Observatoire français des tornades et orages violents

Forts orages du sud-ouest au Massif-Central le 22 juin

Supercellule entre Cantal et Haute-Loire le 22 juin - Nicolas GASCARD
Supercellule entre Cantal et Haute-Loire le 22 juin - Nicolas GASCARD
 
 

Durant la nuit du 22 au 23 juin, un système convectif de méso-échelle, lié au creusement d'une méso-dépression sur le centre-ouest et au passage d'un axe de thalweg secondaire, a évolué entre Aquitaine, Poitou, Limousin et Auvergne. Ce système s'est avéré très pluvieux ; des lames d'eau atteignant 60/70 mm ont été relevées en Gironde, Charente ou Haute-Vienne (64 mm à Saint-Emilion -33, 55 mm à Montlieu-la-Garde -17 par exemple). Certaines lames horaire ont dépassé 35/40 mm.
 
Image satellite du 23 juin 2014 à 02h00 locales. Forte activité orageuse sur le sud-ouest. (c) Météosat    Activité foudre entre 21h et 06h TU les 22 et 23 juin
 Image satellite IR de 00h TU et activité foudre de la nuit du 22 au 23 juin
 
 
Ces orages se sont révélés très électriques, comme en témoigne les clichés ci-dessous.
 
Forte activité électrique au sein d'un MCS nocturne. Photographie prise depuis les environs de Pons, en Charente-Maritime. (c) Damien BELLIARD
Forte activité électrique au sein d'un MCS nocturne. Photographie prise depuis les environs de Pons, en Charente-Maritime. (c) Damien BELLIARD
 
 
Activité électrique soutenue près d'Angoulême, dans la nuit du 22 au 23 juin 2014. (c) J-P. FORESTIER     Activité électrique soutenue près d'Angoulême, dans la nuit du 22 au 23 juin 2014. (c) J-P. FORESTIER     Activité électrique soutenue près d'Angoulême, dans la nuit du 22 au 23 juin 2014. (c) J-P. FORESTIER
Activité électrique soutenue près d'Angoulême, dans la nuit du 22 au 23 juin 2014. (c) J-P. FORESTIER
 

 
Plus tôt dans l'après-midi, des orages isolés, parfois supercellulaires ont concerné le Massif-Central (avec grêle de 6 à 7 cm) et le relief des Pyrénées :
 
Supercellule entre Cantal et Haute-Loire le 22 juin - Nicolas GASCARD   Supercellule entre Cantal et Haute-Loire le 22 juin - Nicolas GASCARD
 
 

Retrouvez ci-dessous le suivi de l'activité orageuse de la journée :
 
 

23h45 : les orages se multiplient dans le sud-ouest

L'activité orageuse s'est atténuée sur l'Auvergne. Les chutes de grêle et les fortes pluies sont terminées entre Haute-Loire et Cantal. Dans l'après-midi, des chutes de grêle supérieures à 5 cm et/ou des chutes abondantes ont été observées. Le sud du Cézaillier a été balayé par un orage producteur de grêle abondante, comme en témoignent les clichés ci-dessous transmis par Eric Vinatié :
 
Grêle dans le Cézaillier (Eriic VINATIE)   Grêle dans le Cézaillier (Eriic VINATIE)
Eric VINATIE 
 
 
En cette fin de soirée, les orages se multplient dans le sud-ouest. Un axe de thalweg secondaire remonte en effet d'Espagne et favorise le développement de la convection profonde. Un système convectif très pluvieux tend à s'organiser entre le sud de l'Aquitaine et l'ouest de Midi-Pyrénées. Cette activité orageuse va perdurer une bonne partie de la nuit entre l'Aquitaine, le Poitou et le Limousin. Les orages seront localement forts en raison des fortes lames d'eau attendues ponctuellement.
 
 
 

20h30 : supercellule entre Cantal, Puy-de-Dôme et Haute-Loire

Grêle observée dans le Massif-Central - (c) Jérôme VERDIEREn ce milieu de soirée, l'activité convective, bien que dispersée, reste profonde sur le Massif-Central. Une structure très intense a pris naissance entre Puy-de-Dôme et Cantal avant d'effectuer un split. Le moteur droit évolue à présent sur le bassin de Brioude et a été intercepté par Nicolas GASCARD. Une structure supercellulaire particulièrement bien dessinée a été observée (bande d'afflux et queue de castor très esthétiques, mésocyclone profond et durable et tubas). Des clichés seront bientôt disponibles. Des chutes de grêle de 4 cm ont été observées sous cet orage.
 
 
 
Orage de grêle en approche, sur le Cantal. (c) Aurélien RACHER
Orage de grêle en approche, sur le Cantal. (c) Aurélien RACHER
 

L'image satellite infra-rouge de 18h TU ci-dessous montre la supercellule à maturité. Une signature en U avec sommets pénétrants se distingue clairement :
 
(c) Image satellite du 22 juin 2014 à 20h00 locales. Forte activité orageuse sur le Massif Central. (c) Météosat 
 
 
 
 

18h00 : de fortes cellules orageuses sont en activité sur le Massif Central

Des orages parfois forts se développent en cette fin d'après-midi sur la Corrèze, le Cantal, le Puy-de-Dôme et la Haute-Loire. Les structures observées pour le moment sont de nature monocellulaire, ou petits multicellulaires.
 
Peu mobiles, ces orages ont déjà généré au cours de la dernière heure des lames d'eau importantes dans le nord-est de la Corrèze, ainsi que dans l'ouest de la Haute-Loire. Des chutes de grêle sont observées localement.
 

Impacts de foudre détectés en Auvergne le 22 juin 2014 en fin d'après-midi. (c) KERAUNOS         Image radar du 22 juin 2014, à 16h30 locales. (c) Météo France


 
Des développements orageux ont également concerné tout le piémont pyrénéen au cours de la dernière heure.
 
Ces orages évoluent dans un environnement très fortement instable, comme en témoigne le radiosondage réalisé à Bordeaux à 14h00 locales, qui présente une MUCAPE de 3.093 J/kg, avec MULI de -8 K :
 

Radiosondage de Bordeaux à 12h TU le 22 juin 2014. (c) KERAUNOS


L'activité orageuse devrait rester forte jusqu'en début de soirée sur l'Auvergne et l'ouest de Rhône-Alpes, avec risque persistant de fortes pluies et de chutes de grêle.
Une extension des développements orageux vers le Limousin, l'Aquitaine et le sud de Poitou-Charentes reste prévu pour la soirée et la nuit prochaine.
 
 
 
 
 
 


Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK