Observatoire français des tornades et orages violents

Tornade EF2 à Sorbiers (Loire) le 4 juin 1878

Le 4 juin 1878, vers 15h30 locales, une tornade d'intensité modérée (EF2) traverse plusieurs quartiers de Sorbiers, au Nord-Est de Saint-Étienne (Loire). Le phénomène, d'une largeur assez remarquable, provoque d'importants dégâts matériels.

Principales caractéristiques de la tornade                                                                      

* intensité maximale : EF2, soit des vents estimés entre 175 km/h et 220 km/h
* distance parcourue : indéterminée
* largeur moyenne : plusieurs centaines de mètres

* commune traversée : SORBIERS (la Brayetière)
* département touché : LOIRE (42)
* altitude moyenne du terrain : 510 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, territoires agricoles

* principaux dégâts : environ 300 arbres abattus ; toiture d'une grange (avec le foin et la paille) enlevée et transportée de l'autre côté d'une route, à environ 20 mètres de distance ; paillers entiers transportés dans l'air et retrouvés à deux kilomètres ; toitures, dont celle d'une tuilerie, enlevées et dont certaines planches ont été retrouvées à 100 mètres de distance

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade 

X

© Keraunos (fond de carte : Carte de l'Etat-Major de 1820-1866)
X

Des paillers retrouvés entiers à 2 kilomètres

La tornade de Sorbiers du 4 juin 1878 survient durant une journée marquée par un rapide flux d'Ouest cyclonique et instable, en configuration de sortie de jet. Cette situation atmosphérique est ordinairement propice au développement de structures orageuses de type supercellulaires.  

Selon toute vraisemblance, une supercellule moteur droit, évoluant de l'Ouest/Nord-Ouest vers l'Est/Sud-Est, serait à l'origine d'un phénomène tourbillonnaire de grande envergure dans le secteur de Sorbiers et de Saint-Chamond, sans que la trajectoire précise du phénomène ne puisse être déterminée.

Selon le Républicain de la Loire du 5 juin 1878, le phénomène aurait provoqué des dommages au sein d'un couloir très large compris entre 700 mètres et 800 mètres. Ce type de structure tourbillonnaire présenterait toutes les caractéristiques d'une tornade de relief, marquée par des trajectoires souvent chaotiques et une zone d'influence de plusieurs centaines de mètres au niveau du sol. Par précaution, la largeur moyenne pour l'événement de Saint-Chamond reste toutefois indéterminée car l'inventaire précis des dommages n'a jamais pu être effectué.


Les dégâts semblent, de toute évidence, consécutifs à une tornade d'intensité EF2 qui traverse a minima le quartier de la Brayetière, au Sud-Ouest de Sorbiers. Concernant la végétation, environ 300 arbres sont abattus. A Sorbiers, de nombreuses toitures sont enlevées, dont celle d'une tuilerie. On cite également la toiture d'une grange (avec le foin et la paille que le bâtiment contenait) enlevée et transportée de l'autre côté d'une route, à environ 20 mètres de distance. Fait plus remarquable et présentant les caractéristiques d'une tornade aux proportions imposantes, des paillers entiers sont transportés dans les airs et retrouvés à deux kilomètres de là.

Enfin, les pertes sont évaluées entre 25 000 et 30 000 Francs à la suite de cette tornade.
X

En savoir plus sur les tornades

+  consulter  la  liste des tornades en France
+  découvrir  la  climatologie des tornades en France


Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Politique de confidentialité OK