Observatoire français des tornades et orages violents

Première dégradation orageuse étendue de la saison le 23 avril

La première dégradation orageuse étendue de la saison 2022 s'est produite le 23 avril sur une grande partie de la France. Très localement, les orages ont produit des phénomènes intenses tels que rafales de vent et chutes de grêle.

Une activité convective localement forte

Sous l'influence d'une goutte froide arrivée par le sud-ouest du pays le 23 avril et passée dans le Golfe de Gênes le lendemain, une dégradation orageuse a concerné une bonne partie de la France dès la matinée du samedi 23 avril.

Les premiers orages ont éclaté de la Bretagne au sud-ouest de la France (partie Aquitaine) en matinée. Au fil des heures, une convergence de basse couche bien structurée s'est organisée sur l'Occitanie. En son sein, un système orageux actif a produit des orages parfois forts avec des chutes de grêle proches de 2 cm et localement de puissantes rafales de vent (100 km/h à Carcassonne).



Au fil des heures, les orages ont gagné vers le reste de l'Occitanie, la vallée du Rhône puis la Provence et la Côte-d'Azur jusqu'en cours de nuit suivante. L'activité électrique est restée présente en soirée et première partie de nuit entre le Var et les Alpes-Maritimes.

A l'opposé, d'autres orages, moins bien organisés en raison d'un dynamisme plus faible, mais parfois modérés, ont concerné le nord-ouest du pays, des Pays de la Loire à la Normandie. L'activité électrique s'y est montrée parfois dense avec plus de 1400 éclairs relevés en Maine-et-Loire :


Au total, ce sont près de 8500 éclairs qui ont été détectés durant cette journée, soit un score relativement bas pour une dégradation généralisée mais il s'agit de la plus haute valeur de cette année 2022, qui se révèle pour l'instant très peu orageuse :






Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK