Observatoire français des tornades et orages violents

Microrafale dans la Vienne le vendredi 7 juin

Les orages ont provoqué dans la Vienne de fortes rafales de vent localisées ce vendredi 7 juin.


Hangar endommagé et tentes envolées

Dommages sur un hanger à Prinçay (Vienne), le 7 juin 2013, consécutifs à une microrafale humide. (c) La Nouvelle RépubliqueLes orages qui se sont développés sur le département de la Vienne (86) en fin d'après-midi et en soirée du vendredi 7 juin ont présenté des intensités fortes. Pluies intenses et chutes de grêle ont été signalées en de nombreux points du département.
Deux localités ont été plus particulièrement frappées par de fortes rafales descendantes, dont une de type "microrafale". On désigne ainsi les rafales descendantes de faible extension horizontale et à très forte composante verticale, productrices de dommages parfois sévères au niveau du sol.
 
Ainsi, la presse locale rapporte des dommages importants infligés à un hangar appartenant à un agriculteur du lieu-dit « La Guérochère » à Prinçay. Ces dégâts ont été observés au cours d'un orage virulent, producteur de chutes de grêle et de très fortes pluies (32 mm relevés sous cet orage par le témoin).
Une autre rafale descendante a également emporté deux tentes de la fête de la chasse sur l'hippodrome de la Gâtinière à La Roche-Posay. Son intensité, moins marquée, ne permet pas de la considérer comme une microrafale.
 
 

Un contexte propice aux microrafales

La microrafale de Prinçay s'est déclenchée au sein d'un amas de cellules orageuses relativement peu organisées, qui se sont développées sur une ligne de convergence de basses couches. L'image satellite (ci-dessous à gauche) indique les cellules orageuses qui ont donné naissance à ce phénomène. On y décèle clairement la présence de sommets nuageux denses, qui témoignent d'une convective profonde et vigoureuse.
L'analyse de la carte pointée de 20h locales (ci-dessous à droite) montre le caractère relativement lâche du champ de pression au sol, ainsi que la présence sur la région Poitou-Charentes d'un flux à la fois convergent et bien humide (points de rosée de 15 à 16°C). Ce type de contexte est propice à la survenue de microrafales humides isolées, notamment lorsque la masse d'air est très instable et que les gradients verticaux de température potentielle sont bien resserrés entre le sol et l'étage moyen inférieur.
 
 Image satellite canal visible du 7 juin 2013 à 20h locales. (c) METEOSAT      Carte pointée du 7 juin 2013 à 20h locales (réseau SYNOP). (c) KERAUNOS
 
 


Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Politique de confidentialité OK