Observatoire français des tornades et orages violents

Tornade EF1 à Port-de-Bouc (Bouches-du-Rhône) le 9 octobre 1865

Dans la soirée du 9 octobre 1865, une trombe marine, en provenance du cap Couronne, s'échoue à Port-de-Bouc (Bouches-du-Rhône), après avoir coulé une tartane et tué cinq marins à son bord. Le tourbillon, qui touche terre en devenant une tornade estimée d'intensité EF1, est l'une des plus meurtrières recensées à ce jour en France
 

Principales caractéristiques de la tornade                                                                      

* intensité maximale : EF1, soit des vents estimés entre 135 km/h et 175 km/h
* distance parcourue : indéterminée
* largeur moyenne : indéterminée

* commune traversée : PORT-DE-BOUC
* département touché : BOUCHES-DU-RHÔNE (13)
* altitude moyenne du terrain : 2 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, surfaces en eau

* principaux dégâts : une tartane coulée en mer et noyant cinq personnes ; cheminées endommagées ; embarcations endommagées

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade 

X

© Keraunos (fond de carte : carte de l’Etat-Major de 1820-1866)
X

Cinq marins tués à bord d'une tartane

Le Mémorial d'Aix revient sur un drame qui s'est déroulé en mer, à peu de distance de Port-de-Bouc, dans la soirée du 9 octobre 1865. Une trombe marine, venant du cap Couronne en direction de Port-de-Bouc, se jette sur la tartane dite du "Bon Pêcheur" qui regagnait le port. Les hommes à bord sont précipités à la mer et l'embarcation coulée. En poursuivant sa route en direction du port, le tourbillon endommage d'autres embarcations et des cheminées d'habitations, et devient une tornade estimée d'intensité EF1.

Le sinistre à peine connu, plusieurs bateaux de sauvetage se précipitent au secours des naufragés et en arrachent trois à une mort certaine. Mais cinq marins sont retrouvés morts ou portés disparus, dont un jeune mousse de 10 ans à peine. Trois corps n'avaient pas encore été repêchés au moment du sauvetage.


Ce tourbillon meurtrier a provoqué une vive émotion parmi la population. Le patron de la tartane, Pierre Ricard, qui a pu être sauvé, a reçu bon nombre de témoignages de sympathie par les habitants de Martigues.

Exemple de tartanes en circulation au début du XXe siècle à Port-de-Bouc :


Le drame de Port-de-Bouc rappelle le grand danger que peuvent causer les trombes marines dans les activités maritimes, notamment au XIXe siècle où les conditions de travail étaient particulièrement rudes.
X

En savoir plus sur les tornades



Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Politique de confidentialité OK