Observatoire français des tornades et orages violents

Tornade EF0 à Louhans (Saône-et-Loire) le 13 octobre 2014

Le 13 octobre 2014, vers 3h40 locales, une tornade de très faible intensité (haut de l'échelon EF0) traverse le nord de la commune de Louhans, près de la Seille, dans le département de la Saône-et-Loire. Le phénomène, qui a été ressenti par plusieurs habitants, provoque de faibles dégâts matériels.
 
La tornade de Louhans s'inscrit dans un outbreak de tornades (épisode de tornades groupées) qui totalise 5 cas pour les journées des 12 et 13 octobre 2014 (24 heures glissantes), dont la tornade EF0 de Sète (Hérault), la tornade EF0 de Petit-Mars (Loire-Atlantique), la tornade EF1 de Tranzault (Indre) et la tornade EF1 de Corné (Maine-et-Loire).
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Louhans (71) du 13 octobre 2014* intensité maximale : EF0 soit des vents estimés entre 105 et 135 km/h
* distance parcourue : 3,5 kilomètres
* largeur moyenne : 50 mètres

* commune traversée : LOUHANS (les Prés Longs, Seugny, la Chaintre, bois de Juif, bois du Grépillet, bois du Rompay, le Chanet, D23)
* département : SAÔNE-ET-LOIRE (71)
* altitude moyenne du terrain : 190 mètres
* type de terrain : tissu urbain discontinu ; terres arables hors périmètres d'irrigation ; prairies ; systèmes culturaux et parcellaires complexes ; forêts de feuillus

* principaux dégâts : arbres feuillus de faible dimension déracinés ou couchés ; conifère de dimension moyenne déraciné ; habitations endommagées : faîtières arrachées en partie, éléments de toits en béton (40 à 50 kg) arrachés et projetés à 100 mètres ; tuiles envolées et projetées à faible distance ; tôles arrachées, dont l'une accrochée à un arbre ; faibles projections de branches à distance
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

 
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 

Une trajectoire contiguë à la vallée de la Seille

Une enquête de terrain a été effectuée par Yannick Morey pour KERAUNOS quelques heures après les événements, et poursuivie le lendemain. Les éléments recueillis permettent de confirmer un phénomène de tornade, sur une trajectoire totale de 3,5 kilomètres et une largeur moyenne de 50 mètres, même si localement, quelques aspirations périphériques sont observées. 
 
Le phénomène prend naissance près de la Seille, où les premières traces de son passage sont visibles dans une prairie. Selon un sens de déplacement de l'ouest-sud-ouest vers l'est-nord-est, la tornade survole un habitat dispersé, quelques parcelles cultivées et plusieurs bois, avant de se dissiper à l'entrée de Montagny-près-Louhans. 
 
Les dégâts, généralement faibles, relèvent d'un phénomène d'intensité EF0 (haut de l'échelon). En effet, les arbres couchés présentent un volume de racines plutôt faible et qui semblent peu adhérentes au sol. Les projections sont par ailleurs faibles et limitées dans l'espace. 
A
1    Louhans - Les Prés Longs - Premières traces de la tornade - Axe de convergence illustré par les flèches jaunes
2    Louhans - Les Prés Longs - Passage de la tornade dans une haie - Axe de convergence illustré par les flèches jaunes. Projections de branches marquées par des points jaunes
3    Louhans - Seugny - Tôle arrachée et projetée dans un arbre
4    Louhans - Seugny - Conifère adulte déraciné et couché sur un véhicule
5    Louhans - Seugny - Végétation endommagée
6    Louhans - Seugny - Faîtière partiellement arrachée, rue des Ripettes
7    Louhans - Seugny - Arbre déraciné dans un jardin, rue des Ripettes
8    Louhans - Rue de Seugny - Végétation faiblement endommagée
9    Louhans - Arbres de faible dimension couchés, près de la Chaintre
10    Louhans - Parcelle de champ de maïs touchée, peu avant le bois de Juif
11    Louhans - Branches cassées à l'orée du bois de Juif
12    Louhans - Branches cassées à l'orée du bois du Grépillet 

Coupure de presse

Le Journal de Saône-et-Loire consacre plusieurs articles sur la tornade de Louhans. Voici un extrait de l'édition du 14 octobre 2014 :
 
«On a eu peur. Ça faisait un boucan ! On aurait dit que des camions rentraient dans la maison. » Alors que les pompiers sont en train d’intervenir sur sa toiture, dans la nuit de dimanche à hier, Michel Perraut, habitant de la route de Vincelles, à Louhans, raconte la mésaventure qu’il a vécue peu avant, aux environs de quatre heures. Car c’est une vraie tornade qui s’est abattue sur sa maison. « J’ai entendu des bruits de tuiles, elles se sont envolées ! » Et sa femme de préciser : « il pleut dans la chambre du haut, sur le lit.»
 

Analyse des conditions météorologiques

La tornade de Louhans s'est formée au sein d'un très rapide flux de SSO, à proximité immédiate d'un front froid qui progressait alors lentement vers l'est. Ce dernier était piloté par un minimum dépressionnaire de surface pointé au même moment à 994 hPa entre Bretagne et Normandie.

A
L'image radar ci-dessus présente la situation à 03h30 locales. On remarque un corps pluvieux instable, étiré de la vallée du Rhône à la Lorraine. En Saône-et-Loire, une courte ligne d'orages est identifiable. Temporairement associé à de fortes réflectivités et producteur de rafales de vent linéaires supérieures à 70 km/h en plusieurs points du département, cet axe orageux de petite dimension a généré 75 impacts de foudre entre 03h00 et 04h00 sur la région Bourgogne.
 
Les cisaillements profonds se sont avérés marqués durant cette dégradation orageuse, en raison de la présence d'une branche de courant-jet étirée le long d'un axe Baléares - Danemark. Comme le montre le champ de vent à 250 hPa (vers 10.000 mètres d'altitude) ci-dessous à gauche (modèle WRF 13 km Europe), la tornade s'est formée directement sous le courant-jet. Les cisaillements profonds approchaient alors 30 m/s.

Des advections froides commençaient par ailleurs à se manifester à l'étage moyen, suite à la progression d'un thalweg thermique anarchique par l'ouest de la France.

Ces invasions d'air froid en altitude, conjuguées à la présence d'un air très doux et très humide en basses couches, ont conduit à une instabilisation modérée des profils verticaux, à l'avant du front froid comme sur la limite frontale elle-même. Comme l'illustre ci-dessous à gauche le champ du modèle à ultra-haute résolution  WRF 1 km France, des valeurs négatives de MULI sont présentes sur tout l'est du pays, avec des valeurs proches de -2 à -3K en Saône-et-Loire. La présence conjointe d'une hélicité relative marquée dans les très basses couches a rendu la situation propice à la formation d'une tornade aux abords de la Saône-et-Loire.


A
Un profil vertical a été reconstitué pour la commune de Louhans, vers 3 heures locales, soit à l'heure de la tornade. Les données utilisées sont issues des réanalyses du NCEP, ensuite affinées notamment dans les basses couches grâce au modèle à ultra-haute résolution WRF 1 km France (initialisé le 13 octobre 2014 à 02h locales), et ajustées au niveau du sol avec les relevés des stations météorologiques.

 
L'analyse de ce profil vertical permet d'identifier un environnement à la fois instable, fortement cisaillé et très humide dans les basses couches :

* MUCAPE de 537 J/kg
* MLCAPE de 134 J/kg
* MULI de -2 K
* MLLI de 0 K
* LCL très abaissés à 102 mètres
* EL situés à 9.992 mètres (soit environ 1,5 km en-dessous de la tropopause)
* cisaillements 0-6 km de 29 m/s
* SRH 0-1 km de 156 m²/s²
* SRH 0-3 km de 177 m²/s²
 
 

En savoir plus sur les tornades

+  consulter  la  liste des tornades en France
+  découvrir  la  climatologie des tornades en France


Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Politique de confidentialité OK