Observatoire français des tornades et orages violents

La tempête Aurore balaie le nord de la France les 20 et 21 octobre

La tempête Aurore le 21 octobre à 00h UTC vue par METEOSAT - FVALK


Pilotée par un puissant courant-jet atteignant 250 km/h, une dépression secondaire, nommée Aurore, s'est creusée au large de la Bretagne en fin de journée du 20 octobre. Elle est ensuite entrée en Manche dans la nuit du 20 au 21 octobre avant de continuer sa course vers le nord-est de l'Europe.

L'activité orageuse associée au système dépressionnaire est restée sporadique. Elle s'est développée à l'avant d'un front froid, sur le sud-ouest du pays d'une part (entre Dordogne et Limousin), puis dans la traîne et le retour d'occlusion dans la nuit du 20 au 21 près de la Manche.

C'est au passage d'un front froid de nature convective et dans le retour d'occlusion que les rafales de vent ont été les plus violentes. Parfois de nature convectives, elles ont localement excédé les 150 km/h, notamment en Seine-Maritime.

Il a ainsi été relevé plus de 150 valeurs supérieures à 100 km/h sur le nord du pays entre la fin de journée du 20 et la matinée du 21 octobre :


Les rafales à plus de 120 km/h sont listées ci-après, et établissent pour certaines d'entre elles des records pour un mois d'octobre :


L'animation radar présentée ci-dessous montre le transit de la dépression en Manche, et le passage du front froid convectif associé à Aurore :



Plusieurs phénomènes venteux intenses et destructeurs ont été rapportés lors de cet épisode. Il font l'objet d'investigations approfondies pour en déterminer leur nature. Les indices tornadiques se révélaient élevés lors de la soirée et nuit du 21 octobre, il est donc possible qu'un ou plusieurs phénomènes tourbillonnaires aient pu se produire.



Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK