ici là.
 
 

Point sur la situation convective à 10h locales

Dès ce matin, des orages éclatent entre le Finistère et le sud du Morbihan. Ces derniers concernent quasiment les mêmes zones touchées hier et produisent localement de fortes précipitations. Ces orages sont organisés sous la forme d'une ligne multicellulaire active, prise dans une convergence de basse couche qui évolue lentement vers le nord. L'environnement est d'ores et déjà propice au développement de la convection sur cette zone, comme sur l'ensemble de l'arc Atlantique puisque les points de rosée sont voisins de 14 à 16°C et les rapports de mélange sont proches de 10 à 11 g/kg.
Au cours de la journée, et surtout cet après-midi, un forçage d'altitude dynamique va remonter vers l'Aquitaine, où la masse d'air deviendra fortement instable. C'est sur cette région que les forçages seront les plus vigoureux aujourd'hui en altitude. Dans les basses couches, la convergence des vents favorisera le développement de la convection dans le nord-ouest de la France.
 
 
Prochain point sur la situation convective prévu vers 15h30 locales sauf évolution significative d'ici là.
 
 
 
 


Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Politique de confidentialité OK