Observatoire français des tornades et orages violents

Tornade EF2 à Bresles (Oise) le 23 août 1832

Le 23 août 1832, vers une heure de l'après-midi, une tornade d'intensité modérée (EF2) balaie la commune de Bresles, dans l'Oise. Le phénomène, qui endommage plus de 60 bâtimentsblesse également quelques personnes, dont l'une est sérieusement atteinte. 
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade d'Aunou-sur-Orne (61) de juin 1791intensité maximale : EF2, soit des vents estimés entre 175 km/h et 220 km/h
* distance parcourue : indéterminée
* largeur moyenne : indéterminée

* commune traversée : BRESLES
* département : OISE (60)
* altitude moyenne du terrain : 62 mètres (altitude approximative)
* type de terrain : territoires artificialisés ; territoires agricoles

* principaux dégâts : arbres brisés ou tordus ; tuiles et ardoises détachées ; une voiture enlevée d'un hangar situé au milieu d'une cour ; planches d'une porte charretière arrachées et lancées à distance ; plus de 60 toitures de bâtiments enlevées ; débris divers retrouvés à plus d'un kilomètre ; plusieurs personnes renversées ; une personne ensevelie sous une toiture en chaume

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée (English version). Cette version de l'échelle EF, élaborée et mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen et permet ainsi une notation précise des tornades, valable autant pour les tornades contemporaines que pour les tornades du passé, et homogène internationalement.
 

Localisation de la tornade

© Keraunos (fond de carte : Carte de l'Etat-Major de 1820-1866)
 
 

Plus de 60 bâtiments endommagés et une personne ensevelie sous les décombres

Le Patriote de l'Oise consacre un article sur une tornade survenue à Bresles le 23 août 1832 en début d'après-midi. Le phénomène, qui survient à la suite d'une petite pluie, est accompagné d'un "bruissement sourd et prolongé". La tornade s'apparente à un large nuage noir qui se termine en pointe vers la terre. En arrivant sur Bresles, ce nuage noir, qui avance en tournoyant, enveloppe plusieurs dizaines d'habitations et provoque de nombreux dégâts sur son passage : arbres brisés ou tordus, tuiles et ardoises détachées, une voiture enlevée d'un hangar situé au milieu d'une cour, des planches d'une porte charretière arrachées et lancées à distance, plus de 60 toitures de bâtiments enlevées.

Preuve de la puissance du phénomène, des fruits, des vêtements, des branches, des tuiles, des morceaux de toitures... sont retrouvés à plus d'un kilomètre de là. Plusieurs personnes sont également renversées par le tourbillon. L'une d'elles est même ensevelie sous les décombres d'une toiture en chaume. On ignore si elle survit. Enfin, il est à signaler que suite au passage de la tornade, une vitre est percée d'un trou rond de la taille d'un œuf, sans qu'on y retrouve un projectile.

Le spectacle de désolation est grand après le passage de la tornade sur le village : "C'était une chose étrangement triste à voir que Bresles après cette catastrophe! On eût vraiment dit une ville qui venait d'éprouver un bombardement."

Bien que l'inventaire des dégâts soit minutieux, aucune trajectoire précise n'a pu être déterminée pour cette tornade. L'analyse des dommages permet toutefois de classer la tornade de Bresles du 23 août 1832 en intensité EF2 sur l'échelle améliorée de Fujita.

En savoir plus sur les tornades

+ découvrir la climatologie des tornades en France


Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Politique de confidentialité OK