Observatoire français des tornades et orages violents

Tornade EF0 à Bénéjacq (Pyrénées Atlantiques) le 25 juin 2014

Le 25 juin 2014, vers 15h40 locales, une tornade de très faible intensité (EF0) touche brièvement le sol entre Bénéjacq et Coarraze (Pyrénées-Atlantiques). Le phénomène, d'abord décrit comme un simple tuba, évolue finalement en tornade sur une trajectoire de quelques centaines de mètres. 
 
La tornade de Bénéjacq fait partie des rares cas survenus dans les Pyrénées-Atlantiques. La dernière tornade recensée à ce jour sur ce département remontait au 5 octobre 1996. Ce jour-là, une tornade EF1 avait touché Orriule et trois autres communes.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade EF0 de Bénéjacq (64) du 25 juin 2014* intensité maximale : EF0 soit des vents estimés entre 105 et 135 km/h
* distance parcourue : 400 mètres
* largeur moyenne : 30 mètres

* communes traversées : BÉNÉJACQ (Pelagahe), COARRAZE
* département : PYRÉNÉES ATLANTIQUES (64)
* altitude moyenne du terrain : 263 mètres
* type de terrain : tissu urbain discontinu, terres arables hors périmètres d'irrigation

* principaux dégâts : tuiles d'habitations enlevées (faible proportion) ; un arbre de dimensions modestes couché (il n'était pas sain de pied) ; murs d'enceinte et clôtures renversés ; mobilier de jardin déplacé ; trampoline aspiré et projeté à 60 mètres après être passé au-dessus d'une maison
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

 
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 

Un contact au sol très bref

Une enquête de terrain a été menée par Benoît Thouary (Centre Pyrénéen des Risques Majeurs) pour Keraunos. Elle a mis en évidence des dégâts qui permettent d'attester un contact au sol sur une trajectoire très brève de 400 mètres à l'ouest de la commune de Bénéjacq.
 
La tornade, qui a évolué en bordure ouest d'une cellule convective non orageuse, a présenté un sens de déplacement assez inhabituel (10°, soit nord à nord-nord-est). La trajectoire du tourbillon, peu linéaire dans l'ensemble, est plutôt caractéristique des phénomènes de très faible intensité et/ou ayant parcouru une faible distance. 
 
Les photographies suivantes montrent le phénomène à maturité, lorsque le contact au sol, non visible sur ces clichés, s'est produit. Sur l'image de gauche, la tornade est vue depuis le parking d'un centre commercial (Coarraze) en direction du nord : 



Les clichés ci-dessous récapitulent les principaux dégâts occasionnés par la tornade. Observés sur une largeur de 30 mètres environ, ces derniers relèvent d'une intensité EF0: 

A
1    Habitation faiblement endommagée, rue des Pyrénées
2    Arbre de faible dimension couché
3    Clôture renversée
4    Trampoline déplacé, chemin des Arroutis. Point de départ présumé de la tornade
A

Coupure de presse

La République des Pyrénées revient sur la tornade de Bénéjacq dans son édition du 28 juin 2014 :

Une "mini-tornade" dans le ciel de la plaine de Nay

Plusieurs de nos lecteurs nous ont adressé leurs clichés. Voici celui pris par Éric Labarrière à Coarraze. Plusieurs de nos lecteurs nous ont adressé leurs clichés. Voici celui pris par Éric Labarrière à Coarraze. (e. L.)

Plusieurs habitants de la plaine de Nay ont observé et même photographié une sorte de tornade, mercredi après-midi. Le phénomène a été observé à 15 h 40 depuis Boeil-Bezing ou encore Coarraze où, selon un habitant de la commune, quelques dégâts ont été constatés : des tuiles se sont envolées et un trampoline s'est retrouvé dans le jardin du voisin.

"Je ne me souviens pas s'il y avait du vent à ce moment-là. Mais il pleuvait un peu. Quand je suis sortie, j'ai vu la tornade au loin. On avait l'impression que ça tourbillonnait autour. Cela a duré environ 5 minutes puis elle a disparu", témoigne ainsi Chloé à Boeil-Bezing qui a eu le temps de prendre une photo. Comme elle, plusieurs lecteurs nous ont envoyé leurs clichés.

Un phénomène appelé "tuba"

Selon Roger Pourtau, prévisionniste à la station Météo France de Pau-Uzein, cette "excroissance sombre en forme de cône sous la base du nuage est désignée par le terme 'tuba' en langage météo". Il s'agit d'une tornade quand elle touche le sol et de "trombe" quand elle est au-dessus de la mer.

"Ce phénomène se produit sous des nuages orageux avec de forts cisaillements de vent qui engendrent des vents tourbillonnaires et de très fortes rafales", explique encore Roger Pourtau. Ces vents tourbillonnant provoquent un système d'aspiration qui peut faire des dégâts quand il touche le sol. "C'est ce que l'on peut voir dans les plaines des États-Unis", indique également le prévisionniste qui précise qu'en Béarn, ce type de phénomène est plutôt rare.

"Ces tubes sont liés à des différences de températures entre le sol et l'air. Cela arrive au-dessus d'un sol très chaud. Or, ici en Béarn, il n'y a pas de zone très chaude au sol car la végétation est partout très dense".

En savoir plus sur les tornades

+  consulter  la  liste des tornades en France
+  découvrir  la  climatologie des tornades en France


Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Politique de confidentialité OK