Dans la nuit du 30 au 31 août 2017, vers 2h30 locales, une tornade d'intensité modérée (EF2) circule entre la forêt domaniale du Meygal et la vallée du Lignon en Haute-Loire. Les communes d'Araules et de Saint-Jeures sont principalement touchées. Si les dommages sont localement importants, aucun blessé n'est à déplorer suite à cette tornade. 

La tornade de Saint-Jeures est caractéristique des tourbillons observés en zone de relief, et présente de fortes similitudes avec le cas de Saint-Alyre-d'Arlanc (Puy-de-Dômesurvenu le 28 juillet 2013. Egalement, il s'agit de l'un des rares cas de tornades recensés en Haute-Loire : le dernier phénomène tourbillonnaire marquant remonte au 3 juin 1902 dans le secteur de Javaugues.  
 

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF2, soit des vents estimés entre 175 km/h et 220 km/h
* distance parcourue : 13,5 kilomètres
* largeur moyenne : 400 mètres (jusqu'à 800 mètres)

* communes traversées : ARAULES (Combevieille, Piallevialles, Lespinasse, la Croze, D18, village), SAINT-JEURES (ruisseau de l'Auze, la Rochette, Rioumazel, D47, les Deux Raves, route de Bacalaine), CHENEREILLES (D103, Pélissac, village, route du Betz, vallée du Lignon), TENCE (vallée du Lignon, la Grange, la Brosse)
* département : HAUTE-LOIRE (43)
* altitude moyenne du terrain : 1000 mètres (entre 810 mètres et 1157 mètres)
* type de terrain : prairies ; systèmes culturaux et parcellaires complexes ; forêts de conifères

* principaux dégâts : arbres feuillus et conifères adultes déracinés, sectionnés à mi-hauteur ou brisés à la base du tronc ; poteaux électriques inclinés ou sectionnés (certains indirectement, d'autres sous l'action directe du vent) ; toitures de hangars et de dépendances partiellement ou totalement arrachées, après projections d'éléments de couverture jusqu'à 300 mètres ; toitures d'habitations partiellement ou totalement arrachées avec projection à distance ; plafonds effondrés ; véhicules déplacés par le souffle ; projections à distance de branches et d'éléments de toitures 

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade 

© Keraunos (fond de carte : Géoportail et Google Maps)

Une tornade de relief aux dimensions contrastées

La tornade EF2 de Saint-Jeures du 31 août 2017 a parcouru une trajectoire totale de 13,5 kilomètres, à une altitude comprise entre 810 mètres et 1157 mètres et marquée par des variations soudaines. A l'appui d'un inventaire de dommages effectué par Keraunos au niveau du sol, il apparaît que le tourbillon a vu son comportement être influencé sensiblement par le relief auvergnat, en lui imposant notamment des variations rapides et successives d'état, de largeur et d'intensité
 
Ce type de comportement a déjà été observé lors de tornades de relief plus anciennes et qui présentent de vives similitudes avec le cas de Saint-Jeures : Saint-Bonnet-des-Quarts (Loire) le 21 mai 2009 ou plus récemment Saint-Alyre-d'Arlanc (Puy-de-Dôme) le 28 juillet 2013. Toutes les deux étaient d'intensité EF2.

* * *

Les premières traces de la tornade sont identifiées vers 1150 mètres d'altitude, en sortie de la forêt domaniale du Meygal, au lieu-dit Combevieille, territoire d'Araules. D'abord anarchique, le tourbillon se structure davantage et laisse rapidement apparaître un axe de convergence net et bien délimité. Sur tout le territoire d'Araules traversé par la tornade, les dégâts concernent essentiellement la végétation (arbres feuillus et conifères adultes déracinés, sectionnés à mi-hauteur ou brisés à la base du tronc) même si plusieurs constructions subissent également des dommages (couvertures endommagées, toitures en tôles soufflées). Dans le hameau de la Croze, une toiture est même soulevée en un seul bloc par la tornade, ce qui laisse apparaître un "jour" d'une dizaine de centimètres. Dans le périmètre des Vestias, en bordure de route, des poteaux électriques sont également sectionnés par le vent, soit en raison de chutes d'arbres, soit par la force du vent. Nous pouvons considérer que l'intensité de la tornade varie entre l'échelon EF0 et le haut de l'échelon EF1 sur toute la commune, avec une largeur maximale remarquable de 800 mètres en certains points.

C'est sans conteste entre les hameaux de la Rochette et de Rioumazel à Saint-Jeures que l'intensité maximale de la tornade a été atteinte. Dans ce secteur, un pan de toiture en tôles d'un hangar - arrimé avec 10 gros chevrons et d'une masse estimée à 100 kg - est transporté à environ 300 mètres de distance. A Rioumazel, le domaine a bien souffert : toitures d'habitations partiellement ou totalement arrachées avec projection à distance, plafonds effondrés, véhicules déplacés par le souffle. On observe même un écrêtement de l'un des murs extérieurs suite à l'action du vent sur la toiture, dont une partie a été entraînée jusqu'à 100 mètres en bordure d'un bois. Des vents supérieurs à 180 km/h sont en mesure de produire ce type de dommages qui correspondent au bas de l'échelon EF2 sur l'échelle de Fujita améliorée.

Au-delà de Rioumazel, et toujours avec des variations d'état et de largeur, la tornade poursuit sa trajectoire en direction de Chenereilles. Tout en subissant une très légère inflexion vers l'Est, le tourbillon perd en intensité et les dégâts sont plus ponctuels. En approchant la vallée du Lignonla tornade semble se déstructurer même si quelques dommages sont observés ça et là de part et d'autre des rives et des coteaux. C'est finalement entre la Grange et la Brosse, commune de Tence, que les derniers dégâts sont observés : la tornade se dissipe au-delà de ce point.




En savoir plus sur les tornades