L'année 2014 a présenté une activité tornadique particulièrement soutenue, parmi les plus importantes depuis plusieurs décennies.

 
Dommages causés par la tornade EF1 de Leers le 3 janvier 2014. © KERAUNOS
Dommages causés par la tornade EF1 de Leers (Nord) le 3 janvier 2014. © KERAUNOS
 
 

50 tornades dont 3 d'intensité modérée

Tornade de Luçon (Vendée), le 3 mars 2014. Capture vidéo.En 2014, ce sont 50 tornades qui ont été recensées sur le territoire français, parmi lesquelles on compte :
+ 23 tornades d'intensité EF0,
+ 24 tornades d'intensité EF1,
+ 3 tornades d'intensité EF2,
+ 0 tornade d'intensité EF3 à EF5.
 
Ce bilan ne considère que les cas dont l'expertise a pu démontrer avec certitude la nature tornadique. S'y ajoutent 9 cas très probables mais non certains ; ils ne sont pas pris en compte dans le présent bilan, dans la mesure où ils pourraient fausser l'analyse climatologique du phénomène.
 
A noter par ailleurs qu'une multitude de phénomènes venteux, rapportés comme tornades par des sources diverses (medias, sites d'information,...), sont en réalité des phénomènes différents - le plus souvent des rafales descendantes, parfois sous forme de microrafales. Parmi eux, 12 événements n'ont toutefois pu être classifiés malgré les investigations réalisées : les dommages, généralement très localisés, ne présentent pas de caractéristiques suffisamment explicites pour mettre en évidence une nature tornadique ou, à l'inverse, linéaire. Tous ces événements n'intègrent donc pas la liste des tornades référencées ni, a fortiori, le présent bilan. Ils peuvent toutefois être consultés dans la base de données générale.
 
 

Ce chiffre est-il important ?

Il est délicat d'en juger précisément, dans la mesure où les dispositifs de recensement systématique mis en oeuvre par Keraunos depuis 2006 ont augmenté très significativement le nombre de tornades recensées, sans que cet état de fait ait une quelconque signification climatologique. Il est probable qu'il faille encore attendre une vingtaine d'années pour disposer d'un recul suffisant pour établir une norme climatologique représentative.
 
Néanmoins, en regard des dernières années, on estime que 2014 est une année vraisemblablement très supérieure à la normale en matière d'activité tornadique. En effet, jamais un nombre aussi élevé de tornades n'avait été recensé en une seule année en France. Même s'il n'est pas possible, compte tenu de l'évolution des technologies de l'information, de comparer en valeur absolue le recensement effectué actuellement avec celui réalisé il y a dix ou vingt ans, cette valeur record laisse toutefois penser que 2014 compte vraisemblablement parmi les années les plus tourbillonnaires de ces dernières décennies en France.
 
Il est important à ce titre de garder à l'esprit qu'un certain nombre de tornades de faible intensité (notamment EF0) peuvent encore échapper au recensement lorsqu'elles touchent des zones peu habitées.
 
 

Quelle est la plus forte tornade de l'année 2014 ?

Tornade EF2 à Sérignan (Hérault) le 28 novembre 2014. © Keraunos / D. DumasL'année 2014 n'a pas été marquée en France par des tornades de forte intensité, c'est-à-dire de classe EF3 ou supérieure. On dénombre toutefois 3 tornades d'intensité significative (EF2) : le 25 janvier à Halluin (Nord), le 8 octobre à Plouray (Morbihan) et le 28 novembre à Sérignan (Hérault).
 
Les dommages provoqués par ces trois tornades ont été localement importants : toitures arrachées et bâtiments commerciaux endommagés à Halluin ; toiture soufflée, arbres arrachés et pylônes en béton tordus à Plouray ; mobil-homes pulvérisés, projections de petits débris jusqu'à 2,5 km de distance et véhicule déplacé à Sérignan.
 
 

Episodes groupés

L'année 2014 se caractérise par l'occurrence de plusieurs épisodes groupés de tornades. Trois de ces épisodes se sont illustrés par une envergure peu ordinaire :
* l'épisode du 25 janvier, qui a frappé le nord de la France (ainsi que le Benelux), et qui compte 4 tornades recensées sur notre territoire (3 EF0 et 1 EF2) ;
* l'épisode du 10 août, qui a frappé de nouveau le nord de la France, et qui compte 4 tornades recensées (1 EF0 et 3 EF1) ;
* l'épisode du 12 octobre, qui a concerné le centre-ouest du pays ainsi que l'Hérault, et qui compte lui aussi 4 tornades recensées (2 EF0 et 2 EF1).
 
 

Répartition des tornades sur le territoire

Carte des tornades en France en 2014. (c) KERAUNOSLa répartition géographique des tornades en 2014 a été relativement conforme à la climatologie, avec une concentration assez nette dans le nord et l'ouest du pays, ainsi que près de la Méditerranée.
 
Les régions les plus frappées en 2014 ont été :
* le Nord - Pas de Calais, avec 11 tornades (5 EF0, 5 EF1 et 1 EF2)
* les Pays-de-la-Loire, avec 6 tornades (2 EF0 et 4 EF1)
* le Poitou-Charentes, avec 5 tornades (2 EF0 et 3 EF1)
* la Corse, avec 4 tornades (3 EF0 et 1 EF1)
* le Languedoc-Roussillon, avec 4 tornades (1 EF0, 2 EF1 et 1 EF2)
 
 
 

Heure de survenue et distance parcourue

Les tornades se sont majoritairement produites durant l'après-midi en 2014. En effet, comme l'illustre le graphique ci-dessous à gauche, 53% des tornades ont été observées entre 12h00 et 17h59 TU. A l'inverse, la tranche horaire matinale (06h00 - 11h59 TU) a été la moins fréquente pour les tornades en 2014. Si la répartition horaire globale est assez proche de la climatologie, on note tout de même une proportion de tornades nocturnes plus élevée que la normale (18% en 2014 contre une normale à 6%), au détriment des tornades de soirée.

