Observatoire français des tornades et orages violents

Orages dans le Loiret le 19 juin 2022

Une journée intense s'annonçait ce dimanche 19 juin sur une partie de la France.

Les paramètres s'affolaient et notre analyse ne laissait pas de doute sur une situation risquée. Avec Benjamin, nous avons défini une zone potentielle dans le Loiret. Pour éviter la région parisienne et la ville d'Orléans, l'autoroute A19 nous est apparue la meilleure option car elle était entourée de champs. Cet axe peu fréquenté était également parfait pour pouvoir remonter et suivre l'évolution. Peu avant 19H, une cellule commença à se déchaîner. Nous avions aussi un scénario aux alentours de Bourges mais c'est bel et bien celle-ci qui prit le dessus.

La présence de mammatus bien formés nous rassurait sur notre choix. Bien entendu, nous pensions déjà au risque de grêle, un élément avec lequel nous allions jouer.




La structure commençait à apparaître. Des extra-nuageux nous gratifiaient de leur présence devant mais surtout derrière nous :




Le spectacle devenait de plus en plus magique. Non seulement la présence d'un mésocyclone s'imposait à nous, mais des impacts ou inter-nuageux se démultipliaient. Elle s'activait véritablement devant nous.










Après une heure d'observation, il était temps de partir pour la suivre en remontant vers Pithiviers puis Nemours. Mais c'était sans compter sur un léger changement de direction nous obligeant à nous rapprocher dangereusement d'elle. Sur cette photo, sa structure supercellulaire et le cisaillement la rendaient de plus en plus majestueuse.




Un exemple des impacts de foudre ramifiés extra nuageux que cette supercellule a pu nous offrir en quantité avec comme premier plan des prairies sous surveillance mesocyclonique tel un chaos (photo de Benjamin Porée) :




En étant proche de son mésocyclone imposant nous avons pu observer immédiatement à l'arrière qu'une nouvelle rotation était présente lui faisant prendre une toute autre allure. (photo de Benjamin Porée)




Une seconde supercellule approche dans le même tracé que la précédente, une activité électrique soutenue est encore bien présente ainsi qu'un acoustique de glace laissant un temps d'observation limité afin d’éviter les calibres >5 cm. (Benjamin Porée)




Après la foudre en boule, voici la foudre en cercle. Il s'agît d'un pur hasard lié certainement à une perspective particulière.




Nous avons le droit à une 3ème salve aux alentours de 00h00. Nous l'avons subie mais sans grêle. Peu de foudre visible. Par contre après son passage les impacts étaient pourtant bien là. Malheureusement, impossible de sortir les appareils. Notre regret : ne pas avoir pris en vidéo un impact tombé à environ 600 m de nous sur un poteau électrique arborant une gerbe de feu précédé d'un powerflash. Malgré tout, nous étions satisfait de notre périple, de notre analyse et de nos placements. Une pensée à ceux qui ont encore subi les dégâts.






Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK