Observatoire français des tornades et orages violents

Tornade EF1 à Fourmies (Nord) le 30 avril 1897

Le 30 avril 1897, en cours d'après-midi, une tornade de faible intensité (EF1) traverse plusieurs quartier de la commune de Fourmies (Nord), dont les Trieux de Villers. Le phénomène ne blesse personne.

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade d'Aunou-sur-Orne (61) de juin 1791intensité maximale : EF1, soit des vents estimés entre 135 km/h et 175 km/h
* distance parcourue : 2,2 kilomètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : indéterminée

* commune traversée : FOURMIES (cimetière, gare, Trieux de Villers, rue Jules Guesde)
* département : NORD (59)
* altitude moyenne du terrain : 200 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, territoires agricoles

* principaux dégâts : un poirier ébranché ; plusieurs arbres couchés ou sectionnés ; toitures endommagées ; vitres brisées ; barrière de pâture arrachée et projetée à quelques mètres ; habitants d'une maison projetés à terre par la force du vent

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

X
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 

Une colonne gris-noir avec "des reflets d'argent"

Le Journal de Fourmies, dans son édition du 2 mai 1897, revient sur une tornade qui semble avoir pris naissance près du quartier des Noires Terres, pour s'achever dans la direction des bois de Glageon, en amont de l'Helpe Mineure. Le phénomène, qui a été aperçu par le fossoyeur du cimetière du centre, est décrit comme suit : "Le fossoyeur [...], réfugié dans sa cabane, pendant la pluie mêlée de grêle, a vu, a-t-il raconté, une colonne gris-noir avec des reflets d'argent, passer, rapide comme l'éclair, au-dessus du cimetière."

Selon un sens de déplacement du sud-ouest vers le nord-est, le tourbillon survole le cimetière, les quartiers de la gare et des Trieux de Villers, avant de se dissiper en direction des bois de Glageon. Sur le passage du phénomène, les dommages relèvent d'une intensité EF1 et concernent principalement des bâtiments, même si quelques arbres sont couchés près de la gare : la moitié de la toiture d'un appentis enlevée et transportée à 40 mètres, une cheminée écroulée, la toiture du nouveau patronage des Trieux endommagée (tuiles arrachées), vitres brisées, bûcher endommagé, barrière de pâture arrachée et projetée à quelques mètres, toitures d'une ferme et d'un hangar atteintes (pas plus d'informations).

Un fait singulier s'est plus particulièrement déroulé le long de la rue de la Montagne (aujourd'hui rue Jules Guesde). Une maison à toit de chaume, qui date de 1729, est enveloppée par la tornade ; ses 3 occupants sont projetés à terre tandis que les portes extérieures sont enfoncées par le vent. Seule une partie de la toiture est emportée

En savoir plus sur les tornades

+ découvrir la climatologie des tornades en France


Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Politique de confidentialité OK