Les distances parcourues sont pour leur part réparties de manière conforme à la climatologie, avec une majorité nette de trajectoires inférieures à 10 km (86% des tornades concernées, pour une norme climatologique de 83%), et seulement 14% de trajectoires plus longues. La tornade d'Achicourt, dans le Pas-de-Calais, survenue le 10 août, se distingue par une trajectoire remarquable de 41 km, soit la troisième trajectoire la plus longue parmi tous les cas français recensés à ce jour.

A noter que la trajectoire cumulée de toutes les tornades françaises survenues en 2014 s'élève à un total remarquable de plus de 240 km, soit l'équivalent d'un Paris - Tours.

 

 Heure de survenue des tornades en France en 2014. Heures exprimées en Temps Universel. (c) KERAUNOS           Distance parcourue par les tornades en France en 2014. (c) KERAUNOS

 

 

Situations météorologiques types

Les configurations météorologiques qui ont généré des tornades en France en 2014 sont très proches des situations types qui ont pu être mises en évidence et présentées lors des séminaires Keraunos ou dans les publications dédiées à la climatologie annuelle des tornades françaises.

 

De fait, les tornades 2014 de saison froide (janvier à avril, et novembre à décembre) se sont produites dans des flux à forte composante zonale, en lien avec des anomalies froides d'altitude progressant rapidement d'ouest en est. Le coeur des anomalies froides a circulé, en moyenne, entre Bretagne et Irlande (voir ci-dessous à gauche). Ceci positionne l'anomalie froide d'altitude en moyenne plus à l'ouest que pour les tornades de saison froide en 2013. On note par ailleurs une présence récurrente de dorsales d'altitude entre Europe Centrale et Scandinavie dans les situations productrices de tornades en saison froide 2014, générant dès lors sur la France un flux moyen de secteur plus sud-ouest que strictement ouest.
Au sol, le contexte est en moyenne nettement dépressionnaire, avec un minimum positionné entre Normandie et Irlande. L'anomalie négative de pression réduite au niveau de la mer est plus concentrée sur l'ouest et le nord-ouest de l'Europe qu'en 2013 (voir ci-dessous au centre).
En termes d'instabilité, les profils sont naturellement beaucoup plus instables que la normale durant ces journées productrices de tornades, avec en moyenne une anomalie maximale de MULI sur l'ouest de la France (voir ci-dessous à droite).

 

 Z500 moyenne et anomalie de la température moyenne à 500 hPa pour les journées ayant connu au moins une tornade sur la France en 2014 (cas de saison froide). (c) KERAUNOS    Pression moyenne (hPa) et anomalie de la pression moyenne réduite au niveau de la mer pour les journées ayant connu au moins une tornade sur la France en 2014 (cas de saison froide). (c) KERAUNOS    Anomalie du MULI (Most Unstable Lifted Index) pour les journées ayant connu au moins une tornade sur la France en 2014 (cas de saison froide). (c) KERAUNOS

 

En saison chaude, on note lors des journées productrices de tornades des flux qui ont présenté une composante zonale plus marquée en 2014 qu'en 2013. Le flux moyen est en effet orienté à l'OSO à SO, contre SO à SSO en 2013. L'anomalie froide d'altitude est centrée sur l'Irlande en 2014 (voir ci-dessous à gauche), alors qu'elle était positionnée sur l'Aquitaine en 2013.
Au sol, le contexte est également dépressionnaire, avec une anomalie basse étirée de l'Atlantique jusqu'à la France, alors qu'elle était concentrée sur l'Europe de l'Ouest en 2013. Ceci indique des situations tornadiques surtout consécutives à un flux océanique plus vigoureux que la normale (voir ci-dessous au centre).
Comme en saison froide, l'instabilité latente est sensiblement plus marquée que la normale sur notre pays lors de ces journées tornadiques de saison chaude, avec un écart moyen de -2 à -3 K pour l'indice MULI, voire jusqu'à -4 K sur les régions méditerranéennes (voir ci-dessous à droite).

 

 Z500 moyenne et anomalie de la température moyenne à 500 hPa pour les journées ayant connu au moins une tornade sur la France en 2014 (cas de saison chaude). (c) KERAUNOS    Pression moyenne (hPa) et anomalie de la pression moyenne réduite au niveau de la mer pour les journées ayant connu au moins une tornade sur la France en 2014 (cas de saison chaude). (c) KERAUNOS    Anomalie du MULI (Most Unstable Lifted Index) pour les journées ayant connu au moins une tornade sur la France en 2014 (cas de saison chaude). (c) KERAUNOS

 

 

Liste des tornades de l'année 2014

Le tableau ci-dessous récapitule l'ensemble des tornades recensées au cours de l'année 2014. Les informations détaillées sur chacune de ces tornades sont accessibles via les liens "consulter".

 

[[!bdd? &type=`tornade` &annee=`2014` &liste=`1` &dir=`ASC`]]

 

La tableau ci-dessous récapitule les événements reconnus comme tornades très probables (cas classés en liste 2) :

[[!bdd? &type=`tornade` &annee=`2014` &liste=`2` &dir=`ASC`]]

 

Les listes annuelles des tornades recensées en France sont consultables sur cette page.

 

En savoir plus sur les tornades en France

 
Consulter la carte interactive des tornades en France.          Base de données des tornades françaises. Liste des tornades en France.
 
 
Les tornades en France : quelles sont les régions à risque.          Les fortes tornades sont-elles fréquentes ?