Observatoire français des tornades et orages violents

Violents orages le 19 juin 2013

Des orages forts, localement violents, ont balayé le nord et le nord-est de la France le mercredi 19 juin 2013.

 

Des orages violents assez nombreux éclatent entre l'après-midi et la fin de nuit suivante sur le nord-est de la France ce 19 juin.
On retiendra notamment de cette journée :
- de nombreux dégâts venteux entre Bourgogne et Champagne, où des rafales de 130 à 160 km/h ont été relevées. Une microrafale a touché le secteur de Chamblanc en deuxième partie de nuit. La station Météo-France de Chamblanc-Seurre a relevé une rafale de 136 km/h alors que la station de Chaumont-Semoutiers a enregistré une valeur de 159 km/h. D'autres dégâts dus au vent sont signalés en Saône-et-Loire, dans le sud Côte-d'Or, en Lorraine ou en région parisienne. Une macrorafale a balayé le nord-ouest de la Côte-d'Or en fin d'après-midi.
- la région parisienne a été balayée par un écho en arc qui s'est constitué depuis le nord de la région Centre dans l'après-midi. Des rafales convectives proches de 100 km/h ont ainsi été relevées sur les aéroports de Roissy ou du Bourget.
- des chutes de grêle de 3 à 6 cm de diamètre ont été observées par une équipe mobile de l'Observatoire dans l'Yonne et en Haute-Marne sous des structures supercellulaires.
- des lames d'eau très importantes, de 50 à 100 mm ont été fréquemment relevées en raison de la succession d'orages toute l'après-midi, soirée et nuit suivante. La Bourgogne a plus particulièrement été touchée.

Retrouvez ci-dessous le suivi heure après heure de l'activité orageuse de cette journée.

 
 

Point sur la situation convective à 23h30 locales

L'activité orageuse reste forte en ce milieu de nuit de la Bourgogne à la Lorraine, avec de puissants amas convectifs dotés de sommets massifs et très froids, comme le confirme l'image satellite ci-dessous.
 
Image satellite infrarouge du 19 juin 2013 à 22h locales.
 
Les cellules orageuses s'organisent en petits systèmes multicellulaires, souvent structurés en courtes lignes, et génèrent de fortes intensités pluviométriques, des chutes de grêle et de très fortes rafales de vent localisées. En début de soirée, une cinquantaine de maisons ont ainsi été endommagées en Côte-d'Or par un phénomène venteux violent. Des arbres brisés et des tuiles envolées ont également pu être observés par l'une de nos équipes dans les environs de Chaumont. Une très forte activité électrique est signalée au sein de ces orages.
 
Ces orages continuent à s'alimenter dans de l'air chaud et très humide d'origine tropicale (points de rosée encore proches de 20°C localement sur ces régions). Ils pourront dès lors conserver une activité importante ces prochaines heures entre le nord de la Bourgogne et la Lorraine, grâce à la persistance d'un soulèvement dynamique marqué dans le nord-est du pays.
Quelques développements orageux périphériques pourront par ailleurs se former de nouveau entre Centre, Ile-de-France, Normandie, Picardie et Nord - Pas de Calais jusqu'en fin de nuit. Quelques orages sont également en activité sur le Massif Central, sur le flanc oriental du minimum d'altitude qui a désormais franchi les Pyrénées pour se positionner sur l'Aquitaine.
 
 

Info orages de 20h45 locales

L'activité orageuse demeure intense en Lorraine, en Champagne et sur le nord de la Bourgogne.
De probables structures de type supercellulaire côtoient des systèmes multicellulaires compacts mais très actifs. L'activité électrique associée est intense. De très fortes rafales de vent accompagnent certains orages. Le secteur qui va de Chaumont à Colombey-les-Deux-Eglises, en Haute-Marne, vient ainsi d'être affecté par des orages violents, accompagnés de pluies intenses et de rafales de vent destructrices. Des dommages sont signalés, dont notamment des chutes d'arbres.
 

Info orages de 20h00 locales

Le système convectif de méso-échelle (MCS) qui est remonté depuis la région Centre s'est graduellement déstructuré en circulant sur la Picardie. Il aborde désormais le Nord - Pas de Calais de manière affaiblie, même s'il génère encore des précipitations abondantes.
A l'arrière, quelques cellules orageuses actives parviennent à se développer sur Champagne-Ardenne. Cette réactivation devrait concerner durant les deux prochaines heures la moitié est de la Picardie et éventuellement le sud-est du Nord - Pas de Calais. Ces orages sont susceptibles de produire de fortes précipitations (lames d'eau > 20 mm en peu de temps) ainsi que de la grêle et des rafales de vent parfois supérieures à 80 km/h.
Des amas multicellulaires très actifs circulent par ailleurs sur la Lorraine. Ils gagneront progressivement le nord de cette région, en présentant un potentiel grêligène qui restera marqué.
 
A noter que des petites cellules orageuses peu mobiles et très pluvieuses affectent depuis plus d'une heure la Loire-Atlantique, sur le flanc nord du minimum d'altitude qui est en cours de transit sur l'Aquitaine.

Info orages de 18h00 locales

Le système convectif de méso-échelle qui vient de balayer la région parisienne se dirige désormais vers la Picardie. De très fortes rafales de vent ont été observées lors de son passage en Ile-de-France, avec des dégâts épars (branche cassées essentiellement).
Une sous-structure arquée s'est développée en son sein et s'apprête à balayer la moitié est de l'Oise. Le risque de rafales localement supérieures à 100 km/h est plus particulièrement sensible dans l'heure qui vient sur cette zone.

Au sud-est de ce système orageux, des cellules très actives et productrices de fortes chutes de grêle continuent à affecter à l'Yonne et l'Aube. Elles gagneront progressivement l'est de la Seine-et-Marne, la Marne puis l'est de l'Aisne.
 
Image satellite du 19 juin 2013 à 17h45 locales. MCS sur le nord de la région Centre.
 

Info orages de 17h20 locales

Les structures supercellulaires sont confirmées sur l'Yonne, avec production de gros grêlons. Elles s'apprêtent à toucher le nord de la Côte-d'Or et l'Aube.
Dans le même temps, le MCS qui était attendu vers 17h30 sur Paris s'apprête de fait à balayer la capitale. Risque de très fortes pluies et de rafales proches de 100 km/h à son passage.
 

Info orages de 17h00 locales

Deux structures supercellulaires se sont formées en bordure orientale du MCS qui s'apprête à toucher Paris. Elles évoluent actuellement sur l'Yonne et présentent un potentiel grêligène élevé. Elles devraient balayer l'Aube dans l'heure qui vient.
A noter par ailleurs que le MCS qui progresse sur le bassin parisien tend à développer une structure arquée sur sa moitié est. Un risque accru de fortes rafales de vent concerne donc de manière imminente la Seine-et-Marne.
 

Point sur la situation convective à 16h00 locales

L'activité orageuse se renforce de nouveau en ce milieu d'après-midi, après quelques heures d'accalmie relative. Un MCS linéaire (système convectif de méso-échelle) est en cours de constitution depuis l'Orléanais jusqu'au sud-est de l'Yonne (voir l'image satellite ci-dessous à gauche). Associé à une méso-dépression préfrontale faiblement creusée (voir la carte pointée ci-dessous à droite), Il progresse rapidement vers le nord et devrait toucher le Bassin Parisien dans les environs de 17h30. A son passage, l'activité orageuse pourra être virulente, avec des chutes de grêle, de fortes pluies et des rafales de vent localement supérieures à 100 km/h.
 
Image satellite du 19 juin 2013 à 16h15 locales. MCS sur le nord de la région Centre.     Carte pointée de 16h locales. Réseau METAR. (c) KERAUNOS
 
A noter que des cellules orageuses ponctuellement fortes se sont déjà formées ce matin sur la Picardie, les Ardennes et le Nord - Pas de Calais, en produisant des pluies intenses et des chutes de grêle. Elles ont évacué ces régions en direction de la Belgique depuis environ une heure, et un ciel moins chargé leur succède. Cette évolution va permettre un échauffement des basses couches et la reconstitution d'une forte instabilité.
Les points de rosée sont d'ailleurs confirmés très élevés sur les derniers pointages au sol, avec des valeurs souvent proches ou supérieures à 20°C dans le quart nord-est du pays. Une pointe à 23°C est même relevée sur l'aéroport de Dijon-Longvic. A l'exception de la plaine d'Alsace, les niveaux de condensation (LCL) sont partout inférieurs à 1,5 km.
 
Dès lors, le risque d'orages généralement forts, et localement violents, est donc maintenu sur toutes les régions qui s'étirent du Centre et de la Bourgogne jusqu'au Nord - Pas de Calais pour la fin d'après-midi, la soirée et la première partie de nuit notamment. Des développements orageux plus épars mais susceptibles d'être fortement grêligènes restent également attendus en soirée et cours de nuit prochaine entre Champagne et Lorraine.
 
A noter par ailleurs qu'une ligne orageuse assez active balaie également l'Indre depuis environ une heure, tandis qu'une cellule orageuse isolée mais très active transite actuellement entre Jura et Doubs. Enfin, un chapelet de cellules orageuses est en activité entre Perpignan et Aurillac, avec des intensités pluvieuses très localement fortes.
 
Orages en temps réel. Suivi en direct sur la France.Si vous êtes témoin de ces orages, n'hésitez pas à poster vos photos et à renseigner la carte de suivi en temps réel.
 
Prochain point complet prévu vers 20h locales sauf évolution significative d'ici là
 
 
 
 

Point sur la situation convective à 09h00 locales

Dans la nuit, des orages forts se sont développés sur le nord-est de la France, notamment sur les Ardennes et la Marne. Ils ont produit des chutes de grêle localement supérieures à 2 cm ainsi que d'abondantes précipitations. Ils se sont organisés en de petites lignes convectives multicellulaires.
Depuis la seconde partie de nuit, de nouveaux orages ont éclos entre le Centre et l'Ile-de-France, jusqu'en Normandie et l'ouest du Pas-de-Calais. Ces orages s'organisent ce matin en un système convectif de méso-échelle. La convection s'avère très profonde, puisque la température des sommets nuageux est localement proche de -70°C. L'image satellite vapeur d'eau ci-dessous témoigne de la vigueur de la convection. Des chutes de grêle parfois proches de 3 cm ont été relevés sous ces orages. Quelques dédoublements cellulaires (splits) se sont produits, notamment entre la Beauce et l'Eure.

Le forçage d'altitude principal est encore positionné sur le sud de la France. De nombreux nuages d'altitude remontent à l'avant, au sein de la branche de jet qui va pivoter pour s'orienter sud-est/nord-ouest dans la journée. C'est avec la remontée de ce puissant forçage que de nouveaux orages, potentiellement violents vont évoluer sur une masse d'air très instable, comme mentionné dans le bulletin de prévision émis ce matin.
 
  
Image satellite vapeur d'eau colorée de 7h lcoales  (NRL)
 
 
 
 
 


Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Politique de confidentialité OK