Observatoire français des tornades et orages violents

Microrafales entre Bourg-en-Bresse et Oyonnax (Ain) le 7 juillet 2015

Un orage virulent a généré une série de microrafales dans l'Ain, entre Bresse et Haut-Bugey, le 7 juillet 2015. Neuf personnes ont été blessées.
 
Arbre abattu près du plan d'eau de Bouvent à Bourg-en-Bresse. © Simon Venin
 
 
Une série de microrafales localisées a frappé les communes de Bourg-en-Bresse, Sonthonnax-la-Montagne et Oyonnax, dans l'Ain, le 7 juillet 2015 en cours d'après-midi. Associées à un orage de nature supercellulaire qui a pris naissance près de Villefranche-sur-Saône, dans le Rhône, avant de traverser la Bresse pour terminer sa route dans le Haut-Bugey, ces microrafales humides dispersées mais virulentes ont provoqué des blessés au parc de loisirs de Bouvent, entre 15h45 et 16h00 locales.
 
 

Principales caractéristiques des microrafales

Microrafale à Bourg-en-Bresse (Ain) le 7 juillet 2015* intensité maximale : vents estimés entre 120 et 150 km/h

* communes traversées : BOURG-EN-BRESSE, SONTHONNAX-LA-MONTAGNE, OYONNAX
* département : AIN (01)
* altitude moyenne du terrain : 450 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, territoires agricoles
 
* principaux dégâts : arbres feuillus adultes déracinés abattus ; habitations endommagées (toitures d'immeubles arrachées à Oyonnax) ; pylônes électriques endommagés ; bateaux de faible dimension retournés ; plusieurs enfants soulevés du sol
 
 

Trajectoire de la microrafale de Bourg-en-Bresse et localisation des dommages

Les investigations réalisées par Keraunos suite à cet événement, complétées par une enquête de terrain réalisée par Simon Venin, permettent de conclure à un phénomène de microrafale sur plusieurs localités du département de l'Ain, et notamment sur le parc de loisirs de Bouvent à Bourg-en-Bresse. 

De fait, aucun axe de convergence, ni aucun élément permettant d'identifier le passage d'une tornade n'a pu être mis en évidence au sein de cette zone. Les dommages observés, par leur organisation et leurs caractéristiques, sont typiques de ceux produits par des microrafales d'intensité marquée.
 
La carte ci-dessous synthétise les principaux dégâts liés à la microrafale de Bourg-en-Bresse, la plus violente de l'épisode. La trajectoire a évolué de l'Ouest/Sud-Ouest  vers l'Est/Nord-Est:
 
 
Localisation des dégâts de la microrafale de Bourg-en-Bresse (Ain) du 7 juillet 2015. Cercles jaunes : rafales estimées entre 90 et 120 km/h. Cercles orange : rafales estimées entre 120 et 150 km/h.
  fond de carte: Géoportail
 
 

Vidéo du phénomène

Nils Poncet et Nathanaël Neveu ont fait parvenir à Keraunos une vidéo filmée à proximité du plan d'eau de Bouvent dans un quartier de Bourg-en-Bresse balayé par l'orage. On distingue clairement de violents courants descendants associés à des chutes de grêle supérieures à 2 cm de diamètre :
 
 
 

Photographie de la cellule orageuse

La cellule orageuse à l'origine de cette série de microrafales a été photographiée par Anthony Martinet lors de son passage sur le plan d'eau de Bouvent. La photographie ci-dessous témoigne des puissants courants descendants et du rideau de pluie particulièrement dense qui sont à l'origine des dommages observés à Bourg-en-Bresse :
 
© Anthony Martinet
 
 

Photographie des dégâts

Les dégâts s'avèrent localement importants près du plan d'eau de Bouvent où des bateaux à voile de petite dimension ont été retournés. De nombreux arbres, pour certains de gros calibre, ont été abattus. Plusieurs toitures ont également été endommagées à l'accueil de la base de loisirs ainsi que dans des lotissements situés au nord immédiat du plan d'eau.
 
               
 
               
Simon Venin  
 
A Oyonnax, les toitures de trois immeubles ont été arrachées avant de retomber au sol. A Sonthonnax-la-Montagne, plusieurs pylônes électriques ont été endommagés.
 
Des témoins de la scène racontent le phénomène dans la Voix de l'Ain : “Nous étions dans l’eau quand l’évacuation a commencé. La grêle s’est mise à tomber", raconte cette dernière. "Nous sommes allées nous abriter dans les toilettes du bâtiment d’accueil. Le plafond a commencé à se détacher, quelqu’un est venu nous dire de changer d’endroit“.

 

Quelques dommages dans le Rhône

L'orage à l'origine des microrafales dans l'Ain a causé de fortes rafales de vent peu de temps après sa formation, lors de son transit sur le département du Rhône. Une rafale de 114 km/h a par exemple été relevée aux Sauvages. Des dommages mineurs ont été signalés aux abords de la rue Blaise Pascal, à Villefranche-sur-Saône.
 
