Observatoire français des tornades et orages violents

Ligne de grains venteuse (derecho hivernal) sur le nord et le nord-ouest le 2 mars

Arrivée du front froid secondaire sur les côtes de la Manche en mi-journée - Image satellite MODIS
  

A l'arrière d'un front froid actif qui a balayé l'ensemble du pays en cours de journée de ce 2 mars, un front froid secondaire associé à un axe de thalweg dynamique a abordé les côtes de la Manche à la mi-journée.

Cette limite frontale s'est très rapidement organisée en une ligne de grains très venteuse et orageuse. De la Normandie au Pas-de-Calais, les premières rafales convectives ont rapidement atteint 100 à 120 km/h en tout début d'après-midi. Jusqu'en cours de soirée, la ligne de grains a conservé un caractère orageux plus ou moins marqué, balayant toutes les régions situées entre les Pays de la Loire, le Centre, la Picardie, l'Ile-de-France puis la Bourgogne, la Champagne et le nord-est du pays.

Sur un axe de plus de 500 km, de très nombreuses stations météorologiques ont relevé des rafales de vent supérieures à 90 km/h, atteignant parfois 110 à 120 km/h dans l'intérieur des terres (comme à Beauvais ou Changis-sur-Marne). Ainsi, les critères du derecho sont remplis pour cet épisode orageux venteux (voir sur ce sujet : qu'est-ce qu'un derecho ?).

Plus de 3.300 éclairs ont été détectés au cours de cet épisode orageux. Les orages forts (caractérisés par des rafales de 90 à 120 km/h) ont été très nombreux sur le nord du pays et apparaissent en orange sur la carte ci-dessous :

Sur le département de la Marne, juste à l'avant de la ligne orageuse, une probable supercellule LT s'est développée au nord de Chalons-en-Champagne, produisant des grêlons de 2 à 3 cm de diamètre. Le chasseur d'orages Vincent Quennouelle a photographié cet orage :
 
 
 
L'animation radar depuis la fin de matinée jusqu'en soirée montre l'évolution de la ligne de grains, qui s'est réactivée à plusieurs reprises. Par ailleurs, plus de 3300 éclairs ont été détectés par le réseau Blitzortung durant l'épisode orageux :
 
    
 
 

Photographies de l'épisode

Au passage de la ligne de grains sur Paris, Bertrand Kulik a photographié la forte chute de neige et un impact sur la Tour Eiffel à 16h13 :
 
 
 
Un arcus bien structuré a été observé par Steeve Domergue dans les Ardennes :
 
 
 
Arthur Helene a assisté à la formation de mammatus dans l'Yonne au soleil couchant :
 
 
 
De superbes mammatus ont également été photographiés près de Berck dans le Pas-de-Calais par Flo. B :
 
 
 
Accompagné de Vincent Quennouelle, Buns-Photographies a saisi ces deux belles structure avec de la foudre près de Saint-Menehould :
 
 
 
 
Retrouvez ci-dessous le suivi de l'épisode :
 
 

02.03 - 18h30 : des fortes rafales convectives sur un axe de plus de 400 km

Les orages les plus marqués ont gagné la région Centre avec de fortes rafales persistantes autour de 90/100 km/h voire davantage localement. A l'avant immédiat de la limite secondaire, sur le département de la Marne, une cellule isolée évolue depuis environ 1h et pourrait être de nature supercellulaire (de type LT).
 
Depuis le début d'après-midi, entre le département de la Manche et le nord-ouest de l'Aube/est de la Seine-et-Marne, des rafales supérieures à 90 km/h ont été enregistrées. Parmi ces violentes rafales, trois rafales à 120 km/h ont été relevées, distantes d'au moins 64 km chacune (Gatteville-le-Phare, Changis-sur-Marne, Cap Gris Nez).
En 5h, le grand axe concerné par ces violentes rafales sous orage a atteint plus de 400 km. Dans ces conditions, les critères du derecho sont remplis. Les derechos hivernaux, bien que peu fréquents, ne sont pas exceptionnels. Un derecho de type hivernal avait frappé le nord du pays le 25 janvier 2014.
 
 
 
 

02.03 - 17h00 : orages, violentes rafales et neige en Ile-de-France

La ligne de grains a abordé l'Ile-de-France. A son passage, des rafales atteignant localement 120 km/h ont été relevées dans le nord-ouest de la Seine-et-Marne (Changis-sur-Marne). Une rafale à 100 km/h a également été enregistrée à Etampes dans l'Essonne.
 
A Paris comme ailleurs en Ile-de-France, la chute de la température a été brutale et des chutes de neige parfois intenses sont observées comme ici à la Défense:
 
Neige et vents violents à la Défense à Paris - Yann-Maël Larher @YannMael
 
 

02.03 - 16h30 : nombreuses rafales sous orages supérieures à 90 km/h

L'activité orageuse associée au front froid secondaire arrivé par la Manche s'est étendue dans l'intérieur des terres. A son passage, la ligne orageuse produit toujours de fortes rafales convectives, atteignant parfois 110 km/h comme dans l'Eure ou à Beauvais-Tillé dans l'Oise (record mensuel de vent pour cette dernière station).
Les valeurs de vent comprises entre 90 et 100 km/h sont nombreuses sous les orages entre la Bretagne, la Normandie, la Picardie, le Pas-de-Calais et même les Yvelines. Ainsi, les orages sont fréquemment forts (seuil des 90 km/h requis sur tout l'axe Bretagne-Normandie-Picardie).
 
L'activité électrique parfois très dense notamment dans le département de la Manche a provoqué des coupures de courant. Plus de 7000 foyers sont ainsi privés d'électricité dans le secteur de Saint-Lô.
 
A l'avant, au sein du front froid, des déclenchements orageux parfois intenses ont été observés, notamment entre le sud de la Côte-d'Or et le nord du Jura puisqu'une rafale de 110 km/h a été relevée à Tavaux (39).
 
   
 
Les orages génèrent par ailleurs des chutes de grésil, de petite grêle et par endroit de neige comme ici en Picardie :
 
 
 
 

02.03 - 14h30 : arrivée de la ligne de grains sur les côtes de la Manche

A l'arrière d'un front froid qui circule en ce début d'après-midi du sud-ouest au nord-est de la France, une virulente ligne de grains s'est organisée depuis les îles britanniques vers les côtes de la Manche. Elle est pilotée par un axe de thalweg secondaire très dynamique qui va rapidement balayer les deux tiers nord-est de la France.
 
A son arrivée sur la Normandie, l'activité électrique s'est nettement accrue avec près de 250 éclairs relevés en 2h, dont la grande majorité sur le département de la Manche. Comme prévu, cette ligne de grains est bien venteuse. Des rafales de 90 à 100 km/h sont relevées dans l'intérieur alors que toutes les côtes de la Manche (caps et littoraux) sont concernées par des rafales atteignant 110 à 130 km/h, localement 140 km/h à Camaret-sur-Mer dans le Finistère.
 
L'évolution de la situation est parfaitement décrite par l'image radar ci-dessous entre 10h et 14h :
 
 
 
On notera qu'au sein même du front froid, de l'Auvergne à la Bourgogne, quelques manifestations orageuses très sporadiques ont été observées en début d'après-midi.
 
Au cours de l'après-midi et soirée, la limite secondaire va poursuivre sa route vers le sud et l'est en conservant un potentiel venteux important jusqu'aux Ardennes d'une part et au Poitou d'autre part. 
 
  
 


Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Politique de confidentialité OK