Observatoire français des tornades et orages violents

Forts orages de grêle de Midi-Pyrénées à la Bourgogne le 28 juin

Des orages forts, producteurs de chutes de grêle de 2 à 4 cm et de fortes rafales de vent localisées, ont éclaté entre Midi-Pyrénées et Bourgogne.

 
Nicolas GASCARD
Quatrième cellule interceptée par Nicolas GASCARD dans la Bresse (huit cellules interceptées au total)
 
 
Les orages de ce samedi 28 juin ont été forts entre Midi-Pyrénées et la Bourgogne. Producteurs de chutes de grêle de 2 à 4 cm de diamètre (ponctuellement 5 cm), ils ont généré des dégâts sur tout l'axe concerné. Quelques rafales convectives de 90 à 110 km/h ont été enregistrés (111 km/h à Tavaux dans le Jura, 90/100 km/h dans le Tarn).
La carte foudre des dernières 24h témoigne de cette forte activité orageuse. Plus de 30.000 impacts ont été enregistrés par le réseau Blitzortung entre 6h TU le 28 et 6h TU le 29 juin :
 
Carte des impacts de foudre de 6h TU le 28 à 6h TU le 29 juin
 
 
Les chasseurs d'orages Nicolas GASCARD et Yannick MOREY étaient positionnés entre Bresse et Jura et ont intercepté des cellules rotatives. Une cellule moteur gauche a balayé les côtes de Beaune après avoir pris naissance sur le nord de la Loire. Elle a provoqué des dégâts importants sur les vignobles de Meursault, Pommard ou Volnay.
 
Nicolas GASCARD   Yannick MOREY
  
 
L'orage a également été photographié par Mickaël Narçon près de Dole dans le Jura :
 
Mickaël Narçon   Mickaël Narçon
 
 
Plusieurs cas de tubas ont été rapportés au cours de l'après-midi, dont un près d'Albi en fin d'après-midi, photographié par Frédéric DESSALLE. Les orages ont ensuite gagné l'ouest du département de l'Aude, comme en témoignent les trois clichés de Christophe VIDAL présentés ci-dessous : 
 
Frédéric DESSALLE   Christophe VIDAL
  
Christophe VIDAL   Christophe VIDAL 
 
Christophe VIDAL   Christophe VIDAL 
 
Christophe VIDAL
 
 
Frédérick BOURRIEZ  a quant à lui photographié l'orage passant à proximité de Toulouse :
  
Frédérick BOURRIEZ   Frédérick BOURRIEZ
 
 
Vers 21h00, un orage multicellulaire actif a provoqué de violentes rafales de vent sur le Puy-de-Dôme, et plus particulièrement sur la commune de Paslières. Sur cette localité, un témoin nous rapporte 13 mm de précipitations en moins de 10 minutes, avec petite grêle associée, et surtout des rafales de vent destructrices, qui ont de fait pris un caractère de microrafale. De nombreux arbres ont été cassés voire déracinés sur la commune, notamment sur le secteur compris entre les villages des Philippons, des Charbonniers et des Ferriers. C'est au sommet du Chemin des Vignes, entre le village des Philippons et celui des Ferriers, que les dommages les plus marqués ont été observés. Les dégâts sont globalement dispersés et ont concerné également certaines habitations, avec des tuiles arrachées et un trampoline traîné à distance sur environ 300 mètres.
 
Dommages sur la commune de Paslières (Puy-de-Dôme) causés par une microrafale le soir du 28 juin 2014. (c) J. Brugerolles
 
 

En soirée et nuit suivante, l'activité convective s'est surtout révélée très pluvieuse. Des lames d'eau en 24h de 50 à 70 mm ont été relevées en Haute-Loire, Puy-de-Dôme et Isère. Julien DEL VOLGO a capturé ces deux clichés dans la Drôme à 23h et près d'Aix-en-Provence en fin de nuit :
 
Julien DEL VOLGO    Julien DEL VOLGO
 
 
 
Retrouvez ci-dessous le suivi de la situation convective effectué pour cette journée : 
 
 

21h00 : Les orages deviennent très pluvieux

L'activité convective s'organise à présent en un système convectif linéaire entre le Lauragais et le sud du Massif-Central. Des rafales de vent de 90 à 100 km/h sont observées notamment sur le Tarn et l'Aveyron. Plus au nord, sur la Bourgogne, jusqu'au Jura et à l'Alsace, les cellules orageuses deviennent moins vigoureuses. Ainsi, le risque de grêle faiblit à présent. Une dominante pluvieuse et venteuse va prendre le relais surtout dans le sud, aux abords du Languedoc et de la vallée du Rhône d'ici le milieu de nuit prochaine.
 
Les orages ont été forts, aussi bien sur Midi-Pyrénées, que sur l'est de l'Auvergne, l'ouest de Rhône-Alpes et la Bourgogne, avec des chutes de grêle de 2 à  4 cm et des dégâts à la végétation et parfois aux carrosseries. Quelques orages forts se sont également développés en périphérie de l'axe principal, soit de la Charente au sud du Centre (Indre, Cher).
 
L'image satellite thermique de 18h TU ci-dessous met en évidence l'évolution de la convection profonde entre le Lauragais et le sud du Massif-Central :
 
 
Image satellite infra-rouge de 18h TU
 
 

19h00 : orages forts sur l'axe Pyrénées-Alsace

Ces deux dernières heures, la convection s'est encore amplifiée et concerne à présent l'ensemble de l'axe SO/NE visé par un niveau 2/4. Des chutes de grêle de 3 à localement 4 cm ont été relevées sous ces orages, ainsi que des rafales convectives de 110 km/h (comme à Tavaux où une vigoureuse cellule a généré grêle et vents violents).
Les vignobles des côtes de Beaune ont été particulièrement éprouvés par ces chutes de grêle.
 
Au cours des deux dernières heures, plus de 15.000 impacts de foudre ont été enregistrés par le réseau Blitzortung. L'activité convective profonde se poursuit ce soir sur l'axe Pyrénées/Jura - Alsace. Si le risque de grêle ira progressivement en diminuant, de très fortes pluies et des rafales convectives resteront possibles en première partie de nuit.
 
Impacts de foudre entre 17h et 19h locales   Chutes de grêle en Bourgogne (@Eda_dinger)
 
 

17H00 : l'activité orageuse prend de l'ampleur

Les orages se multiplient et sont forts entre Rhône-Alpes, ouest Auvergne et sud Bourgogne. La cellule moteur gauche qui a splité sur le département de la Loire continue d'évoluer avec des phases d'affaiblissement et des regains d'activité. Elle atteint à présent la frontière Côte-d'Or / Saône-et-Loire et perdure donc depuis 1h30 environ. Une supercellule moteur gauche est probable mais demanderait à être confirmée avec l'appui de photographies.
Des chutes de grêle jusqu'à 3 cm de diamètre ont été observées cette dernière heure sous ces orages, aussi bien en Auvergne qu'en Rhône-Alpes et Bourgogne.
 
D'autres orages actifs évoluent le long d'un axe de convergence entre la Charente, le sud de l'Indre, le sud-est de la Vienne et le nord du Limousin. L'activité y est modérée, localement fortes avec grêle atteignant parfois 2 cm.
 
La convection démarre également sur les Pyrénées-Atlantiques. Les vents d'ouest commencent à rentrer dans l'intérieur des terres ; une convergence des vents bien dessinée se constitue. Un minimum dépressionnaire est en cours de creusement dans le Golfe du Lion, en entrée droite d'un puissant courant jet.
 

15h30 : les premiers orages forts se développent

Les premières cellules orageuses évoluent en ce milieu d'après-midi aux abords du Massif-Central, entre la Haute-Loire, la Loire et le Puy-de-Dôme. Un premier split (dédoublement) est observé sur le nord de la Loire, où les orages sont d'ores et déjà forts, avec grêle et fortes pluies. Une évolution supercellulaire est à suivre sur ce secteur.
D'autres orages se développent sur le nord du Limousin, dans la Haute-Vienne, avec là aussi fortes pluies et chutes de grêle.
La masse d'air est à présent bien chaude et s'humidifie progressivement. Des températures de 27 à 30°C sont observées entre Midi-Pyrénées et Rhône-Alpes, avec des points de rosée en hausse progressive. Plus au nord-est, le mercure est encore freiné par la nébulosité matinale, qui tend à se désagréger, avec 18 à 22°C sur le nord Franche-Comté, l'est Lorraine et l'Alsace :
 
Températures et orages observés à 15h loc.     Grêle dans la Loire (@darkqua42)    Grêle dans la Loire (@Eroyx)
 
 

Suivi de la situation convective à 12h locales

En cette fin de matinée, l'ambiance devient rapidement chaude et humide. Les nuages d'altitude, parfois doublés de nuages bas entre le sud-ouest et le Massif-Central se déchirent nettement. Le ciel devrait se dégager à partir de la Bourgogne dans le courant de l'après-midi, puis près du Jura et sur l'Alsace et est Lorraine. 
Les premiers orages devraient se manifester aux abords du Massif-Central puis sur le sud Bourgogne (entre Auvergne, ouest de Rhône-Alpes, sud Saône-et-Loire) ainsi que sur les reliefs du Jura et des Pyrénées, de manière plus isolée.
 
 
 

Outils complémentaires :


Accédez aux données foudre sur la France          Postez vos observations sur la carte interactive en temps réel
 
 


Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK