Observatoire français des tornades et orages violents

Tornade EF1 à Nissan-lez-Enserune (Hérault) le 28 novembre 2014

Le 28 novembre 2014, vers 7 heures locales, une tornade de faible intensité (bas de l'échelon EF1), traverse le sud-ouest du Biterrois, dont la commune de Nissan-lez-Enserune (département de l'Hérault). Le phénomène provoque des dégâts sur la végétation, les habitations et deux entreprises.
 
La tornade de Nissan-lez-Enserune s'inscrit dans un outbreak de tornades (épisode de tornades groupées) qui totalise au moins 2 cas pour la journée du 28 novembre 2014, dont la tornade EF2 de Sérignan (Hérault), survenue 15 minutes plus tard.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Nissan-lez-Enserune (34) du 28 novembre 2014* intensité maximale : EF1 soit des vents estimés de 135 à 175 km/h
* distance parcourue : 9,8 kilomètres
* largeur moyenne : 150 mètres

* communes traversées : LESPIGNAN (canal des Lintostes, marais de Lespignan [la Matte]), NISSAN-LEZ-ENSERUNE (Puech Blanc, Petit Marignan, le Four à Chaux, boulevard de Cantaussels, rue de la Glacière, rue du Lavoir, rue du Clos, chemin de la Mouline), POILHES (Régimont le Haut), MONTADY (vignoble de Soustres), CAPESTANG (D11)
* département : HÉRAULT (34)
* altitude moyenne du terrain : 35 mètres
* type de terrain : tissu urbain discontinu ; vignobles ; systèmes culturaux et parcellaires complexes ; végétation sclérophylle ; marais maritimes

* principaux dégâts : arbres conifères ébranchés, déracinés ou sectionnés ; habitations endommagées : antennes pliées, couvertures enlevées (jusqu'à 40% de la surface du toit), véranda détruite, porte de garage aspirée et sortie de ses gonds ; tôles des tribunes du stade arrachées et projetées jusqu'à 140 mètres ; deux entreprises faiblement atteintes (un hangar et un atelier) ; objets lourds traînés ou emportés, dont des chaises de jardin en fer
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

 
© Keraunos (fond de carte: Géoportail)
  

Cinq territoires communaux atteints sur près de 10 kilomètres

Une enquête de terrain a été effectuée par KERAUNOS pour cette tornade, dont la trajectoire totale atteint 9,8 kilomètres, selon un sens de déplacement du sud-est vers le nord-ouest. L'hypothèse d'une trombe marine apparaît écartée dans la mesure où aucun dégât n'a été observé au sud-est de l'autoroute A9.
 
Les premiers effets de la tornade sont perceptibles près de l’autoroute A9 sur la commune de Lespignan, entre le pont de la Muscade et Redondel, où quelques arbres de petit calibre sont endommagés. La tornade poursuit sa route en traversant les marais de Lespignan (la Matte).
 
En arrivant sur le territoire de Nissan-lez-Enserune, la tornade quitte les marais et frappe les hauteurs de Saint-Christol, entre les modestes reliefs du Puech Blanc et de Garigot, où les dégâts sur la végétation sont plus significatifs. 

Après avoir traversé une parcelle de forêt sclérophylle (pins étêtés ou couchés) située immédiatement au sud de Nissan-lez-Enserune et à l’est du Moulin de Tiquet, la tornade traverse le quartier du Four à Chaux, puis le boulevard de Cantaussels, où un axe de convergence a pu clairement être identifié. Plusieurs habitations ont subi des dégâts dans un couloir de 150 mètres environ : toitures endommagées, antennes pliées, véranda arrachée, lourdes chaises de jardin emportées sans qu'on en ait retrouvé la trace, solide porte de garage aspirée et sortie de ses gonds. Dans le stade voisin, situé en périphérie est, des tôles provenant des tribunes ont été arrachées et projetées vers l'ouest-sud-ouest à une distance de 140 mètres. 
 
En poursuivant sa route, la tornade traverse un supermarché et une station-essence, dont la cabine de caisse est arrachée. Une benne est également déplacée par le vent. La tornade atteint ensuite l'extrême sud-ouest de la vieille ville, où elle survole successivement les rues de la Glacière et du Lavoir. Dans la rue de la Glacière, une propriété est plus sérieusement atteinte : couverture enlevée sur une portion de 40% de la surface du toit, arbres adultes déracinés, mobilier de jardin aspiré.
 
La tornade produit encore des dégâts dans la rue du Clos où quelques habitations sont touchées, et plusieurs arbres déracinés.
 
Après avoir survolé la D609, la tornade atteint deux entreprises situées près de la gare. Le hangar de stockage de l'usine Unisource est endommagé (éléments de la toiture arrachés). Quant à l'usine Gibrat, une partie de la toiture d'un atelier s'est écroulée, sans qu'aucun ouvrier n'ait heureusement été blessé. 
 
En perdant de son intensité, la tornade termine sa route en franchissant le canal du Midi à l’est du lieu-dit Régimont-le-Haut sur la commune de Poilhes. Elle évite par l’ouest l’oppidum d’Enserune pour toucher une habitation au niveau de la D11 sur la commune de Capestang. Au-delà de ce point, aucun dégât n'est perceptible.
 
Compte-tenu des dégâts observés, des projections à distance, et d'éléments assez lourds déplacés ou emportés par le vent, la tornade de Nissan-lez-Enserune est classée en intensité EF1 (bas de l'échelon) sur l'échelle améliorée de Fujita.


1    Premiers effets de la tornade à Lespignan, entre le pont de la Muscade et Redondel. Arbres de faibles dimensions endommagés
2    Pins arrachés entre le Puech Blanc et Garigot (commune de Nissan-lez-Enserune)
3    Dégâts en forêt à l'arrière plan. Porte de garage aspirée près du boulevard de Cantaussels. Flèches rouges : trajectoire de la tornade
4    Pins couchés, 18 boulevard de Cantaussels. Mobilier de jardin éparpillé
5    Tôles de tribunes du stade arrachées et aspirées vers l'ouest, parfois jusqu'à 140 mètres de distance
6    Boulevard des Vieux-Moulins - Cabine de caisse arrachée. Arbre couché. Flèches rouges : trajectoire de la tornade
7    Intersection des rues de la Glacière et Sainte-Eulalie. Axe de convergence illustré par le sens de chute du muret. Flèches rouges : trajectoire de la tornade
8    Mur d'une habitation criblé de marques de projectiles, 14 rue de la Glacière
9    Propriété endommagée, 8 rue de la Glacière : arbres couchés ou ébranchés, couverture de la toiture enlevée
10    Détail d'un arbre endommagé, 8 rue de la Glacière. Débris accrochés aux branches
11    Sapin déraciné, 7 rue du Clos
12    Hangar de l'usine Unisource endommagé, plusieurs éléments éparpillés à faible distance
13    Toiture d'un atelier de l'usine Gibrat partiellement écroulée
14    Platanes ébranchés sur les berges du canal du Midi, commune de Poilhes
 

Analyse des conditions météorologiques

La tornade de Nissan-lez-Enserune s'est formée au sein d'une cellule convective de dimension limitée, active dans le Golfe du Lion et devenue franchement orageuse dans l'intérieur des terres : 


Cette cellule s'est formée dans le Golfe du Lion environ 1h15 avant d'entrer sur le littoral héraultais. L'activité électrique générée par cette cellule s'est avérée modérée, comme l'illustre la carte foudre ci-dessous à droite (réseau Blitzortung).
A
           

Comme le montrent les champs de vent à 250 hPa et de tourbillon à 500 hPa (modèle WRF 13 km Europe), la tornade s'est formée à l'avant d'un thalweg secondaire, très en marge de la dynamique la plus forte, positionnée aux abords du Portugal.
A
A
La masse d'air en présence s'est sensiblement instabilisée en cours de nuit du 27 au 28 novembre aux abords du Golfe du Lion, par suite de fortes advections d'air doux et très humide dans les basses couches. Le modèle à haute résolution WRF 1 km France simule ainsi la constitution d'une langue de thêta'w supérieures à 14°C à 850 hPa entre le Golfe du Lion et l'Hérault à l'aube du 28 novembre (ci-dessous à gauche). Les valeurs de MUCAPE sont dès lors orientées à la hausse en fin de nuit, avec localement plus de 1.600 J/kg, des MULI proches de -4 K et un indice de Thompson supérieur à 36 sur la zone frappée par la tornade :


Les profils verticaux étaient conjointement très cisaillés, notamment dans les basses couches. Ceci est lié à la superposition d'un virulent jet de basses couches de secteur ESE (visible à 950 hPa, soit vers 500 mètres d'altitude, sur le champ de modèle ci-dessous à gauche), et de vents de secteur plein sud à une altitude supérieure (champ de vent à 700 hPa, soit vers 3.000 mètres d'altitude, ci-dessous à droite) :

              
L'hélicité relative associée sur l'épaisseur 0-3 km s'en est trouvée accentuée, notamment aux abords de Béziers, avec des valeurs simulées supérieures à 350 m²/s² (ci-dessous à gauche). Compte tenu d'une conjonction entre ces fortes valeurs de SRH et une instabilité latente forte pour la saison, une réaction marquée du principal indicateur de potentiel supercellulaire a été générée par le modèle (ci-dessous à droite) :

A
A noter que le profil vertical réalisé sur la base du radiosondage de Nîmes du 28 novembre à 12h TU, soit le plus proche géographiquement et temporellement de la tornade, présente une instabilité et des cisaillements de basses couches qui corroborent la perception du modèle. L'analyse de ce profil vertical permet d'identifier notamment les caractéristiques suivantes :

* MUCAPE de 436 J/kg
* MLCAPE de 152 J/kg
* MULI de -1 K
* MLLI de +1 K
* LCL bien abaissés à 759 mètres
* EL situés à 9.063 mètres (soit environ 2 km en-dessous de la tropopause)
* cisaillements 0-6 km de 19 m/s
* SRH 0-1 km de 237 m²/s²
* SRH 0-3 km de 435 m²/s²
 


En savoir plus sur les tornades

+  consulter  la  liste des tornades en France
+  découvrir  la  climatologie des tornades en France


Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Politique de confidentialité OK