Observatoire français des tornades et orages violents

Tornade EF0 à Amanty (Meuse) le 23 octobre 2013

Le 23 octobre 2013, vers 16h20 locales, une tornade de très faible intensité (EF0) touche brièvement le sol au niveau des communes lorraines d'Amanty (Meuse) et d'Uruffe (Meurthe-et-Moselle). Le phénomène, qui a été vu et photographié, produit quelques dégâts matériels.
La tornade d'Amanty s'inscrit dans un outbreak de tornades (épisode de tornades groupées) qui totalise 2 cas pour la journée du 23 octobre 2013, dont la tornade EF1 de Marieulles (Moselle), survenue 25 minutes plus tard. 

Enfin, il est à préciser qu'Amanty est la commune voisine de Vouthon-Bas, également touchée par une tornade le 20 juin 1966.

Principales caractéristiques de la tornade

Tornade EF0 d'Amanty (55) le 23 octobre 2013* intensité maximale : EF0, soit des vents estimés de 105 à 135 km/h
* distance parcourue : 10,7 kilomètres (dont 2,0 kilomètres avec dégâts observés)
* largeur moyenne : 30 mètres

* communes traversées : AMANTY (village, le Moulin), [MAXEY-SUR-VAISE], [CHAMPOUGNY], URUFFE (l'Aroffe)
* départements : MEUSE (55), MEURTHE-ET-MOSELLE (54)
* altitude moyenne du terrain : 300 mètres
* type de terrain : prairies, forêts mélangées, terres arables hors périmètres d'irrigation

* principaux dégâts : arbres feuillus ébranchés, quelques arbres couchés (sols gorgés d'eau), une habitation faiblement détuilée (<20%), quelques hangars endommagés au niveau du toit, un petit cabanon en tôles pulvérisé et tôles retrouvées à faible distance, traces du passage du tourbillon dans un champ de tournesols
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

 
© Keraunos (fond de carte: Géoportail)
 
Les pointillés rouges représentent des zones sans dégâts identifiables, et/ou parcourues par un simple tuba visible depuis les communes de Taillancourt et de Champougny.
  

Discussion sur la trajectoire retenue

La tornade débute dans le village d'Amanty (Meuse) après avoir été vue en formation sur les hauteurs de la commune. Les dégâts sont mineurs (grosses branches cassées, arbres couchés, habitations très faiblement atteintes) et sont ponctuellement observés jusqu'au lieu-dit du Moulin, à une distance de 1,6 km. Au-delà de ce lieu, aucun dégât n'a pu être identifié, bien que le phénomène, maintenu au stade de tuba, ait été clairement observé depuis les communes de Taillancourt et de Champougny.
 
Après avoir franchi le coteau de la rive droite de la Meuse, puis celui de la rive gauche de l'Aroffe (commune d'Uruffe, Meurthe-et-Moselle) le tuba se développe à nouveau et touche brièvement le sol sur une trajectoire de 0,4 km. La tornade pulvérise un petit cabanon en tôles et ébranche quelques arbres. Après avoir marqué son passage dans un champ de tournesols sur une largeur de 30 mètres, le tourbillon quitte définitivement le sol, tout en demeurant au stade de tuba jusqu'au lieu-dit du Chêne, avant de se dissiper définitivement.
 
La trajectoire totale de la tornade (entre le premier et le dernier impact au sol) est donc de 10,7 kilomètres, bien qu'elle soit interrompue par un espace de 8,7 kilomètres sans dégâts identifiables. Compte-tenu du maintien d'un tuba à maturité en plusieurs points de la trajectoire globale, un seul et unique phénomène tornadique a été retenu.
 

Photographie de la tornade

La tornade a pu être photographiée depuis la commune d'Uruffe, en direction du sud. A l'instant de la photographie, le phénomène atteint une ultime phase de maturité, avant de se dissiper définitivement en contournant le village par l'est:
 

© Gérald Guillet
  

Photographies des dommages

Une enquête de terrain, menée par Frédéric Lejaille, a permis de retracer la trajectoire du phénomène, notamment grâce à l'appui de nombreux témoins. Les dégâts ont également été photographiés par les habitants d'Amanty.

 


1    Amanty - arbre couché sur les rives du ruisseau d'Amanty
2    Amanty - tuiles délogées sur une habitation
3    Amanty - arbre de faible dimension couché dans une pâture
4    Uruffe - petit cabanon soufflé
 

Témoignage

Alexandre Chrétien, habitant d'Uruffe, nous a adressé le témoignage suivant : 
 
"La cellule orageuse arrivait bien de la Meuse, mais le cône n'a été visible qu'à partir de la petite haie où les premiers dégâts sont visibles (arbres arrachés, herbe et chaume couché et abris pulvérisé). On peut observer des traces dans les chaumes sur quelques dizaines de mètres en direction du village.

Puis elle a changé un peu de direction et s'est dirigée vers le cours d'eau. Une bande d'une trentaine de mètres de large est parfaitement visible dans le champ de tournesols.

Ensuite, je n'ai pas pu aller voir plus loin si des dégâts étaient encore présents, mais on m'a signalé que le cône s'est déplacé en direction du lieu dit "le Chêne" et s'est résorbé au niveau de la forêt."
 

Analyse de la situation météorologique

La tornade de Marieulles s'est développée au sein d'un orage de type monocellulaire de petite dimension, qui transitait sur la partie nord d'une ligne de cellules convectives étirées de la Moselle à la Côte-d'Or. Les témoins confirment le caractère transitoirement orageux de cette cellule.

Un rapide flux de sud-ouest était alors en position sur la France, avec un courant-jet étiré du Portugal à la mer Baltique. Un vaste axe de thalweg circule dans ce flux sur un axe Ecosse - Mer du Nord ; ce dernier génère un cyclonisme résiduel sur la Lorraine durant l'après-midi.
 
 

Cette configuration dynamique est associée à une masse d'air instable, dotée d'une MUCAPE qui dépasse fréquemment 400 J/kg, avec un MULI de -2 à -3 K le plus souvent. De fait, la masse d'air est particulièrement douce et humide en basses couches pour une fin octobre (thêta'w de 12 à 14°C à 850 hPa, soit vers 1.500 mètres d'altitude).
 

De forts cisaillements accompagnent cette situation dans le nord-est de la France, comme le confirme le
radiosondage effectué en Allemagne, non loin de la Moselle, à Idar-Oberstein, à 14h locales. Ce radiosondage est le plus proche, géographiquement et temporellement, de la tornade de Marieulles.

L'analyse de celui-ci permet d'établir les valeurs suivantes :

* MUCAPE de 153 J/kg
MLCAPE de 8 J/kg
MULI de 0 K
MLLI de +1 K
LCL bien abaissés à 216 mètres
EL peu élevé à 6.153 mètres
cisaillements 0-6 km de 23 m/s
* SRH 0-1 km de 142 m²/s²
SRH 0-3 km de 189 m²/s²

 
 

En savoir plus sur les tornades

+  consulter  la  liste des tornades en France
+  découvrir  la  climatologie des tornades en France


Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Politique de confidentialité OK