Observatoire français des tornades et orages violents

Tornade EF2 à Blanchefosse-et-Bay (Ardennes) le 30 mai 1882

Le 30 mai 1882, en début d'après-midi, une tornade d'intensité modérée (EF2) traverse le territoire de Blanchefosse-et-Bay, dans le département des Ardennes. Le phénomène, qui a été vu et entendu, blesse grièvement une personne.
 

Principales caractéristiques de la tornade                                                                      

* intensité maximale : EF2, soit des vents estimés entre 175 km/h et 220 km/h
* distance parcourue : 5 kilomètres
* largeur moyenne : indéterminée

* commune traversée : BLANCHEFOSSE-ET-BAY (Forêt domaniale d'Estremont, D236)
* département touché : ARDENNES (08)
* altitude moyenne du terrain : 230 mètres
* type de terrain : territoires agricoles, forêts et milieux semi-naturels

* principaux dégâts : arbres, dont certains de grande taille, tordus ou brisés net ; pommiers arrachés parfois transportés à une certaine distance ; les trois-quarts d'une toiture d'une habitation neuve et solide enlevée, avec débris de planches retrouvés à 100 mètres ; toitures d'habitations enlevées ; une femme soulevée de terre et transportée à une certaine distance ; un homme précipité dans un fossé ; débris de branches et d'arbres emportés par le tourbillon

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade 

X

© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
X

Un bruit comparable à la marche de plusieurs trains chargés

La tornade de Blanchefosse-et-Bay du 30 mai 1882 est décrite dans le Réveil des Ardennes au début du mois de juin 1882.

Le phénomène, qui est annoncé par un bruit sourd qui se propage depuis le Sud/Sud-Ouest du hameau de Bay, est décrit comme suit : "le ciel était chargé de nuages; les uns très bas, les autres beaucoup plus élevés! Deux courants d'air de sens presque opposé parcouraient cette atmosphère. De gros nuages noirs s'amassaient sur un point du ciel."

D'après les témoins visuels qui découvrent un tourbillon en sortant de chez eux, la tornade exerce un bruit comparable à celui produit "par la marche de plusieurs trains pesamment chargés".

Selon toute vraisemblance, la tornade débute sa course au-dessus de la forêt d'Estremont, dans laquelle de nombreux arbres (parfois de bonne taille) sont brisés net comme de simples roseaux. D'autres sont tordus ou hachés. A travers la forêt, le tourbillon emporte des branches d'arbres, voire des morceaux d'arbres entiers qui s'élèvent à une grande hauteur.

Après avoir traversé la forêt d'Estremont, la tornade dévaste une pommeraie. Ce sont entre 40 et 50 arbres qui sont déracinés ou brisés net à 1 ou 2 mètres du sol, avant d'être transportés à une assez grande distance. Une femme occupée dans un champ voisin est soulevée de terre et transportée à distance. On cite également un voiturier pris sous un arbre et grièvement blessé : du sang lui sort par la bouche.

Sur la route de Blanchefosse à la Férée (actuelle D236), après être passée 400 mètres seulement à l'Ouest du hameau de Bay, la tornade arrache la toiture d'une maison neuve aux trois-quarts ; des débris de planches sont retrouvés à 100 mètres. Le propriétaire, situé à proximité, est jeté dans un fossé. En poursuivant sa course vers la commune de Rumigny, la tornade enlève encore quelques toitures dans un hameau qui pourrait être Bay en Rue.

Les dommages consécutifs à la tornade de Blanchefosse-et-Bay peuvent relever du niveau d'intensité EF2 sur l'échelle de Fujita.

En savoir plus sur les tornades



Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Politique de confidentialité OK