Le 23 mai 2018, en début de soirée, une tornade de très faible intensité (EF0) touche brièvement le sol entre les territoires de Marcq-en-Barœul et de Marquette-lez-Lille (Nord). Le phénomène, qui a été photographié depuis la commune de Mouvaux, provoque de très faibles dommages.

Il est à noter que la tornade de Marcq-en-Barœul survient à proximité de la commune de Wambrechies (déjà frappée par une tornade EF0 le 22 août 2014) et de Lambersart (frappée elle aussi par une tornade EF0 le 24 octobre 2010).

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF0, soit des vents estimés entre 105 km/h et 135 km/h
* distance parcourue : 1,1 kilomètre
* largeur moyenne : 40 mètres

* communes touchées : MARCQ-EN-BARŒUL (Becque de Marcq, D652, rue du Cheval Blanc, rue des Chrysanthèmes, rue de Menin), MARQUETTE-LEZ-LILLE (rue de Menin, parc de l'Innovation)
* département : NORD (59)
* altitude moyenne du terrain : 22 mètres
* type de terrain : tissu urbain discontinu ; terres arables hors périmètre d'irrigation

* principaux dégâts : branches cassées sur des arbres feuillus ; un arbre de faible dimension sectionné à mi-hauteur ; un peuplier blanc couché par le vent ; débris et objets légers transportés dans les airs ; un volet roulant aspiré ; quelques tuiles délogées ; flèche d'une grue en rotation libre déplacée

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade 




© Keraunos (fond de carte : Géoportail)


Un tourbillon photographié

La tornade de Marcq-en-Barœul du 23 mai 2018 a été photographiée vers 18h30 locales par O. Jarry-Lacombe depuis le territoire de Mouvaux. On y voit ce qui s'apparente à un tuba bien développé pris en direction de l'Ouest/Sud-Ouest (240°) et à une distance d'environ 5 kilomètres de l'observateur ; ce tuba fait suite à une rotation de la base nuageuse observée déjà plusieurs minutes auparavant lors du transit de la cellule à proximité de la commune de Mouvaux elle-même.

En réalité, à l'instant où ces clichés sont pris, le tourbillon exerce une influence au sol dans le périmètre de la rue de Menin, entre le côté pair de la rue de Menin à Marcq-en-Barœul et le parc de l'Innovation à Marquette-lez-Lille. Une vidéo, qui a pu être prise pendant l'événement, montre que de menus objets de chantier sont emportés dans les airs selon un sens de rotation cyclonique. Quelques secondes plus tard, la flèche d'une grue mise en rotation libre est déplacée par le vent et prend la direction du Sud-Est. Si le tube n'est pas visible à l'instant de la vidéo, le contact au sol est toutefois confirmé par les très légers dommages observés et par leur organisation.



Une faible trajectoire principalement en zone urbaine

Une enquête de terrain a été effectuée par Keraunos pour cette tornade. Elle a permis d'identifier un phénomène tourbillonnaire sur un parcours de 1,1 kilomètre, et selon un sens de déplacement peu habituel du Nord-Est vers le Sud-Ouest (60°). La largeur moyenne du couloir de dégâts est évaluée à 40 mètres.

Les premiers dommages sont identifiés à hauteur de la Becque de Marcq, en zone rurale. Quelques branches de saules sont brisées par le vent. Après avoir traversé la rocade Nord-Ouest (D652) et endommagé un saule, le tourbillon prend la direction d'un rond-point après avoir déraciné un peuplier blanc planté sur un talus. La position du peuplier (en périphérie Nord du couloir de dégâts) ainsi que son sens de chute (du Nord/Nord-Est vers le Sud/Sud-Ouest) permettent d'identifier un axe de convergence.

© P. Mahieu / E. Wesolek - KERAUNOS


La tornade poursuit sa route en longeant temporairement la rue du Cheval Blanc. Elle disperse des branches de faible diamètre qu'elle a arrachées à des arbres situés aux alentours. En survolant une jardinerie, la tornade ne produit pas de dommages sérieux, même si plusieurs branches d'arbres sont arrachées et de menus objets dispersés.

Après avoir frôlé un lotissement par le Nord, le tornade parcourt l'extrémité de la rue des Chrysanthèmesquelques tuiles sont délogées sur des habitations. La rue est parsemée de petites branches d'arbres. Côté rue de Menin, la tornade endommage un volet roulant dont le tablier est partiellement projeté vers l'extérieur.

Sur le territoire de Marquette-lez-Lille, la tornade traverse la rue de Menin (côté impair) et survole un bâtiment en construction. Là, elle transporte quelques objets et déplace la flèche d'une grue mise en rotation libre (la flèche prend alors la direction du Sud-Est). La vidéo, prise à ce niveau, confirme le caractère extrêmement faible du phénomène, même si la rotation reste visible si on analyse le sens de déplacement des objets aspirés. Le tourbillon survole enfin le parc de l'Innovation où elle endommage encore plusieurs arbres et projette quelques objets à distance. Toute trace du phénomène est perdue au-delà de cette zone d'activités.

© P. Mahieu / E. Wesolek - KERAUNOS


Compte tenu des dommages observés, la tornade de Marcq-en-Barœul du 23 mai 2018 est classée en intensité EF0 sur l'échelle de Fujita améliorée.

Analyse de la situation météorologique

La tornade de Marcq-en-Baroeul s'est formée en périphérie d'une cellule orageuse active, productrice de pluies soutenues et d'une activité électrique modérée. Elle est bien identifiable ci-dessous à gauche sur la carte des éclairs détectés entre 18h et 20h locales, au nord immédiat de Lille.
Cette cellule s'est développée au sein d'un flux à dominante Est, piloté par un minimum d'altitude positionné sur la France. La conjonction de ce contexte dépressionnaire associé à de l'air frais en altitude, et d'une circulation d'air doux et humide en basses couches, a assuré des conditions propices aux orages. Le profil vertical reconstitué pour la région de Lille le soir du 23 mai 2018 (ci-dessous à droite) montre un environnement assez peu cisaillé, avec une faible hélicité sur toute l'épaisseur des basses couches, et une instabilité latente modérée, caractérisée par un indice de soulèvement négatif (MULI de -2 K) et une MUCAPE de 326 J/kg. Dans ce type de configuration, c'est la présence d'un axe de convergence au sol qui a fourni les cisaillements locaux suffisants à la formation de la tornade.



En savoir plus sur les tornades