Ces fortes rafales de vent, mêlées de pluies et de chutes de grêle, ont été filmées par Alexis Maillard :
 
 
 

Coupure de presse

Le quotidien La Voix de l'Ain évoque la microrafale de Bourg-en-Bresse dans son édition du 8 juillet :
 
Bourg-en-Bresse : le parc de loisirs de Bouvent "balayé" par une tornade
 

Une tornade s’est abattue sur le parc de loisirs de Bouvent à Bourg-en-Bresse, aux environs de 16h cet après-midi du 7 juillet. A ce moment de la journée, “il y avait environ 400 estivants sur place“, selon Thierry Seyer, le directeur du site. Ce dernier a pris la décision de faire évacuer le plan d’eau et de hisser le drapeau rouge lorsque le ciel s’est montré menaçant. “Nous étions dans l’eau quand l’évacuation a commencé“, se souvient Marine, venue se baigner avec deux amies, Camille et Manon. “La grêle s’est mise à tomber, raconte cette dernière. Nous sommes allées nous abriter dans les toilettes du bâtiment d’accueil. Le plafond a commencé à se détacher, quelqu’un est venu nous dire de changer d’endroit“. La toiture a en effet été soulevée par la force du vent.

Décollés du sol

Le phénomène météorologique a été bref, cinq minutes environ, mais très violent. “J’étais sur la plage avec un groupe d’enfants participant à un stage, témoigne Bruno, éducateur sportif du SAB le club de rugby, quand ça a commencé à tomber. J’ai vu les bourrasques emporter des bateaux, en renverser d’autres. Plusieurs enfants ont été soulevés du sol et sont retombés quelques mètres plus loin. Sans gravité heureusement, mais choqués !” Sur son passage, la tornade a couché ou déraciné de nombreux arbres, déplacé des marabouts, fait de nombreux dégâts. Mai surtout, elle a provoqué un mouvement de panique et de peur parmi les estivants. “On entendait des pleurs, des cris d’enfants autour de nous“, témoignent les trois jeunes filles citées plus haut, “tout le monde essayait de se sauver“.
Les forces de sécurité et de secours sont rapidement intervenues sur place. Les pompiers ont dépêché une trentaine d’hommes, dix véhicules parmi lesquels quatre ambulances et deux fourgons pompes-tonnes. Le médecin-colonel a fait dresser un poste de secours dans les locaux du club de voile pour y soigner les blessés. Neuf personnes, des jeunes principalement âgés de 8 à 21 ans, ont reçues des soins. Cinq d’entre-elles ont été légèrement touchées. Quatre autres ont été évacuées, sans gravité cependant, pour des examens au centre hospitalier de Fleyriat et à la clinique Convert.

Camp

Les autorités locales sont arrivées assez vite sur les lieux.Michel Fontaine, premier-adjoint au maire de Bourg-en-Bresse, Claudie Saint-André, maire-adjoint à la voirie, et Baptiste Monnod, directeur de cabinet, ont témoigné leur soutien aux victimes, rassuré leurs proches. Même le préfet de l’Ain, Laurent Bouvet, s’est rendu sur place pour s’assurer qu’il n’y avait pas de victimes gravement affectées.
Trois centres de loisirs avaient établi un camp sur le parc. Les enfants de Certines ont retrouvé leurs familles, averties par les responsables du centre, en fin d’après-midi. Un car a été affrêté par le centre de Pierre-Bénite (Rhône) pour évacuer ses colons. Quant aux enfants du centre de loisirs de Villefranche-sur-Saône (Rhône), ils ont été accueillis dans le camping municipal près de Carré d’Eau, rouvert exceptionnellement.
Le parc de Bouvent est fermé pour au moins 48 heures, ces mercredi 8 et jeudi 9 juillet, afin de permettre aux services de la Ville, d’enlever les branches mortes, de retirer les arbres abattus, d’inspecter les arbres demeurés debout, d’expertiser les dégâts.
De même,des équipes d’ERDF sont intervenues pour rétablir l’alimentation électrique, coupée après le sectionnement d’un câble sur la route desservant la base nautique au Nord.
On en était évidemment pas au chiffrage des préjudices ce mardi soir du côté de la Ville de Bourg-en-Bresse. Mais en tout état de cause, le bâtiment accueil devra fait l’objet de travaux importants (refaire la toiture), comme d’autres parties du site (le practice de golf par exemple).
La tornade ne s’est pas arrêtée aux limites du parc. Elle a aussi sévi sur quelques maisons des Berges de Bouvent, le lotissement aménagé au Nord. Un couple par exemple a eu la désagréable surprise de trouver le salon de jardin, le trempoline des enfants et une cabane de jardin, détruits. Une propriétaire est restée impuissante face à la puissance des vents qui ont détruit une partie du toit de sa villa. Elle gardera longtemps en tête le souvenir de ce jour terrible, où un tourbillon de couleur blanche a foncé en direction du lotissement. “J’étais dans mon jardin, je me suis vite dirigée dans la maison pour m’abriter” !

 



Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Politique de confidentialité OK