Observatoire français des tornades et orages violents

Un medicane (TMS "01") frappe les côtes françaises entre le 7 et le 9 novembre 2011

Image satellite canal visible du 8 novembre 2011 (MODIS), montrant la tempête subtropicale en activité entre Baléares et côtes françaises.Un système dépressionnaire a évolué en tempête subtropicale, ou T.M.S. (Tropical-Like Mediterranean Storm - "Medicane") en soirée du lundi 7 novembre en Méditerranée occidentale. Formé au nord des Baléares, il a migré en direction du nord-est pour affecter sévèrement le littoral des Alpes-Maritimes et surtout du Var, où des pluies très abondantes, accompagnées d'un coup de mer et de rafales de vent localement supérieures à 150 km/h, ont été observées. 

Ci-contre, image satellite canal visible du 8 novembre 2011 (MODIS), montrant la tempête subtropicale en activité entre Baléares et côtes françaises.

 

Historique du suivi du Medicane réalisé par KERAUNOS

Point du 05/11 à 17h loc.
La constitution de ce système reste encore hautement hypothétique (probabilité modérée). Les conditions de développement à réunir sont très particulières. Plusieurs modèles de prévision suggèrent une amorce de structuration, n'arrivant pas à maturité pour certains, ou devenant autonome et durable pour d'autres (cf. modèle WRF 8 km ci-dessous, dans son run du 05.11.2011 à 06Z). L'anomalie d'altitude sur laquelle le creusement de surface pourrait s'opérer est actuellement située à proximité de la Sardaigne. La phase de constitution éventuelle d'un tel système devrait débuter dans le courant de la nuit de dimanche à lundi, voire éventuellement plus tard à proximité des Baléares.  

 

 

Point du 05/11 à 23h loc.
Un creusement de surface s'opère ce soir entre le Golfe du Lion et la Sardaigne. Les élements ne sont pas encore en place pour que nous puissions assister au développement du phénomène attendu. De plus, ce dernier pourrait connaître un léger retard de développement par rapport aux précédentes simulations (ce que suggèrent à présent plusieurs modèles de prévision). A cette heure, l'imagerie satellite et les observations disponibles suggèrent le creusement d'un minimum de surface allongé sans circulation complètement close (convergence des vents marquée).
L'interaction entre l'anomalie d'altitude et le cut-off à l'étage moyen pourrait ne pas être optimale dans un premier temps.
A mesure que la migration du minimum d'altitude vers les Baléares s'effectue, le système pourrait davantage s'organiser. Le contexte pourrait donc devenir plus favorable demain en cours de journée. L'hypothèse d'une constitution de T.M.S en Méditerranée occidentale est toujours d'actualité (avec une probabilité restant modérée à cette heure).

Point du 06/11 à 12h loc.
Un creusement dépressionnaire est à présent en place sur le bassin méditerranéen occidental. La circulation est effectivement close mais de grosses incertitudes demeurent sur la possibilité d'organisation de la convection autour de cette circulation cyclonique.
Ce dimanche matin, les modèles de prévision convergent à présent assez bien sur la persistance d'un minimum dépressionnaire à tous les niveaux. La possibilité de constitution d'un noyau d'anomalie chaude en surplomb du minimum de surface est toujours incertaine.
La nouveauté ce matin réside dans le fait que la convection issue de ce système devrait parvenir à toucher les côtes méditerranéennes d'ici mardi, avec à la clé de fortes précipitations et une activité orageuse. Mais rien ne dit à cette heure que le système aura acquis les caractéristiques d'un tropical like cyclone d'ici là. Les prochaines heures permettront vraisemblablement de mieux cerner l'organisation que prendre cette dépression.

Point du 06/11 à 21h loc.
En ce dimanche soir, le minimum dépressionnaire tente de s'organiser au large des Baléares. Des noyaux convectifs au sommet froid, bien visibles sur l'image satellite nocturne Eumetsat ci-contre, se développent surtout sur les parties nord, ouest et sud du creux de surface. Pour autant, cette organisation convective n'est pas suffisante pour que nous puissions parler à cette heure de constitution d'un T.M.S à proximité des Baléares. L'incertitude ce soir réside dans toujours dans la capacité du minimum de pression à isoler un noyau chaud en son centre, en surplomb du creux de surface.
L'environnement très peu cisaillé dans lequel va évoluer le système au cours de prochaines heures, en remontant lentement vers le nord devrait toutefois rester favorable à un développement du système.

Point du 07/11 à 19h loc.
Ce lundi soir, le minimum dépressionnaire, nommé 01M en position au large des Baléares entame sa remontée vers le nord tout en s'organisant. Le système semble acquérir progressivement des caractéristiques subtropicales (présence persistante d'une limite frontale en cours de transition) avec des bandes convectives particulièrement actives sur le quadrant nord et sud du système. Les dernières données satellite d'estimation des vents mettent en évidence la présence de vents de l'ordre de 35 noeuds sur le quadrant sud du système. L'imagerie radar met clairement en évidence le centre dépressionnaire, encore assez allongé à cette heure, au nord-est des Baléares.
La constitution d'un coeur chaud (caractéristique première des sytèmes tropicaux/subtropicaux) pourrait être en cours en cette soirée de lundi. Progressivement, le système va migrer vers le nord et des bandes pluvio-orageuses pourraient affecter le Var et les Alpes-Maritimes dans les prochaines heures. Une entrée dans les terres du système sur PACA est prévue par plusieurs modèles de prévision. Cela aboutirait à un comblement assez rapide de la dépression, mais les pluies orageuses parfois fortes pourrait persister sur l'est de la Provence.

Point du 07/11 à 19h45 loc.
Le système dépressionnaire suivi depuis samedi répond désormais aux critères d'un T.M.S.. La NOAA vient d'ailleurs de classer le système méditerranéen 01M et placé le phénomène sous étude. En accord avec l'imagerie satellite, le phénomène a développé depuis plusieurs heures une convection profonde et intense à proximité immédiate du minimum de surface, avec développement d'une circulation fermée, ce qui permet un classement en phénomène subtropical. L'imagerie infrarouge montre par ailleurs des sommets froids (de l'ordre de -60°C) matérialisant une convection particulièrement active. Sur l'échelle de Dvorak, le système est classé 2.5 (équivalent intensité de tempête).

Point du 07/11 à 22h30 loc.
Le système dépressionnaire (1005 hPa) nommé "01M" par le SSD/NOAA continue de s'organiser entre Baléares et Sardaigne. Le dernier passage ASCAT ci-contre estime à plus de 30 noeuds les valeurs de vent sur les quadrants sud, est et nord du système. La circulation cyclonique, particulièrement bien établie sur tous les flancs de la dépression, couplée à la persistance d'une convection profonde surtout sur trois des quatre quadrants et au développement supposé d'un noyau d'anomalie chaude en altitude confortent l'hypothèse d'une organisation de type T.M.S
Les prévisions concernant la trajectoire et le développement de la convection au sein du phénomène restent assez sensibles. L'ensemble des modèles de prévision semblent en accord sur une remontée vers le nord, mais quelques scénarios optent ce soir pour une incurvation vers le nord/nord-est près de la Haute-Corse, avant que le système ne se redirige vers la Provence. Ci-dessous, le champ de réflectivité composite de WRF 8 km pour demain matin 6h TU (run de 12z ce jour), le champ de température à 500 hPa matérialisant clairement l'isolement d'une anomalie chaude au coeur du système (caractéristique principale d'un T.M.S) et enfin le champ de vent à 10m (valable pour 12h TU demain).


    


Point du 08/11 à 08h30 loc.

En ce début de matinée de mardi, le T.M.S semble se réorganiser quelque peu. Une large bande convective, dominante jusqu'à hier se déconnecte à présent du système et est positionnée entre l'ouest de la Suisse et le delta du Rhône. C'est comme prévu sur le quadrant est de la dépression que la convection est la plus large et la plus profonde.
Les derniers passages satellite ce matin maintiennent la présence d'une circulation cyclonique particulièrement bien dessinée, avec des vents soutenus de l'ordre de 35 noeuds. La bouée 61002 dans le Golfe du Lion, à l'ouest du phénomène a mesuré à 00h TU des vents moyens de 35 noeuds. De fait, des pointes supérieures, proches de 40 noeuds sont vraisemblablement présentes sur le quadrant est du système. Le SSD a par ailleurs reclassé le phénomène à 3.0 sur l'échelle Dvorak.
Enfin, la pression estimée au centre du T.M.S est proche de 1004 hPa.

Point du 08/11 à 11h20 loc.
En milieu de matinée ce mardi, "01M" continue de s'organiser, avec à présent la mise en place d'une convection profonde sur les 4 quadrants du système. La convection reste néanmoins surtout marquée sur la moitié est du système. L'imagerie infra-rouge laisse paraître des sommets bien froids jusqu'à -65°C. Il faut noter que 01M n'est à présent soutenue par aucune branche de jet, et devient complètement autonome, ce qui constitue l'une des caractéristiques de ce type de phénomène.
01M évolue au dessus d'une eau à 20°C environ, au large de Propriano en Corse et continue un très lent déplacement erratique.
L'imagerie radar/satellite conforte la prévision des modèles au niveau de la structure actuelle de 01M : un quadrant nord-ouest encore influencé par la présence d'air sec en altitude, et une circulation cyclonique allongée vers le nord-ouest.
Au fil de l'après-midi et ce soir, le système pourrait, d'après les dernières prévisions, parvenir à clore complètement sa circulation cyclonique et le cas échéant, former un oeil mieux structuré.

  
Prévisions de WRF 8 km pour 11h loc. à gauche et pour 20h loc. à droite

Point du 08/11 à 15h30 loc.
La convection autour du centre dépressionnaire est en train de se désorganiser. Ces deux dernières heures, cette dernière s'est quelque peu affaissée sur les parties ouest et sud du système. Toutefois, un regain d'activité semble être observé sur les dernières images satellite. Ce redéveloppement de la convection peut paraître assez fragile, étant donné la proximité d'air sec à très haute altitude dans la partie ouest de la dépression. Selon les projections, une humidification plus nette des couches hautes et moyennes devrait avoir lieu dans le courant de la nuit prochaine.
Les vents maxi. soutenus atteignent plus de 40 noeuds à présent sur la partie nord de 01M, en intensification depuis les derniers pointages. Par ailleurs, les images radar mettent clairement en évidence l'arrivée de bandes convectives générant de fortes pluies sur le département du Var (tiers sud du département). Les vents d'est à nord-est devraient s'intensifier ces prochaines heures, avant de pivoter au sud-est dans le courant de la nuit prochaine, si 01M se déplace conformément à la dernière trajectoire prévue.
En tous les cas, les bandes convectives les plus actives, particulièrement bien développées au nord de 01M devraient concerner le Var et une partie des Alpes-Maritimes jusqu'à demain, le déplacement de la dépression étant particulièrement lent.

Point du 08/11 à 19h loc.
En ce début de soirée, la partie nord du TMS arrose copieusement le département du Var. Les intensités pluvieuses restent tout de même relativement modérées, même si des lames de 10 à 15 mm/h sont ponctuellement observées sur le sud du département. Mais la persistance des pluies sur ce département et des intensifications ponctuelles sous d'éventuelles cellules orageuses laisse craindre une réhausse des cours d'eau.
Au niveau structurel, la convection a toujours du mal à s'établir sur les quatres quadrants de 01M de manière simultanée. Toutefois, la circulation cyclonique reste bien établie. Des vents soutenus de l'ordre de 50 noeuds sont observés sur les caps exposés du Var ou des Alpes-Maritimes. Certaines rafales max. culminent à 70/75 noeuds.

Point du 08/11 à 23h30 loc.
Les bandes convectives issues de 01M continuent d'affecter le Var et les départements limitrophes. Des lames d'eau horaires de 5 à 10 mm/h sont toujours observées, ce qui contribue à gonfler les cumuls sur 12 et 24h sur le sud du département du Var en particulier.
Un vent de force 11Bt est observé sur les caps et/ou îles exposés, avec rafales ponctuellement supérieures à 150 km/h. En ce début de nuit, la convection tend à s'affaisser au sein du système, sur tous les quadrants. Les sommets nuageux se réchauffent assez nettement ces deux dernières heures, si bien que le risque orageux sur le Var semble assez limité.
Les deux centres dépressionnaires (à l'étage moyen et en surface) semblent déphasés d'après les images satellite de la soirée, où l'on distingue clairement cet état de fait. 01M est positionné à une centaine de kilomètres au large immédiat du Var et se déplace très lentement vers le nord/nord-ouest.
Selon le dernier passage ASCAT, le creux de surface reste bien dessiné, mais ce déphasage et la présence d'intrusions sèches au sein du système jouent en défaveur d'une intensification de la convection profonde à cette heure. Une reprise de la convection mieux organisée demeure toujours possible dans les heures à venir.

Point du 09/11 à 09h loc.
Cette nuit, la convection associée à 01M s'est encore dégradée, si bien qu'elle est ce matin quasi-inexistante, bien que quelques foyers isolés persistent sur son flanc est. Le T.M.S est en phase de comblement et de désagrégation. Le minimum à l'étage moyen et celui près du sol restent déphasés, bien que la circulation cyclonique de surface demeure bien établie.
Dans le courant de la journée, 01M devrait continuer à se dégrader, pour être repris par un thalweg d'altitude circulant sur l'ouest de la France dans le courant de la nuit prochaine.

 

Qu'est-ce qu'un T.M.S. ?

Une tempête méditerranéenne de type T.M.S. (Tropical-like Mediterranean Storm) consiste en un système dépressionnaire très resserré, composé d'une structure nuageuse axisymétrique, à forte composante convective, générant des vents forts (vents moyens ordinairement supérieurs à force 8 Bft). Ces caractéristiques conduisent certains T.M.S. à présenter sur une image satellite une morphologie très voisine à celle des tempêtes tropicales - voire des cyclones tropicaux lorsqu'ils développent un "oeil" - sans en adopter toutefois ni les dimensions ni la violence.

Les T.M.S. font partie de la famille des T.L.C. (Tropical-Like Cyclone). On désigne communément ainsi les systèmes dépressionnaires qui ne répondent pas au sens strict aux critères qui définissent les cyclones tropicaux, mais qui en adoptent la morphologie sur les images satellite ou radar. Par ailleurs, les T.M.S. désignent les systèmes générateurs de vents moyens supérieurs à 8 Beaufort ; on parle davantage de T.M.D. (Tropical-like Mediterranean Depression) si les vents générés sont d'une vitesse inférieure ou égale à 7 Bft.

Au même titre que pour les T.L.C., le mode de formation des T.M.S. et leur nature sont encore débattus. Ils relèvent toutefois de la catégorie des "cyclones subtropicaux", qui font intervenir conjointement des éléments de dynamique synoptique propres aux cyclogénèses extratropicales (les éléments déclencheurs sont le plus souvent des anomalies de PVU interagissant avec des cut-off à l'étage moyen) et des caractéristiques ordinairement associées aux cyclones tropicaux (absence de système frontal dans la partie centrale du système dépressionnaire, forte activité convective jusqu'en périphérie immédiate du minimum dépressionnaire, présence d'un noyau d'anomalie chaude en surplomb du minimum de surface).

Dans l'histoire récente, l'un des cas de T.M.S. les plus spectaculaires est celui qui a concerné la Méditerranée orientale en janvier 1995. Il a en effet a développé un oeil parfaitement distinct, comme en témoignent ces deux images satellite de Météosat, prises le 16 janvier 1995 :

  

 

Quelques cas de T.M.S.

On note que la majorité d'entre eux concerne la Méditerranée Occidentale à l'automne :
+ septembre 1947
+ septembre 1969
+ janvier 1982
+ septembre 1983
+ du 14 au 18 janvier 1995, en Méditerranée Centrale
+ du 11 au 13 septembre 1996, en Méditerranée Occidentale
+ du 6 au 11 octobre 1996, en Méditerranée Occidentale et Centrale
+ du 25 au 28 mai 2003, en Méditerranée Occidentale
+ du 17 au 19 octobre 2003, en Méditerranée Occidentale
+ du 26 au 29 octobre 2005, en Méditerranée Centrale
+ du 13 au 16 décembre 2005, en Méditerranée Centrale et Orientale

 

Lien sur le même thème

+ tempête de type subtropical en Méditerranée, par Lionel PEYRAUD, de Météo-Suisse 
 
 
 
 


Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK