Une dégradation orageuse a concerné le sud de la France le 3 octobre 2015 avec des pluies localement exceptionnelles, des chutes de grêle et localement de fortes rafales de vent.

 
 
Arrivée de l'orage à Salon-de-Provence (13) - Yohan Osmas
 
 
 
Un épisode orageux intense a concerné tout particulièrement le sud-est de la France le samedi 3 octobre 2015. La dégradation orageuse a frappé dans un premier temps la Camargue, en produisant des pluies très abondantes, accompagnées de chutes de grêle parfois significatives. De fortes pluies orageuses concernaient simultanément le Gard et l'Ardèche, avec des lames d'eau souvent supérieures à 70 mm en peu de temps.
En soirée, ces orages se sont décalés vers l'est, avec des intensités plus marquées sur le littoral des Bouches-du-Rhône, puis des Alpes-Maritimes où un système orageux multicellulaire (MCS) rétrograde a provoqué des pluies exceptionnelles, causant la mort d'au moins 17 personnes.
 
A noter que deux phénomènes tourbillonnaires (trombes marines, voire tornades) ont été observés sur le littoral des Bouches-du-Rhône en cours d'après-midi.
 
 
Retrouvez ci-dessous le suivi de cette journée :
 
 

 23h - Orage diluvien meurtrier sur la Côte-d'Azur

Alors que l'activité orageuse s'estompe, la Côte-d'Azur a été balayée en soirée par un orage diluvien, touchant particulièrement Cannes, Antibes et la région de Nice. Une lame d'eau exceptionnelle de 175 mm en 2h a été relevée à Cannes. 80 à 120 mm sont relevés entre Antibes et Nice. La station de Nice bat d'ailleurs son record absolu de précipitations en 1h avec 74 mm, battant les 63 mm du 30 septembre 1998.
Les inondations sont particulièrement nombreuses sur ces localités ainsi qu'entre Monaco, Biot, Cagnes/Mer, Villeneuve-Loubet, Juan-les-Pins, Vallauris ou Mandelieu.
 
L'image satellite thermique du système orageux qui a frappé le secteur montre une convection très profonde et virulente. L'analyse thermique fait ressortir des sommets pénétrants très froids puisque la température au sommet des nuages s'est abaissée jusqu'à -68°C.
 
      
Inondations à Cannes et Nice
 
 

19h30 - Les orages sont actifs sur le Var et gagnent les Alpes-Maritimes

L'activité convective se décale vers l'est du Var, les Alpes-Maritime et la Haute-Provence. D'ici la fin de soirée, l'activité la plus marquée devrait avoir évacué la zone. Seules des pluies parfois fortes persisteront.
 
Plusieurs centaines d'interventions de pompiers ont été effectuées dans les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse en raison d'inondations. C'est d'ailleurs en Vaucluse que les cumuls de pluie les plus importants sont relevés avec 123 mm à Oppede sur les crêtes du Lubéron, 122 mm à Murs, 118 mm à Cabrières-d'Avignon, 109 mm à Vedène et 104 mm à Carpentras.
 
Ces orages très pluvieux, producteurs parfois de phénomènes tourbillonnaires sur le littoral en raison de cisaillements prononcés, éclatent à l'avant immédiat d'un forçage généré par le décalage d'un minimum d'altitude identifiable sur l'animation satellite vapeur d'eau du CIMSS :
 
 
 
 

18h45 - Nouveau phénomène tourbillonnaire à la Ciotat (13)

Un nouveau phénomène tourbillonnaire a été filmé à La Ciotat dans l'est des Bouches-du-Rhône en fin d'après-midi :
 
 

 

 

17h00 - Forts cumuls de pluie entre Gard et Vaucluse

Les orages qui ont concerné depuis 13h les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse restent toujours actifs mais la dominante devient très pluvieuse avec lames horaires de 50/70 mm.
 
Plus tôt dans l'après-midi, un témoin affirme avoir observé un phénomène tourbillonnaire sur le port de Port-Saint-Louis-du-Rhône alors que Citizenside rapporte une possible tornade à Istres. Des investigations sont en cours pour confirmer le phénomène.
 
 
 
 
La convergence de basse couche est en place en vallée du Rhône et de forts cumuls sont à attendre d'ici la fin de l'épisode. Lors du premier passage orageux de la première partie d'après-midi, un cumul de pluie de 84 mm a été relevé à Cabrières-d'Avignon dans le Vaucluse dont 60 mm en 1h seulement.
 
 
Depuis le début de cet épisode orageux, plus de 22 000 éclairs ont été détectés sur la France avec une activité particulièrement marquée sur les Bouches-du-Rhône où au plus fort de l'orage, ce sont près de 100 éclairs à la minute qui se sont manifestés.
 
 
 

14h30 - Forts orages sur la Camargue

L'activité orageuse est forte depuis environ 13h sur la Camargue. Les orages qui évoluaient en mer sont entrés dans l'intérieur des terres par Port-Saint-Louis-du-Rhône et poursuivent leur trajectoire en restant très actifs vers le nord-est (en direction du nord des Bouches-du-Rhône et du Vaucluse). Certaines structures pourraient abriter un mésocyclone, les très fortes réflectivités radar persistent et le champ de vent en basse couche est très propice aux supercellules sur le secteur.
 
Des chutes de grêle et des rafales de vent de 90 à 100 km/h sont relevées sous ces orages.
 
L'animation satellite thermique montre l'évolution de ce système orageux depuis ce matin. Après avoir évolué en mer, le système s'est reconstitué en entrant dans les terres. Des sommets pénétrants sont identifiés avec température au sommet des nuages de l'ordre de -65°C.
 
 
 
 

12h30 - Des orages parfois bien actifs dans le sud-ouest et le Golfe du Lion

Un minimum d'altitude est centré sur l'est de l'Aquitaine en cette mi-journée et progresse lentement vers l'est. 
Des orages ont éclaté près de la goutte froide, entre l'Aquitaine, le Limousin et le sud du Poitou depuis la nuit dernière. Ces orages de masse d'air froid sont parfois bien actifs, avec une activité électrique significative.
 
A l'avant immédiat du minimum, des pluies orageuses évoluent depuis la fin de nuit sur le Languedoc et le sud de la Provence. C'est en mer que l'activité orageuse est la plus puissante avec de nombreuses cellules grêligènes longent la Camargue. Les lames d'eau relevées à 12h sont modérées mais déjà des pointes entre 50 et 60 mm sont observées sur le Gard (Cardet ou la Grand Combe).