Observatoire français des tornades et orages violents

Tornade EF3 à Uberach (Bas-Rhin) et Pforzheim (Allemagne) le 10 juillet 1968

Le 10 juillet 1968, entre 20h15 et 21 heures locales, une tornade de forte intensité (EF3) traverse l'est de la Moselle et le Bas-Rhin sur une trajectoire remarquable et presque ininterrompue de 55 kilomètres. Le phénomène dévaste des parcelles de forêt dans le secteur d'Eschbourg et éventre des habitations à Uberach. Cette tornade a fait l'objet d'une publication détaillée par Emile Vignes, ingénieur à l'O.N.F.
 
La tornade d'Uberach est associée à un événement tornadique de grande ampleur qui touche également le secteur de Pforzheim (Allemagne). Une supercellule unique pourrait être à l'origine de ces deux tornades, dont le parcours global de 130 kilomètres est interrompu par un axe de 40 kilomètres sans dégâts
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade d'Uberach (67) du 10 juillet 1968* intensité maximale : EF3, soit des vents estimés entre 220 km/h et 270 km/h
* distance parcourue : 55 kilomètres
* largeur moyenne : 300 mètres

* communes traversées : SARRALTROFF (vallée de la Sarre), HILBESHEIM, VIEUX-LIXHEIM, FLEISHEIM, WINTERSBOURG, ZILLING, METTING, HANGVILLER, VESCHEIM, BERLING, ESCHBOURG (forêt domaniale de la Petite-Pierre-Sud), DOSSENHEIM-SUR-ZINSEL (forêt domaniale de Bouxwiller), NEUWILLER-LÈS-SAVERNE (forêt domaniale d'Herrenstein), BOUXWILLER, LA WALCK, UBERACH, HAGUENAU (forêt indivise de Haguenau)
* départements : MOSELLE (57), BAS-RHIN (67)
* altitude moyenne du terrain : 240 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, territoires agricoles, forêt et milieux semi-naturels

* principaux dégâts : arbres déracinés, cassés net ou déchiquetés (conifères ou feuillus); maisons décapitées, murs éventrés ou renversés; toitures soufflées ou arrachées; granges effondrées; voitures renversées et charriées; une 2 CV en marche projetée dans un champ; pylônes à haute tension renversés; animaux tués; branches et cimes des arbres portées par le vent sur des centaines de mètres de distance; cultures arrachées du sol; environ 125 000 m³ de forêt dévastés

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

 
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 

Une trajectoire totale de 130 kilomètres

Par ses proportions, la tornade d'Uberach du 10 juillet 1968 est l'un des phénomènes tourbillonnaires les plus importants qui ait été recensé en France. Ce nouveau cas de forte intensité est d'autant plus remarquable qu'il survient à peine plus d'un an après l'outbreak historique et meurtrier des 24 et 25 juin 1967.

La tornade d'Uberach pourrait s'être développée au sein d'une supercellule unique qui aurait débuté sa course sur le plateau Lorrain (Moselle), pour s'achever à l'est de Pforzheim (Bade-Wurtemberg, Allemagne). Sur une trajectoire totale de 130 kilomètres - mais interrompue par un axe de 40 kilomètres sans manifestation venteuse - des vents tourbillonnaires sont observés:
 
- sur une trajectoire de 55 kilomètres en France (Moselle et Bas-Rhin) entre 20h15 et 20h50 locales,
- sur une trajectoire de 35 kilomètres en Allemagne (Pays de Bade) entre 21h30 et 21h50 locales.
 
L'interruption de 40 kilomètres est observée entre la forêt indivise de Haguenau et la vallée du Rhin, sur une période de 40 minutes environ. La carte ci-dessous synthétise l'épisode dans son ensemble, avec la zone d'interruption de part et d'autre de la frontière : 
 
© Keraunos (image : Google Maps)
 
En France, la tornade EF3 d'Uberach provoque des dégâts considérables en forêt, et dévaste bon nombre d'habitations dans la vallée de la Moder. En Allemagne, la tornade EF4 de Pforzheim, qui tue deux personnes, détruit notamment une zone industrielle à Ittersbach (Karlsbad), et dévaste le sud de l'agglomération de Pforzheim.

L'étude détaillée d'Emile Vignes permet de reconstituer le parcours français, dès le territoire de Sarraltroff, en Moselle. Sur une bande de terrain large de 300 mètres en moyenne, le phénomène traverse quasiment en ligne droite les communes de Hilbesheim, Vieux-Lixheim, Fleisheim, Wintersbourg, Zilling, Metting, Hangviller, Vescheim, Berling, Eschbourg, Dossenheim-sur-Zinsel, Neuwiller-lès-Saverne, Bouxwiller, la Walck, Uberach et Haguenau où la forêt indivise est endommagée sur une faible portion, avant la dissipation temporaire du tourbillon en France. Le phénomène est décrit comme "un tourbillon de nuages semblable à un nuage atomique", avec un bruit "comparable à la mise en marche d'avions à moteurs à réaction" [témoignage du directeur de l'école d'Eschbourg, André Hisler].

Les dommages sont considérables et relèvent d'un niveau d'intensité EF3 : arbres déracinés, cassés net ou déchiquetés (conifères ou feuillus),
environ 125 000 m³ de forêt dévastés, maisons décapitées, murs éventrés ou renversés, toitures soufflées ou arrachées, granges effondrées, voitures renversées et charriées, une 2 CV en marche projetée dans un champ, pylônes à haute tension renversés, animaux tués, branches et cimes des arbres emportées par le vent sur des centaines de mètres de distance, cultures arrachées du sol. On recense également plusieurs blessés côté français.

Deux vues représentatives des dégâts causés par la tornade : à gauche, une parcelle de forêt dévastée ; à droite, une maison écroulée à Uberach : 


En savoir plus sur les tornades

+  consulter  la  liste des tornades en France
+  découvrir  la  climatologie des tornades en France


Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Politique de confidentialité OK