Observatoire français des tornades et orages violents

Episode méditerranéen intense et fortes pluies en Pays de la Loire les 3 et 4 octobre

Un épisode fortement pluvieux a concerné le nord-ouest de la France les 2 et 3 octobre avec des cumuls inédits en Loire-Atlantique. Dans le même temps, un épsidoe cévenol a déversé plus de 400 mm de pluie et des orages intenses ont concerné le bassin méditerranéen.

Front froid très actif qui s'étirait de la Scandinavie aux Canaries le 3 octobre - EUMETSAT
 

Des pluies exceptionnelles en Pays de la Loire

La journée du 2 octobre et la nuit suivante ont été marquées par des pluies soutenues sur les régions du nord-ouest de la France. Le flux de sud-ouest a en effet advecté une masse d'air d'origine tropicale, fortement chargée en humidité. Le front qui a ondulé sur les Pays de la Loire en particulier présentait un potentiel précipitable très importants avec des valeurs d'eau précipitable supérieures à 40 mm, ce qui est remarquable dans ces régions.
L'analyse satellite micro-ondes MIMIC montre les valeurs d'eau précipitable. On distingue bien la "rivière atmosphérique" atteignant l'ouest de la France :

Des lames d'eau inédites pour les Pays de la Loire et notamment la Loire-Atlantique ont ainsi été relevées en 24h avec par exemple :
* 102 mm à Nantes (record absolu de pluie en 24h, tous mois confondus)
* 97 mm au Pellerin (44)
* 88 mm à Angrie (49)
* 87 mm au Lion d'Angers (49)
* 86 mm à Rouessé-Vassé (72)

On notera que malgré les intensités des pluies, il n'a pas été relevé de phénomène orageux sur ces régions.

Des pluies orageuses intenses des Cévennes à la Corse

Dans la nuit du 2 au 3 octobre, les pluies se sont mises en place sur les Cévennes. Graduellement, le forçage orographique s'est accentué avec l'accélération du flux de basse couche. Au rythme de 20 à 40 mm/h, les pluies se sont intensifiées en deuxième partie de journée du 3 octobre pour devenir orageuses dans l'après-midi, à l'approche du front froid.
Au passage des orages, les lames d'eau horaires ont sensiblement augmenté, entre 50 et 70 mm/h sur l'axe des Cévennes.
Au total, cet épisode s'est montré très intense localement, avec plus de 450 mm relevés à Villefort, près du Mont Lozère.
Il a par ailleurs été relevé :
* 347 mm à Balmelles (48)
* 341 mm à Sablières (07)
* 322 mm à La Souche (07)
* 316 mm à Loubaresse (07)
* 273 mm à Barnas (07)
* 161 mm à l'Aigoual (30)
L'animation radar ci-dessous présente l'évolution des précipitations orographiques par intervalle de 15 minutes depuis 0h UTC jusqu'à l'arrivée du front froid à 15h UTC :

 
 
Le bassin du Chassezac a été impacté par les fortes pluies ayant affecté le Mont Lozère. Une crue rapide et significative s'est ainsi développée à Gravières :
 
 
 
En soirée, le front froid, très orageux, s'est organisé le long d'une ligne convective très pluvieuse, se déplaçant lentement du Gard vers les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse.
Les orages associés ont été rendus forts par les cumuls en 1h observés :
* 72 mm à Tarascon (13)
* 64 mm à Uzès (30)
* 52 mm à Pujaut (30)
* 51 mm à Cavillargues (30)

Dans la nuit du 3 au 4 octobre, l'axe frontal très orageux s'est décalé vers l'ouest de la Provence, en donnant là aussi de fortes quantités de pluie.
Une ligne orageuse peu mobile a provoqué des pluies intenses sur l'est des Bouches-du-Rhône en particulier avec 130 à 160 mm de pluie relevés dans la région de Marseille et sur le nord-est des Bouches-du-Rhône.
Durant la journée climatologique du 3 octobre, plus de 12.000 éclairs ont été relevés dont la moitié dans le seul département du Gard. On a également comptabilisé 2700 éclairs sur les Bouches-du-Rhône :



Dans le courant de la journée du 4 octobre, deux lignes orageuses actives se sont développées dans l'ouest du Var d'une part et sur la façade orientale de la Corse d'autre part.
Ces orages ont produit à leur tour des lames d'eau importantes, avec des cumuls horaires de 40 à 70 mm.  Les orages ont persisté tout l'après-midi sur l'est de la Corse, sous forme de structures peu mobiles évoluant sur le littoral.
En fin de journée, à l'approche d'un forçage d'altitude par le sud, les orages se sont multipliés de la Provence à la Corse. Parfois sous forme de supercellules, ces orages ont produit des chutes de grêle localement fortes et à nouveau d'intenses précipitations.

Au niveau des cumuls entre Var, Alpes-de-Haute-Provence et Corse, on peut citer :
* 239 mm à Santa-Lucia-di-Moriani (2B)
* 215 mm à Alistro  (2B)
* 186 mm à Régusse (83)
* 169 mm à Varages (83)
* 143 mm à Aiguines (83)
* 142 mm à Méounes-lès-Montrieux (83)
* 108 mm à Saint-Jurs (04)

L'activité électrique de la journée a été marquée entre Var et Corse avec 7500 éclairs détectés sur le Var, près de 6500 sur la Haute-Corse, les deux départements les plus foudroyés durant la journée du 4 octobre :


L'animation satellite thermique illustre bien la profondeur de la convection, surtout sur la Corse où la température au sommet des nuages s'est parfois abaissée jusqu'à -75°C. Les profils verticaux sur l'île étaient particulièrement instables (parfois plus de 3000 J/kg de MUCAPE), ce qui a permis le développement d'orages très pluvieux.


Orages diluviens en Italie

Les orages diluviens ont également concerné la Ligurie et le Piémont en Italie avec des lames d'eau exceptionnelles.
Jusqu'à plus de 850 mm de pluie en 24h glissantes ont été enregistrés dans l'arrière-pays de Gênes, à Rossiglione, dont 741 mm en 12h.
A Montenotte Inferiore, ce sont 496 mm en 6h seulement qui ont été relevés, ce qui constitue un nouveau record de pluie en 6h pour l'Italie.



Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK