Observatoire français des tornades et orages violents

Tornade EF0 à Poussy-la-Campagne (Calvados) le 24 juillet 2015

Le 24 juillet 2015, vers 21 heures locales, une tornade de très faible intensité (EF0), est observée entre les communes de Poussy-la-Campagne et de Billy, dans le département du Calvados. Le phénomène, qui a pu être filmé, exerce une influence au niveau du sol sur une courte trajectoire.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade EF0 de Poussy-la-Campagne (14) du 24 juillet 2015* intensité maximale : EF0 soit des vents estimés de 105 à 135 km/h
* distance parcourue : 1,5 kilomètre
* largeur moyenne : 20 mètres

* communes traversées : POUSSY-LA-CAMPAGNE (rue du Marronnier), BILLY
* département : CALVADOS (14)
* altitude moyenne du terrain : 40 mètres
* type de terrain : terres arables hors périmètre d'irrigation

* principaux dégâts : branches brisées sur un érable adulte ; couverture d'un hangar agricole très légèrement endommagée : tôles repliées, menus fragments d'éverite projetés à faible distance ; traces du passage du tourbillon sur des parcelles cultivées
 

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

© Keraunos (fond de carte: Géoportail)
 

Une tornade à rotation cyclonique filmée à 2 kilomètres de distance

La tornade de Poussy-la-Campagne a pu être filmée et photographiée par Laurent Bonhomme, positionné environ 2 kilomètres à l'Est/Nord-Est du phénomène :
 
© Laurent Bonhomme
 
La vidéo ci-dessous montre la tornade à partir de 5min00. L'analyse du comportement du tourbillon en plusieurs points de la séquence permet de conclure à un sens de rotation cyclonique pour cette tornade : 
 

 
 

Dégâts très limités sur une courte distance

Une enquête de terrain a été effectuée par Laurent Bonhomme et Thibault Cormier suite à cette tornade.
 
Les premières traces du phénomène sont visibles à l'est du village de Poussy-la-Campagne, au niveau de la rue du Marronnier. Quelques branches de petite dimension d'un érable sont brisées et projetées à faible distance. La couverture d'un hangar agricole voisin est également touchée : tôles repliées, menus fragments d'éverite projetés à faible distance.
 
En poursuivant sa course, et selon une trajectoire légèrement chaotique, la tornade traverse plusieurs parcelles cultivées ou fraîchement fauchées, ce qui a permis d'identifier un axe de convergence en plusieurs endroits. Au-delà d'une parcelle proche du cimetière de Billy, plus aucune trace du passage de la tornade n'est identifiable, ce qui indique que le tourbillon a cessé toute influence au niveau du sol.
 
Compte tenu des dégâts observés, la tornade de Poussy-la-Campagne est classée EF0 sur l'échelle de Fujita améliorée.
 
Les photographies suivantes montrent les dégâts observés en divers points de la trajectoire de la tornade :


1    Premiers dégâts observés sur un érable, en bordure de la rue du Marronnier
2    Hangar agricole endommagé : poutrelles en bois fendues ou brisées sous l'action du vent
3    Hangar agricole endommagé : tôles extérieures tordues par le vent
4    Hangar agricole endommagé : poutrelles en bois sectionnées et éléments de toiture en éverite arrachés
5    Branches brisées à quelques mètres de l'érable qui les supportait
6    Fragments de tôles en éverite arrachés de la couverture du hangar et déposés à faible distance
7    Parcelle cultivée partiellement fauchée. Débris végétaux disposés en cercle dans l'axe de la tornade
8    Plants de colza couchés dans l'axe de la tornade

Analyse des conditions météorologiques

La cellule convective qui est à l'origine de la tornade de Poussy-la-Campagne est issue de développements orageux qui se sont initiés environ deux heures plus tôt entre la Manche et l'ouest du Calvados. L'animation radar ci-dessous montre l'évolution des systèmes convectifs sur la Basse-Normandie ce soir-là. La commune de Poussy-la-Campagne est indiquée par un carré noir.

Animation radar de 18h30 à 21h30 locales, le 24 juillet 2015. La localité de Poussy-la-Campagne est indiquée par un carré noir. La cellule orageuse productrice de la tornade est à l'extrémité sud du second système pluvieux. © images radar Météo France
A
La tornade s'est formée à l'extrémité sud du petit système orageux qui progresse d'ouest en est, dans une zone marquée par des réflectivités fortes (couleur rouge). L'accentuation locale des cisaillements dans cette partie du système convectif a manifestement permis une mise en rotation prononcée de la zone d'alimentation la plus au sud, ce qui constitue une configuration relativement classique pour ce type de tornade. La cellule en question a produit une activité électrique sporadique, comme le montre la carte des décharges de foudre détectées entre 20h45 et 21h15 locales (ci-dessous à droite)  :
 
           

Les averses et orages épars qui ont évolué avec la cellule tornadique ont pris naissance dans un contexte fortement dépressionnaire pour une situation estivale. Une dépression remontait en effet les côtes de la Manche le soir du 24 juillet tout en se creusant, comme le montre la carte pointée ci-dessous, réalisée à partir des relevés du réseau SYNOP de 20h00 locales :
 
 
Comme le montre le champ ci-dessous à gauche, issu du modèle WRF 13 km Europe, un thalweg de haute alttude transitait à l'heure de la tornade au zénith de la Basse-Normandie, en assurant dès lors un contexte fortement divergent dans les couches supérieures de la troposphère. On retrouve à l'étage moyen (vers 500 hPa) la trace d'un thalweg thermique bien prononcé qui se présente également sur la Basse-Normandie au même moment (ci-dessous à droite) :


Ces instrusions froides en altitude se sont superposées à une onde chaude et humide en basses couches, caractérisée par des thêta'w voisines de 17°C à 850 hPa aux abords des côtes de la Manche. Il s'en est suivi une instabilisation assez marquée des profils verticaux, avec une MUCAPE supérieure à 1.000 J/kg et des MULI de -4 K :


On note par ailleurs une forte humidification des très basses couches de l'atmosphère lors du transit de la dépression. Une humidité relative supérieure à 80% est en effet simulée par le modèle à très haute résolution
WRF 1 km France sur l'épaisseur 0-1 km, avec conséquemment des niveaux de condensation fortement abaissés (LCL< 500 m). Ce type de conditions est connu pour favoriser les formations de tornades lorsque les conditions y sont propices par ailleurs :

L'analyse des champs d'hélicité relative produits par le modèle WRF 1 km France témoigne du passage d'un axe de convergence secondaire sur la Basse-Normandie ce soir-là, générateur d'une SRH 0-1 km oscillant entre 70 et 90 m²/s², et supérieure à 120 m²/s² sur l'épaisseur 0-3 km. Ces valeurs sont certes modestes mais elles sont déjà significatives d'un contexte propice à la rotation :



En savoir plus sur les tornades

+  consulter  la  liste des tornades en France
+  découvrir  la  climatologie des tornades en France


Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Politique de confidentialité OK