Observatoire français des tornades et orages violents

Tornade EF1 à Erdre-en-Anjou (Maine-et-Loire) le 5 décembre 2020

Le 5 décembre 2020, vers 16 heures locales, une tornade de faible intensité (haut de l'échelon EF1) traverse la forêt domaniale de Longuenée (Maine-et-Loire) et blesse légèrement une personne. Le phénomène endommage également une exploitation agricole. 

La tornade d'Erdre-en-Anjou s'inscrit dans un outbreak de tornades (épisode de tornades groupées) qui totalise au moins 2 cas pour la journée du 5 décembre 2020, dont la tornade EF0 d'Anglet (Pyrénées-Atlantiques) survenue plus tard en cours de nuit. 

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF1, soit des vents estimés entre 135 km/h et 175 km/h
* distance parcourue : 4,1 kilomètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : 150 mètres (largeur observée en forêt)

* communes traversées : ERDRE-EN-ANJOU (Chantepie, forêt domaniale de Longuenée) ; GREZ-NEUVILLE (la Roberderie)
* département : MAINE-ET-LOIRE (49)
* altitude moyenne du terrain : 90 mètres
* type de terrain : terres arables hors périmètre d'irrigation ; prairies ; systèmes culturaux et parcellaires complexes ; forêts de conifères ; forêts mélangées 

* principaux dégâts : un portail en aluminium arraché et transporté à 150 mètres, environ 1000 arbres de la forêt domaniale de Longuenée (pins maritimes, douglas, châtaigniers, hêtres et chêne) brisés ou déracinés, faibles projections de branches à distance, bâtiments agricoles du GAEC de la Roberderie endommagés

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée (English version). Cette version de l'échelle EF, élaborée et mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen et permet ainsi une notation précise des tornades, valable autant pour les tornades contemporaines que pour les tornades du passé, et homogène internationalement.
 

Trajectoire de la tornade



© Keraunos (fond de carte : Géoportail)

"Comme si un avion venait sur nous"

La tornade d'Erdre-en-Anjou du 5 décembre 2020 a pu être identifiée à l'appui de témoignages et d'un inventaire des dommages en forêt domaniale de Longuenée. Le phénomène se développe en périphérie d'une cellule orageuse active et grêleuse, qui balaie Vern-d'Anjou entre 14h45 et 14h50 TU (soit entre 15h45 et 15h50 locales). Selon toute vraisemblance, le tourbillon se forme dans une parcelle de champ proche du lieu-dit Chantepie à la Pouëze (section de la ville nouvelle d'Erdre-en-Anjou). Selon une direction Ouest/Est (260°), le phénomène traverse la forêt domaniale de Longuenée (section de Brain-sur-Longuenée), la D122 puis le GAEC de la Roberderie à Grez-Neuville. Au-delà de ce point, les investigations cessent, ce qui limite la trajectoire à 4,1 kilomètres

Manuela Bodoncourt, témoin direct du phénomène, livre le témoignage suivant alors qu'elle se promène en forêt avec ses deux enfants : "Tout se passait très bien, puis nous avons entendu un bruit sourd qui s’amplifiait, comme si un avion venait sur nous, tout s’est mis à bouger, tout volait autour de nous. [...]. Nous avons pris peur et avons adopté la position de la tortue en nous agrippant [...] j’ai pensé que nous allions mourir. Une branche nous est tombée dessus, elle m’a ouvert le cuir chevelu, ça a duré moins d’une minute et ça m’a semblé une éternité." Quelques secondes auparavant, Nicolas Bodoncourt, resté chez lui au lieu-dit Chantepie, voit la tornade traverser sa propriété : "C’était impressionnant, en 30 secondes, sur une largeur de 50 m, tout volait. J’ai retrouvé mon portail en alu à 150 mètres, totalement détruit, j’ai tout de suite pensé à ma famille." Sa compagne s'en fort miraculeusement avec quelques contusions. [Ouest-France du 24 décembre 2020].

En forêt domaniale de Longuenée, la tornade endommage environ 1000 arbres sur un parcours de 2,5 kilomètres et une largeur de 150 mètres. Arnaud Jeauffre, agent de l'Office National des Forêts, pointe minutieusement les dommages et identifie les deux points extrêmes d'entrée et de sortie de la tornade. Preuve du caractère localisé du tourbillon, cet agent, qui habite dans la forêt, n'a rien noté d'inhabituel après le passage de l'orage (ce n'est que le lendemain qu'il est alerté par son voisin du GAEC de la Roberderie). Après inventaire, des pins maritimes, des douglas, des châtaigniers, des hêtres et des chênes sont brisés ou déracinés. Certaines parcelles de résineux sont sectionnées à mi-hauteur. Ce type de dommages relève a minima d'une intensité EF1 (haut de l'échelon) sur l'échelle améliorée du Fujita, avec des vents proches de 160 à 170 km/h.

En sortie de forêt, la tornade traverse le GAEC de la Roberderie (Grez-Neuville) où plusieurs bâtiments sont endommagés. Au-delà de ce point, les investigations cessent. 

A noter que des dégâts venteux sont signalés vers 15h30 TU (16h30 locales) à Soulaire-et-Bourg (les Ruaux), commune distante de 14 kilomètres du GAEC de la Roberderie. L'horaire coïncide avec le passage de la même cellule orageuse. Sans dégâts identifiés entre Grez-Neuville et Soulaire-et-Bourg, le phénomène ne peut pas être directement rattaché à la tornade d'Erdre-en-Anjou, d'autant que nous ne disposons d'aucune information précise sur l'organisation des dommages. 

En savoir plus sur les tornades



Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK