Observatoire français des tornades et orages violents

Supercellules grêligènes de l'Aquitaine à la Bourgogne le 3 juin

Une dégradation orageuse a frappé l'axe Aquitaine/Bourgogne le 3 juin en fin de journée et soirée avec des supercellules grêligènes générant des orages violents.

De violentes chutes de grêle du sud-ouest au val de Saône

Un flux orageux et chaud concernait la France depuis le 1er juin. Des orages quotidiens, fréquemment forts, ont éclaté durant la semaine.
L'activité convective est montée d'un cran le 3 juin, dans un environnement devenu plus dynamique et toujours très instable avec un flux se redressant au sud-ouest.
Les conditions étaient donc favorables au développement d'orages violents sur le sud-ouest avec le passage d'un thalweg secondaire associé à une anomalie de basse tropopause. L'instabilité couplée à des cisaillements très favorables a occasionné le développement de multiples supercellules au sein d'un axe de convergence identifiable en soirée sur le champ de vents à 10 m :


Instabilité et cisaillements importants (SRH 0-3 km > 300 m²/s²) ont fait monter les indices supercellulaires (SCP) vers des valeurs bien supérieures à 1, ce qui traduit un fort risque supercellulaire :

Les premiers orages, virulents, ont pris naissance sur les Landes. Puis, en toute fin de journée, la convection a éclos sur l'ensemble de l'axe de convergence, jusqu'en Bourgogne.
De multiples supercellules ont pu se développer des Landes à l'Armagnac puis sur le Volvestre (31 et 09), occasionnant de violentes chutes de grêle, parfois supérieures à 5 cm de diamètre :


Certaines supercellules ont produit quelques microrafales isolées, avec 90 à 100 km/h relevés à au Montat dans le Lot ou à Créon-d'Armagnac dans les Landes.
L'ensemble s'est organisé, en fin de soirée, en un système orageux très pluvieux mais le caractère grêligène s'est estompé. Ce MCS s'est dirigé vers le Massif-Central dans la nuit.
D'autres orages violents ont touché le val de Saône, entre Chalon-sur-Saône, Grosne et le sud de la région dijonnaise. Une supercellule très active a également provoqué de violentes chutes de grêle. Des chutes de grêle, fortes mais moins virulentes ont également été recenées dans le Lot, le Cantal ou le Puy-de-Dôme ainsi que du Forez au Beaujolais.

Forts orages dans le nord-ouest

De manière plus isolée, en marge de la dynamique principale, des orages parfois forts ont éclaté en fin de journée entre le nord du Poitou et la Bretagne. Ces orages ont localement généré des chutes de grêle de faible dimension en général et parfois des pluies intenses. Des inondations ont été observées à Rennes, les orages ayant été assez peu mobiles. Une rafale à 103 km/h a par ailleurs été enregistrée sur l'aéroport :

Près de 35000 éclairs ont été relevés sur l'épisode orageux avec plus de 1000 éclairs relevés sur une bonne quinzaine de départements le long de l'axe Aquitaine/Bourgogne (2000 éclairs sur le Puy-de-Dôme).

Photos de la journée du 3 juin

Des clichés des orages durant cette journée du 3 juin sont présentés ci-dessous :



Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK