Observatoire français des tornades et orages violents

Tornade EF2 à Antibes (Alpes-Maritimes) le 23 octobre 1907

Le 23 octobre 1907, en cours de soirée, une tornade d'intensité modérée (EF2), issue d'une trombe marine, endommage plusieurs exploitations horticoles situées à l'ouest d'Antibes (Alpes-Maritimes). Le phénomène ne blesse personne. 

La tornade d'Antibes prend part à un épisode méditerranéen significatif, à l'origine d'inondations et d'autres rafales destructrices recensées le même jour. Cet épisode s'ajoute à plusieurs événements dramatiques observés durant tout l'automne 1907 en Méditerranée. Cette fin d'année remarquable et meurtrière (25 décès), qui reste dans les annales météorologiques comme l'une des plus pluvieuses sur le sud du pays, a fait l'objet d'un rapport d'étude complet par Keraunos.

Il est à préciser que le territoire d'Antibes sera de nouveau touché par une tornade EF2 le 25 mars 1980.

Principales caractéristiques de la tornade

intensité maximale : EF2, soit des vents estimés entre 175 km/h et 220 km/h
* distance parcourue : 3 kilomètres
* largeur moyenne : 100 mètres

* commune traversée : ANTIBES (Lauvert, Fontmerle, Saint-Jean, les Terriers)
* département : ALPES-MARITIMES (06)
* altitude moyenne du terrain : 55 mètres
* type de terrain : territoires agricoles ; forêts et milieux semi-naturels ; surfaces en eau

* principaux dégâts : des milliers de châssis et de paillassons lancés à grande distance, certains accrochés dans les arbres ; nombreux arbres arrachés, dont des oliviers parfois centenaires déplacés de plusieurs mètres ; gros tilleul déraciné et déplacé de quelques mètres ; serres démolies ; toitures endommagées dans des propriétés ; un four à pain découvert ; une propriété présentant "un aspect terrifiant" ; branche d'olivier entortillée de grillage, qui parcourt 400 mètres ; des oranges cueillies par la tornade sur les arbres et retrouvées à plusieurs centaines de mètres ; toiles métalliques de 40 mètres de longueur retrouvées à 1 kilomètre

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée (English version) . Cette version de l'échelle EF, élaborée et mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen et permet ainsi une notation précise des tornades, valable autant pour les tornades contemporaines que pour les tornades du passé, et homogène internationalement.

Parcours de la tornade

X
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
X

Des oliviers centenaires arrachés

Le Petit Provençal revient sur une tornade survenue à l’ouest d’Antibes, dans la soirée du 23 octobre 1907. Selon toute vraisemblance, le phénomène est issu d’une trombe marine qui est entrée dans les terres au niveau de Lauvert, avant de prendre la direction de Fontmerle, de la colline de Saint-Jean et des Terriers où elle semble se dissiper. En tout, la trajectoire parcourue par l’événement représente 3 kilomètres entre ces deux points extrêmes.

L’enquête de terrain menée par une équipe de journalistes, et à l’appui de témoignages, fait ressortir une bande sinistrée de 100 mètres de largeur, selon une trajectoire linéaire du Sud/Sud-Est vers le Nord/Nord-Ouest (160°). Les dommages concernent principalement de la végétation et des exploitations horticoles, très nombreuses dans cette région. On cite en outre des milliers de châssis et de paillassons lancés à grande distance (certains retrouvés jusqu'à 500 mètres) quand les serres elles-mêmes ne sont pas démolies. Plusieurs propriétés ont également leurs toitures très endommagées. Un four à pain, dans lequel étaient entreposées des figues sèches, est découvert ; noyé par la pluie qui s’ensuit, il prend l’eau et compromet la récolte. Aux dires des enquêteurs, une propriété sinitrée présente également "un aspect terrifiant".

Dans la campagne, des oliviers parfois centenaires sont arrachés et transportés à quelques mètres. On cite également un gros tilleul déraciné et déplacé de quelques mètres. Des centaines d’arbres (oliviers, fruitiers) sont arrachés ou brisés. Fait caractéristique d’un phénomène d’une intensité significative, plusieurs projections à distance sont reportées : une branche d'olivier entortillée de grillage, qui parcourt 400 mètres, des oranges cueillies par la tornade sur les arbres et retrouvées à plusieurs centabines de mètres, des toiles métalliques de 40 mètres de longueur retrouvées à 1 kilomètre. Sur le passage du phénomène, les enquêteurs marchent sur des débris de bois, de grillages et de verre cassé venu des serres.
Fort heureusement, la tornade ne provoque aucune victime.

Compte tenu des projections à distance et des dommages infligés à la végétation (notamment les oliviers qui sont des arbres qui offrent peu de prise au vent et sont très résistants), la tornade d’Antibes peut être classée ponctuellement en intensité EF2 sur l’échelle améliorée de Fujita.
X

En savoir plus sur les tornades



Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Politique de confidentialité OK