Observatoire français des tornades et orages violents

Tornade EF2 à Soulosse-sous-Saint-Elophe (Vosges) le 11 février 2007

Une tornade d'intensité modérée (haut de l'échelon EF2) s'abat sur la commune de Soulosse-sous-Saint-Elophe (Vosges), le 11 février 2007 à 16h15 locales. Le phénomène, qui a été vu et filmé, a surpris par l'ampleur des dégâts, en dépit d'une trajectoire parcourue et d'une largeur très faibles.
 
La tornade de Soulosse-sous-Saint-Elophe s'inscrit dans un outbreak de tornades (épisode de tornades groupées) qui totalise 3 cas certains pour la seule journée du 11 février 2007, dont la tornade EF2 d'Equeurdreville-Hainneville (Manche) et de la tornade EF0 de Villechétive (Yonne).
 

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF2, soit des vents estimés entre 175 km/h et 220 km/h
* distance parcourue : 1,1 kilomètre
* largeur moyenne : 50 mètres

* commune traversée : SOULOSSE-SOUS-SAINT-ÉLOPHE (Brancourt, Saint-Elophe)
* département : VOSGES (88)
* altitude moyenne du terrain : 305 mètres
* type de terrain : prairies, terres arables hors périmètre d'irrigation, systèmes culturaux et parcellaires complexes

* principaux dégâts : arbres de taille moyenne (feuillus et conifères) cassés net ; toitures entièrement arrachées avec, au pire, un écrêtement des murs extérieurs ; poteaux électriques couchés ; débris éparpillés au sol

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée (English version) . Cette version de l'échelle EF, élaborée et mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen et permet ainsi une notation précise des tornades, valable autant pour les tornades contemporaines que pour les tornades du passé, et homogène internationalement.
 

Parcours de la tornade

 
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 

Vidéos de la tornade

La tornade de Soulosse-sous-Saint-Elophe du 11 février 2007 a été filmée par plusieurs témoins. Les vidéos montrent un tourbillon très mince, mais animé d'un mouvement de rotation très important.
 
>>> vidéo prise depuis le quartier de Brancourt (tourbillon à moins de 50 mètres de l'observateur) :
 
© aldrictripod
 
>>> captures d'une vidéo prise depuis la commune de Domrémy-la-Pucelle (basilique du Bois-Chenu) en direction de Soulosse-sous-Saint-Elophe (tornade à 5 kilomètres de l'observateur) :
 
© France 2
 

Toitures entièrement arrachées

Une enquête de terrain a été effectuée par C. Mertz pour Keraunos. Elle a permis de définir un couloir de dégâts étroit de 50 mètres de largeur, sur une distance parcourue d'un peu plus d'un kilomètre. Les dégâts matériels sont localement assez spectaculaires, notamment au niveau des habitations où des toitures ont été entièrement arrachées, écrêtant parfois les murs extérieurs. Ce type de dommages relève du haut de l'échelon EF2 :
 
 

Coupure de presse

Le journal La Liberté de l'Est fait part de l'événement dans son édition du 14 février 2007. En voici des extraits:

Une tornade s'abat sur Soulosse-sous-Saint-Elophe

Un Hameau de la plaine dévasté

Quatre-vingt maisons touchées, dont certaines dévastées, sept blessés dont deux gravement... Le hameau de Brancourt, sur la commune de Soulosse, aura du mal à se remettre de la tornade aussi subite que dévastatrice qui l'a frappé hier vers 16h. Il a fallu trouver des hébergements en urgence, alors que 2 600 abonnés étaient privés de courant, et que déblayer les routes était nécessaire pour acheminer les secours.

Hier peu après 16h, une tornade aussi violente qu'imprévisible a frappé la commune de Soulosse-sous-Saint-Elophe, près de Neufchâteau. Sept personnes ont été blessées, dont deux grièvement. Près de quatre-vingt maisons ont été sérieusement endommagées, dont une cinquantaine dans le hameau de Brancourt tout proche. Au milieu de débris de toitures, les riverains se sont entraidés pour dégager les accès et faciliter le passage des secours. Hier soir, 144 sapeurs pompiers venus de tout le département à bord d'une cinquantaine de véhicules ont commencé à bâcher les toitures arrachées. Les agents d'EDF ont, pour leur part, apporté les premiers groupes électrogènes pour pallier l'absence d'électricité. Enfin, les gendarmes de la compagnie de Neufchâteau ont quadrillé le secteur afin de prévenir tout risque de pillage.

Sept blessés dont deux graves

"J'étais en train de discuter avec un ami dehors devant ma maison, explique un habitant de Soulosse-sous-Saint-Elophe. Il était environ 16h10, 16h15", précise-t-il encore sous le choc. "On a entendu un grondement. On s'est demandé si c'était un orage qui arrivait. Cela faisait un vacarme ! Puis on a vu les arbres bouger, se plier, devant nous."
 
L'homme âgé de 34 ans assiste alors impuissant à une scène ahurissante : une tornade défile sur son village en passant à une cinquantaine de mètres de lui, ravageant tout sur son passage. "Cela a duré moins d'une minute, on n'a pas eu le temps de réagir", ajoute-t-il en décrivant le tourbillon de débris passer devant ses yeux. Mais il n'est pas resté longtemps immobile. "J'ai entendu des cris, des cris d'enfant qui provenaient d'une maison toute proche." L'homme dont la maison a été miraculeusement épargnée s'est alors précipité pour porter secours aux deux enfants, indemnes mais terrifiés par le passage de la tornade. "Je l'ai ai sortis de chez eux pour les mettre à l'abri chez une de leurs voisines", confie-t-il, presque en s'excusant. D'autres ont eu moins de chance. Hier en fin de journée, le sous-préfet de Neufchâteau, Wassim Kamel, dénombrait sept blessés, dont deux étaient dans un état grave. Tous ont été rapidement transportés à l'hôpital de Neufchâteau par les sapeurs-pompiers.

Quatre-vingt maisons endommagées

"Sur le plan matériel, deux sites ont été touchés ; le hameau de Brancourt et une partie de la commune de Soulosse-sous-saint-Elophe", détaille le sous-préfet, assis avec les responsables des pompiers et des gendarmes autour d'une table dans la mairie de la commune, éclairés à la lueur de quelques bougies.
"Au total, près de quatre-vingt maisons ont été endommagées par cette tornade aussi localisée qu'imprévisible", ajoute-t-il.

Très vite, une soixantaine de sapeurs-pompiers et une quinzaine de gendarmes se sont rendus sur les lieux pour porter secours aux victimes. Mais il a d'abord fallu dégager les accès, encombrés de débris divers, de tuiles, de poteaux électriques et d'arbres couchés sur la chaussée.

Dans le noir total après la tombée de la nuit, les riverains des deux zones concernées ont commencé à évaluer les dégâts.


Analyse de la situation météorologique

La journée du 11 février 2007 est dominée sur la France par la pénétration d'une branche de jet très rapide par la façade Atlantique. Elle s'étire sur la majeure partie du pays et positionne les régions situées de la Normandie à l'Alsace dans une configuration de sortie de jet bien diffluente (ci-dessous à gauche). Ce flux pilote de fortes advections froides à l'étage moyen, avec même une évolution en goutte froide (jusqu'à -29°C à 500 hPa, ci-dessous à droite) :




Au sol, le contexte est également dépressionnaire et dynamique. La France est située en périphérie sud d'un complexe dépressionnaire localisé à proximité des Îles Britanniques. Un minimum secondaire s'évacue d'Angleterre vers la Mer du Nord et accélère le flux de basses couches sur le nord de la France toute la journée (ci-dessous à gauche). La masse d'air en présence est douce et bien humidifiée dans les basses couches, avec des thêta'w qui oscillent entre 6 et 8°C à 850 hPa (ci-dessous à droite) :



L'ensemble dessine une configuration de traîne active sur la moitié nord du pays, dans un contexte à la fois dynamique et rendu nettement instable par la superposition d'un air océanique doux et humide dans les basses couches et d'une circulation d'air polaire froid et sec en altitude. C'est ce que confirme le reforecast réalisé avec le modèle WRF-ARW de Keraunos à haute résolution (3 km) ; il génère en effet de fortes valeurs de MUCAPE pour une situation hivernale (400 à 600 J/kg) des côtes de la Manche jusqu'à l'Alsace, avec des MULI de -1 à -2 K :



Le modèle témoigne également des très forts cisaillements en présence ce jour-là. Les valeurs de SRH notamment sont élevées toute la journée, et excèdent régulièrement 250 m²/s² sur 0-1 km (ci-dessous à gauche). L'ensemble fait réagir entre autres le Significant Tornado Parameter (ci-dessous à droite), avec là aussi des valeurs élevées pour une situation hivernale.


 
L'ensemble présente une configuration typique des traînes actives à fort potentiel tornadique en France.


En savoir plus sur les tornades

+  consulter  la  liste des tornades en France
+  découvrir  la  climatologie des tornades en France


Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK