Observatoire français des tornades et orages violents

Forts orages en Bretagne et en Aquitaine le 6 juin

Des orages très pluvieux et grêligènes ont éclaté dans le sud-ouest et le nord-ouest de la France. Quelques orages forts ont été observés.

 

Principaux faits marquants de la journée

Parmi les phénomènes relevés, on peut noter :
 
- de nombreuses inondations dans l'ouest du Morbihan (56) entre Baud et Quistinic. Des habitations et des structures de voierie ont été endommagées par des phénomènes de ruissellement ("coulées de boue").
- des dégâts assez nombreux sur la commune d'Hendaye dans les Pyrénées-Atlantiques. Eboulements et inondations ont touché l'agglomération suite au fort orage qui a balayé le pays basque en fin de journée. La commune d'Odiarp a également connu des inondations suite à un débordement de cours d'eau (crue éclair). Il est tombé sur ce village 38 mm de pluie en 30 minutes.
- des inondations dans la Vienne (86), dans le secteur de la Trimouille. Très localisé, cet orage a produit une lame d'eau d'environ 40 à 50 mm en peu de temps. Caves et habitations inondées ont été signalées dans le secteur.
- un foudroiement près du collège de Lescar (64). La foudre a provoqué des dégâts importants ; des canalisations et des boîtiers électriques ont en effet explosé.
- un tuba "noeud-papillon" a été photographié en Seine-et-Marne en milieu d'après-midi.
- en fin de nuit du 6 au 7 juin, Cherbourg (50) a été balayé par un orage très pluvieux. Plusieurs interventions de pompiers ont été signalées.
 
Retrouvez ci-dessous le suivi de la situation convective de ce jeudi 6 juin 2013.
 
 

Point sur la situation convective à 20h locales

L'activité orageuse reste forte entre le pays basque, l'ouest des Landes et l'extrême sud-ouest de la Gironde. Des rafales convectives voisines de 90 km/h sont localement relevées sur la côte landaise. Les orages produisent également de bonnes chutes de grêle et d'abondantes précipitations. L'imagerie satellite visible haute résolution, disponible ci-dessous, met en évidence l'ampleur de la convection profonde sur la chaîne pyrénéenne, même si les noyaux convectifs les plus actifs restent cantonnés à l'ouest de la chaîne et à l'Aquitaine. La convection qui s'organise dans le Golfe de Gascogne va remonter durant la nuit le long de la façade Atlantique, avec quelques débordements ponctuels en zones littorales ; l'essentiel de l'activité se produisant en mer.
 
Sur les reliefs du Massif-Central et des Alpes, la convection, essentiellement orographique, tend à se tasser. Le massif de la Chartreuse a été concerné par des orages très pluvieux et peu mobiles.
 
Plus au nord, des cellules convectives isolées, peu organisées mais vigoureuses évoluent toujours sur l'Oise, au nord de Beauvais et entre le Calvados et le Perche. Cette activité orageuse dans ce secteur est prévue durer jusqu'en première partie de nuit.
Sur la Bretagne, la convection s'affaisse, après que des orages parfois forts aient éclaté entre la région Brestoise et le sud-ouest du Morbihan (inondations signalées). 


Image satellite visible haute résolution du début de soirée (West Cheshire College)
 
 

Point sur la situation convective à 18h15 locales

De forts orages concernent ce soir le pays basque et le sud-ouest des Landes. Ils génèrent d'intenses précipitations, des rafales convectives proches de 80 km/h et des chutes de grêle significatives. Signe d'une convection très profonde dans le secteur, de nombreux sommets outrepassants sont bien visibles sur l'imagerie satellite. La température au sommet des nuages est voisine de -70°C. Les lames d'eau sur la montagne basque dépassent parfois les 50 à 70 mm.
Un petit système convectif de méso-échelle est en formation près du littoral aquitain ; les cisaillements profonds étant favorables à l'organisation de la convection.

D'autres orages, parfois peu mobiles, éclatent sur le relief (val d'Allier en Haute-Loire, Creuse, Ain...). Prise dans une convergence de basse couche bien dessinée, la convection persiste également entre la rade de Brest et le sud-ouest du Morbihan. Le gradient thermique est significatif dans la zone, entre le nord Bretagne soumis à un flux de nord-est le sud, soumis à un flux de sud en surface.
Notons enfin que de nombreuses cellules anarchiques évoluent entre Beauce et Perche. Des chutes de grêle et des lames d'eau localement significatives sont très ponctuellement signalées.

Ce soir, le forçage d'altitude principal (minimum d'altitude) est positonné immédiatement à l'ouest de la Galice. Très en amont, de petites advections de tourbillon à l'étage moyen couplées à des zones de convergence en surface contribuent au développement de la convection. Dans l'extrême sud-ouest, un petit minimum de surface se creuse en fond de Golfe de Gascogne. De gros noyaux de divergence circulent en altitude en entrée droite d'une petite branche de jet secondaire.

Image satellite vapeur d'eau de 15h TU (NRL)
 
 

Point sur la situation convective à 16h15 locales

L'activité convective a débuté précocément ce jeudi sur les zones de relief. Les orages les plus vigoureux évoluent sur le relief des Pyrénées-Atlantiques, où chutes de grêle et fortes précipitations sont observées depuis le début d'après-midi.
L'ensemble des reliefs est concerné par cette convection profonde d'évolution diurne (Pyrénées, Alpes, Massif-Central, Jura, Morvan).
Dans le nord-ouest, une convergence des vents très bien dessinée est à présent constituée. Elle s'étire du centre Bretagne à l'Orne et à la Haute-Normandie. La convection a démarré sur ces régions mais elle reste pour l'heure d'ampleur modérée. Quelques cellules évoluent entre Côtes-d'Armor et Ille-et-Vilaine d'une part, sur la Basse-Normandie et l'Eure-et-Loir d'autre part. Ces orages sont et vont rester anarchiques, sans organisation particulière jusqu'à ce soir, mais ils pourront produire de fortes lames d'eau et des chutes de grêle > 2 cm ponctuellement.
 

Image satellite visible de 14h TU ; les zones de convergence de basse couche sont dessinées en rouge
 
 
 
 
 


Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Politique de confidentialité OK