Le 12 octobre 2014, vers 7h15 locales, une trombe marine s'échoue dans une base nautique de Sète (Hérault) où elle provoque de très faibles dégâts avant de se dissiper définitivement. Le phénomène peut donc être temporairement défini comme une tornade de très faible intensité (EF0) sur une trajectoire extrêmement limitée. 
 
Il est à noter que la ville de Sète présente une occurrence de tornades remarquable à l'échelle nationale. Quatre cas, tous issus de trombes marines, y ont été recensés à ce jour : le 22 octobre 1844 (EF4), le 19 septembre 1893 (EF3), le 4 novembre 2005 (EF1) et le 12 octobre 2014 (EF0).
 
Enfin, la tornade de Sète s'inscrit dans un outbreak de tornades (épisode de tornades groupées) qui totalise 5 cas pour les journées des 12 et 13 octobre 2014 (24 heures glissantes), dont la tornade EF0 de Petit-Mars (Loire-Atlantique), la tornade EF1 de Tranzault (Indre), la tornade EF1 de Corné (Maine-et-Loire), et la tornade EF0 de Louhans (Saône-et-Loire).
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade EF0 de Sète (34) du 12 octobre 2014* intensité maximale : EF0 soit des vents estimés de 105 à 135 km/h
* distance parcourue : 100 mètres (pour la partie terrestre)
* largeur moyenne : indéterminée

* commune traversée : SÈTE (base nautique Françoise Pascal)
* département : HERAULT (34)
* altitude moyenne du terrain : 1 mètre
* type de terrain : plages, dunes et sable ; tissu urbain discontinu

* principaux dégâts : petits voiliers (Optimists), auvents et panneaux de signalisation renversés au niveau de la base nautique Françoise Pascal
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

Cliquer sur la carte suivante pour l'agrandir :
 
Trajectoire de la tornade EF0 de Sète (Hérault) du 12 octobre 2014. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte: Géoportail)
  

Une trombe marine qui s'échoue dans une base nautique

La tornade de Sète du 12 octobre 2014, initialement considérée comme une trombe marine, a en réalité brièvement touché terre à l'extrémité du canal des Quilles, au niveau de la base nautique Françoise Pascal.
 
Florian Ambrosino, qui a pu mener une enquête sur l'événement, a relevé les dégâts suivants sur un périmètre très restreint : petits voiliers (Optimists) et auvents renversés, deux panneaux de signalisation couchés. Ce type de dommages relève de l'échelon EF0 sur l'échelle de Fujita.
 
Le tourbillon s'est formé au large de la corniche de Sète, aux abords de la pointe du Lazaret, aux environs de 7h15 locales. Le phénomène s'est constitué au sein d'une cellule convective bien développée mais non orageuse.
 
La photographie suivante, qui a été prise quelques instants avant que le phénomène ne se dissipe dans la base nautique en provoquant quelques dégâts, montre un mince tube dont le contact avec la mer se traduit par un buisson parfaitement visible : 
 
Tornade EF0 de Sète (Hérault) du 12 octobre 2014. Vue du phénomène au stade de trombe marine. © JP AndréTrombe marine au large de Sète (Hérault), le 12 octobre 2014. © JP André
 

En savoir plus

 
Evénéments orageux remarquables en Languedoc-Roussillon.          Climatologie des tornades en Languedoc-Roussillon.