Observatoire français des tornades et orages violents

Développement d'un medicane entre Malte et la Sicile

Depuis le milieu de matinée du 7 novembre, une tempête se développe entre Tunisie et Sicile. Elle acquiert par ailleurs rapidement des caractéristiques subtropicales.

 

Image satellite VIIRS de 13h TU le 7 novembre 2014Image satellite visible de 12h TU - VIIRS

 

8 novembre 08h TU - le système se désorganise

En touchant la côte est de la Sicile, la circulation cyclonique s'est nettement dégradée depuis la fin de nuit. Ainsi, le système est en cours de dissipation sur le sud-est de l'île et les dernières images satellite ne montrent plus de minimum dépressionnaire bien constitué. 

Dans le courant de la nuit, la tempête a été peu mobile, longeant la côte est de la Sicile en s'approchant de la région de Catane très lentement. Des rafales de vent proches de 100 km/h ont été relevées sur le littoral près de Catane.

La pleine lune a permis la capture d'images satellite spectaculaires à 1h37 TU (images visibles grâce à la lumière de la pleine lune) :

Image satellite VIIRS Lunar reflectance vraies couleurs - NRL     Image satellite VIIRS Lunar reflectance  - NRL
Images satellite de 01h37 TU le 8 novembre - VIIRS / NRL



7 novembre 22h30 TU - La tempête continue de s'organiser

Image radar de la SicileEn cette fin de soirée, la tempête continue de progresser vers la Sicile, qu'elle trangente sur sa façade est. Des vents soutenus et des pluies orageuses affectent le sud-est de l'île.
Les dernières images satellite et radar montrent que la convection est devenue plus profonde durant les dernières heures et que la phase de tropicalisation se poursuit
 
En passant sur Malte, la tempête a généré de très fortes rafales de vent, proches de 120 km/h et des pluies intenses sur la station principale de l'île. Une station de type Vantage Pro 2 sans fil a relevé une rafale de secteur NO proche de 150 km/h dans la baie de Saint-Paul sur la côte nord-ouest de l'ile de Malte.
Des inondations ont été reportées et au moins une trombe marine a été observée bien à l'avant de la tempête, sous des orages périphériques.
 
Image satellite IR de 21h15 TU - NRL     Relevés de la station maltaise de la baie de Saint-Paul à Malte - WeatherUnderground
 

 

7 novembre 15h TU - Une tempête subtropicale en développement rapide

Depuis le début de matinée, un minimum dépressionnaire s'organise en Méditerranée, entre Tunisie et Sicile. La circulation cyclonique est devenue bien définie et la cyclogénèse se renforce plus encore depuis la fin de matinée. Les dernières images satellite montrent un système bien développé mais la convection autour du minimum reste liée à de l'air bien froid en altitude ; la température des sommets nuageux est analysée proche de -40°C. Cette convection de masse d'air froid s'organise autour d'un centre dépressionnaire chaud creusé à environ 985 hPa.

L'analyse des vents par satellite ASCAT indique que les vents moyens sont de l'ordre de 45 noeuds sur le quadrant ouest du système, ce qui rentre dans les critères du seuil de tempête défini par le NHC pour les système tropicaux. Les vents moyens sur 10 min observés à Lampedusa sont compris entre 60 et 70 km/h. En passant sur Malte peu après 16h TU, une pression de 986 hPa, un vent moyen de 63 km/h et une rafale à 118 km/h ont été relevés.

Analyse des vents ASCAT à 14h TU     Image satellite IR VIIRS de 11h40 TU

 

Néanmoins, ce système est encore lié à un cut-off d'altitude et à une anomalie de basse tropopause vigoureuse et n'est pas indépendant de tout forçage d'altitude.
Si une subtropicalisation du système a bel et bien débuté, les diagrammes des phases ci-dessous confirment que le système est encore dominé par une corps convectif froid mais symétrique, malgré le réchauffement du coeur de la dépression. Dans les prochaines heures, la tropicalisation pourrait se poursuivre et gagner les couches moyennes supérieures. Il convient donc d'observer l'évolution de la tempête afin de pouvoir parler de medicane (ou TLC).

 

        

Diagramme d'analyse des phases convectives - http://moe.met.fsu.edu/

 

 

Qu'est-ce qu'un T.M.S. ou medicane ?

Une tempête méditerranéenne de type T.M.S. (Tropical-like Mediterranean Storm) consiste en un système dépressionnaire très resserré, composé d'une structure nuageuse axisymétrique, à forte composante convective, générant des vents forts (vents moyens ordinairement supérieurs à force 8 Bft). Ces caractéristiques conduisent certains T.M.S. à présenter sur une image satellite une morphologie très voisine à celle des tempêtes tropicales - voire des cyclones tropicaux lorsqu'ils développent un "oeil" - sans en adopter toutefois ni les dimensions ni la violence.

Les T.M.S. font partie de la famille des T.L.C. (Tropical-Like Cyclone). On désigne communément ainsi les systèmes dépressionnaires qui ne répondent pas au sens strict aux critères qui définissent les cyclones tropicaux, mais qui en adoptent la morphologie sur les images satellite ou radar. Par ailleurs, les T.M.S. désignent les systèmes générateurs de vents moyens supérieurs à 8 Beaufort ; on parle davantage de T.M.D. (Tropical-like Mediterranean Depression) si les vents générés sont d'une vitesse inférieure ou égale à 7 Bft.

Au même titre que pour les T.L.C., le mode de formation des T.M.S. et leur nature sont encore débattus. Ils relèvent toutefois de la catégorie des "cyclones subtropicaux", qui font intervenir conjointement des éléments de dynamique synoptique propres aux cyclogénèses extratropicales (les éléments déclencheurs sont le plus souvent des anomalies de PVU interagissant avec des cut-off à l'étage moyen) et des caractéristiques ordinairement associées aux cyclones tropicaux (absence de système frontal dans la partie centrale du système dépressionnaire, forte activité convective jusqu'en périphérie immédiate du minimum dépressionnaire, présence d'un noyau d'anomalie chaude en surplomb du minimum de surface).

Dans l'histoire récente, l'un des cas de T.M.S. les plus spectaculaires est celui qui a concerné la Méditerranée orientale en janvier 1995. Il a en effet a développé un oeil parfaitement distinct, comme en témoignent ces deux images satellite de Météosat, prises le 16 janvier 1995 :

  

 

Quelques cas de T.M.S.

On note que la majorité d'entre eux concerne la Méditerranée Occidentale à l'automne :
+ septembre 1947
+ septembre 1969
+ janvier 1982
+ septembre 1983
+ du 14 au 18 janvier 1995, en Méditerranée Centrale
+ du 11 au 13 septembre 1996, en Méditerranée Occidentale
+ du 6 au 11 octobre 1996, en Méditerranée Occidentale et Centrale
+ du 25 au 28 mai 2003, en Méditerranée Occidentale
+ du 17 au 19 octobre 2003, en Méditerranée Occidentale
+ du 26 au 29 octobre 2005, en Méditerranée Centrale
+ du 13 au 16 décembre 2005, en Méditerranée Centrale et Orientale
+ du 7 au 9 novembre 2011 en Méditerranée Occidentale

 

 



Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Politique de confidentialité OK