Une dégradation orageuse est intervenue le 17 avril sur l'ouest et le nord de la France, donnant des orages parfois forts, accompagnés de grêle et de pluies localement intenses.


Orage dans l'Orne, près d'Alençon, par Yann Noterbel


Une situation de blocage anticyclonique est en place depuis de nombreux jours sur l'Atlantique. Comme l'illustre l'image ci-dessous, on observait ce 17 avril un dipôle caractéristique des ce type de blocage, à savoir une cellule de hautes pressions vers de hautes latitudes alors que sur le flanc sud, un système dépressionnaire peu virulent était en place.
Le flux sur la France était orienté au sud-ouest ; le pays étant influencé par les basses pressions situées sur le proche Atlantique. Grâce au réchauffement de la masse d'air, la convection s'est enclenchée à l'arrivée d'un forçage d'altitude modérément dynamique. La masse d'air la plus instable était située de l'Aquitaine à la Normandie et aux Hauts-de-France. Le radiosondage de Bordeaux présentait à 11h UTC, une instabilité proche de 600 J/kg.
On peut enfin noter sur l'image ci-dessous que le maximum du courant-jet, orienté au sud-ouest, est positionné sur le Golfe de Gascogne, atteignant environ 160 km/h des Cantabriques à la côte Aquitaine à 15h UTC :




Typiquement en tout début de saison, l'instabilité de la masse d'air n'atteignant pas des niveaux extrêmes, la sévérité des orages est restée limitée. On a toutefois noté le développement de noyaux convectifs très actifs, parfois bien grêligènes en Aquitaine ou sur la Normandie. Plusieurs amorces supercellulaires ont été observées en Gironde notamment. De fait, c'est sur cette région, proche du maximum de jet, que les cisaillements étaient les plus virulents. 
D'autres foyers convectifs virulents ont éclaté sur le nord du pays, entre Normandie et sud des Hauts-de-France, avec localement de bonnes chutes de grêle et des pluies intenses (lames d'eau pouvant être estimées à 30/40 mm en 1h ponctuellement).
A l'arrière de ces orages, un système multicellulaire bien organisé s'est présenté par la côte basque en soirée. Il a ensuite gagné l'Aquitaine en remontant vers le nord-est. De fréquentes structures de type arcus ont été signalées.

L'animation radar de 14h à minuit ci-dessous montre l'évolution des orages durant l'après-midi et la soirée de ce 17 avril :




L'activité électrique s'est révélée localement soutenue. On a comptabilisé plus de 27 000 éclairs sur la journée du 17 avril dont 3000 sur le seul département de la Somme :





Photos et vidéos de la journée

Des clichés des orages durant cette journée du 17 avril sont présentés ci-dessous :