Observatoire français des tornades et orages violents

Bilan des fortes rafales observées sous orages le 13 août sur le nord du pays

Un système convectif quasi-linéaire (QLCS) a balayé le nord de la Picardie puis la majeure partie du Nord - Pas de Calais en fin d'après-midi du 13 août 2015. De fortes rafales de vent ont été observées en de nombreux endroits, provoquant des dégâts multiples.
 
Dégâts consécutifs à de fortes rafales de vent au passage d'un QLCS, le 13 août 2015, à Ecourt-Saint-Quentin (Pas-de-Calais). © P. Mahieu / E. Wesolek / KERAUNOS
Dégâts consécutifs à de fortes rafales de vent sous orage, le 13 août 2015 à Ecourt-Saint-Quentin (Pas-de-Calais). © P. Mahieu / E. Wesolek / KERAUNOS
 
 
Une multitude de dommages ont été rapportés suite à l'épisode orageux virulent du 13 août 2015 sur le nord du pays. Ces orages ont en effet produit de fortes rafales de vent, notamment entre le nord de la Picardie et la moitié est du Nord - Pas de Calais, en lien avec le passage d'un système convectif quasi-linéaire.
Une cellule orageuse isolée, probablement de nature supercellulaire, a part ailleurs produit de fortes rafales de vent sur le nord de la Seine-et-Marne, puis sur le sud et l'ouest de l'Aisne en fin d'après-midi et début de soirée.
 
Quelques événements venteux sont également survenus en Bourgogne, Lorraine et Alsace, mais d'une manière beaucoup plus isolée.
 
Les investigations et enquêtes de terrain réalisées par Keraunos suite à ces orages n'ont pas mis en évidence de phénomène de tornade parmi tous ces événements. Tous les dommages analysés relèvent en effet de rafales convectives linéaires, et dans certains cas de microrafales. On désigne ainsi les rafales convectives à très forte composante verticale, générant un écrasement marqué du flux au niveau du sol, et par là-même une forte divergence du vent de surface (en savoir plus sur les microrafales).
 
 

Principaux événements répertoriés

Parmi la multitude d'événements venteux signalés, une quarantaine se distingue par une sévérité plus marquée (voir la carte de synthèse ci-dessous). La liste ci-après détaille quelques-unes des conclusions qui ont pu être établies sur les départements du Nord, du Pas-de-Calais, de l'Aisne ou encore de la Seine-et-Marne :
 
Localisation des principales rafales linéaires (jaune) et microrafales (orange) répertoriées durant la fin de journée du 13 août 2015. © KERAUNOSDépartement du Nord
* Steenvoorde : rafales linéaires 90 à 120 km/h
* Lille : rafales linéaires 90 à 120 km/h
* Saint-Vaast-en-Cambrésis : rafales linéaires 90 à 120 km/h
* Saint-Python : rafales linéaires 90 à 120 km/h
* Haucourt-en-Cambrésis : rafales linéaires 90 à 120 km/h
* Saint-Aubert : rafales linéaires 90 à 120 km/h
* Lecluse : rafales linéaires 90 à 120 km/h
* Le Cateau-en-Cambrésis : rafales linéaires 90 à 120 km/h
* Herrin : rafales linéaires 90 à 120 km/h
* Sin-le-Noble : microrafale, avec vitesses maximales estimées entre 90 et 120 km/h
* Neuvilly : microrafale, avec vitesses maximales estimées entre 120 et 150 km/h
...
 
Département du Pas-de-Calais
* Ecourt-Saint-Quentin : rafales linéaires 90 à 120 km/h
* Lillers : rafales linéaires 90 à 120 km/h
* Souchez : rafales linéaires 90 à 120 km/h
* Savy-Berlette : microrafale, avec vitesses maximales estimées entre 120 et 150 km/h
...
 
Département de l'Aisne
* Bruyères-et-Montberault : rafales linéaires 90 à 120 km/h
* Lugny : rafales linéaires 90 à 120 km/h
* Etréaupont : rafales linéaires 90 à 120 km/h
* Crouttes-sur-Marne : rafales linéaires 90 à 120 km/h
* Tergnier : rafales linéaires 90 à 120 km/h
* Tartiers : microrafale, avec vitesses maximales estimées entre 120 et 150 km/h
...
 
Département de la Seine-et-Marne
* Saint-Léger : microrafale, avec vitesses maximales estimées entre 120 et 150 km/h
...
 
 

Exemple du cas de microrafale de Sin-le-Noble (Nord)

Parmi les différentes investigations réalisées par Keraunos, celles effectuées sur la commune de Sin-le-Noble, proche de Douai, ont permis de mettre en évidence un impact de microrafale, qui s'est propagée au sol en suivant un axe de propagation de 3 à 4 kilomètres entre les Epis et les abords du Marais de Sin. Le long de cet axe, des dommages épars sont constatés, avec des zones de dégâts localement marqués, notamment le long de l'avenue du Maréchal Leclerc, de la rue Edouard Vaillant, des passages Foucaut et Delcourt, ainsi que dans la rue Arthur Lamendin.
 
Toiture d'un abri de jardin soufflée par une microrafale à Sin-le-Noble (Nord) le 13 août 2015. © KERAUNOSLes dommages consistent pour l'essentiel en des tuiles arrachées et des branches cassées. Un abri de jardin a été partiellement détruit, et un trampoline a été projeté à faible distance. Les dégâts les plus spectaculaires ont été observés entre l'avenue du Maréchal Leclerc et la rue Edouard Villant, où la vitrine d'un magasin a été soufflée, blessant légèrement l'un des employés, tandis que des panneaux de signalisation situés à proximité ont été tordus.
 
La répartition des dégâts et la reconstitution du flux de surface a permis de mettre en évidence une très forte divergence du flux à cet endroit.
 
La carte ci-dessous positionne les dommages les plus significatifs observés sur la commune de Sin-le-Noble. Les rafales maximales sont estimées entre 100 et 120 km/h :
 
Microrafale de Sin-le-Noble (Nord) du 13 août 2015. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)

© Keraunos (fond de carte : oportail)

 

Une supercellule très venteuse entre Seine-et-Marne et Aisne

De fortes rafales de vent, parfois sous forme de microrafales, ont frappé les communes situées sur l'axe de transit d'une cellule orageuse à caractère supercellulaire, en fin d'après-midi, sur le nord de la Seine-et-Marne, ainsi que sur le sud et l'ouest de l'Aisne.
 
Un hangar agricole a ainsi été pulvérisé à Saint-Léger (Seine-et-Marne) :
 
Dégâts à Saint-Léger (Seine-et-Marne), suite à une microrafale. © Le Pays Briard
 
 
Plus au nord, des branches d'arbres cassées et des toitures endommagées ont été signalées à Crouttes-sur-Marne (Aisne) :
 
Dommages à Crouttes-sur-Marne. © N. Consolaro      Dommages à Crouttes-sur-Marne. © N. Consolaro
 
 
 Dommages à Crouttes-sur-Marne. © N. Consolaro      Dommages à Crouttes-sur-Marne. © N. Consolaro
 
 
Sur la commune de Tartiers (Aisne), un bâtiment agricole s'est partiellement effondré sous l'effet d'une microrafale :
 
© Sullivan VILLELLA
 
 


Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Politique de confidentialité OK