Observatoire français des tornades et orages violents

Haiyan, le plus puissant cyclone tropical de l'histoire récente à toucher terre

Le super typhon Haiyan est l'un des cyclones les plus puissants de ces dernières décennies. Il a impacté les Philippines à 22h TU le 7 novembre et est devenu le cyclone le plus puissant à toucher terre devant Camille en 1969. Les dégâts et les pertes humaines sont énormes sur l'archipel philippin.

 
 
Image satellite haute résolutuon VIIRS
 
 

L'archipel des Philippines dévasté par Haiyan

Après quasiment 24h de confusion, les informations en provenance des Philippines font état de dégâts extrêmes et de pertes humaines considérables.  La région de Tacloban est la plus touchée par des dommages surtout dus à la très puissante houle cyclonique et aux vents extrêmement puissants. A son arrivée dans la baie de San Pedro et San Pablo, la surcôte a atteint plusieurs mètres (jusqu'à 5 mètres d'après les données fournies par PAGASA, l'institut de météorologie philippin. Or, comme le montre la carte ci-dessous, une grande portion du littoral s'élève à une altitude qui n'excède pas quelques mètres ; l'aéroport de Tacloban étant par exemple situé à 2 mètres d'altitude.
 
 
 
 
Une submersion catastrophique est à l'origine de sévères dégâts. Haiyan constituera très vraisemblablement le phénomène météorologique le plus dévastateur de l'histoire du pays. Les photographies et vidéos présentées ci-dessous témoignent de l'ampleur de la dévastation :
 
 

Dévastations causées par le super-typhon Haiyan sur les Philippines, à Tacloban (NOEL CELIS/AFP/Getty Images).     Dévastations causées par le super-typhon Haiyan sur les Philippines, à Tacloban (NOEL CELIS/AFP/Getty Images).
Dévastations causées par le super-typhon Haiyan sur les Philippines, à Tacloban (NOEL CELIS/AFP/Getty Images).

 

Dévastations causées par le super-typhon Haiyan sur les Philippines, à Tacloban (NOEL CELIS/AFP/Getty Images).     Dévastations causées par le super-typhon Haiyan sur les Philippines, à Tacloban (NOEL CELIS/AFP/Getty Images).
Dévastations causées par le super-typhon Haiyan sur les Philippines, à Tacloban (NOEL CELIS/AFP/Getty Images).

 

Dévastations causées par le super-typhon Haiyan sur les Philippines, à Tacloban (NOEL CELIS/AFP/Getty Images).       Dévastations causées par le super-typhon Haiyan sur les Philippines, à Tacloban (NOEL CELIS/AFP/Getty Images).
Dévastations causées par le super-typhon Haiyan sur les Philippines, à Tacloban (NOEL CELIS/AFP/Getty Images).

 

Dévastations causées par le super-typhon Haiyan sur les Philippines, à Tacloban (NOEL CELIS/AFP/Getty Images).       Dévastations causées par le super-typhon Haiyan sur les Philippines, à Tacloban (NOEL CELIS/AFP/Getty Images).
Dévastations causées par le super-typhon Haiyan sur les Philippines, à Tacloban (Erick DECASTRO/Reuters).

 

Dévastations causées par le super-typhon Haiyan sur les Philippines, à Tacloban (NOEL CELIS/AFP/Getty Images).      Dévastations causées par le super-typhon Haiyan sur les Philippines, à Tacloban (NOEL CELIS/AFP/Getty Images).
Dévastations causées par le super-typhon Haiyan sur les Philippines, à Tacloban (Erick DECASTRO/Reuters & Noël CELIS/AFP).

 

 Vidéo chasseur d'orages James Reynolds

 

Vidéo chasseur d'orages James Reynolds
 
 

Un typhon exceptionnel, des rafales de vent à 360 km/h et une pression inférieure à 900 hPa

Le super typhon Haiyan s'est intensifié pour atteindre la catégorie 5 sur l'échelle de Saffir-Simpson. Alors qu'il était prévu faiblir en gagnant les Philippines, Haiyan s'est encore intensifié, si bien qu'il entre désormais dans la catégorie des typhons les plus puissants de l'histoire.
Depuis 1969, d'après les données du Joint Typhoon Warning Center, transmises par le Dr. Jeff Masters, seuls 3 cyclones ont atteint la puissance de Haiyan au niveau des vents soutenus (ils soufflent à 315 km/h avec des rafales à 360 km/h ce soir). Il s'agit de Tip en 1969 dans l'ouest du Pacifique, de Camille en 1969 et d'Allen en 1980 tous deux dans l'Atlantique.
 
En soirée du 7 novembre, la pression minimale estimée au centre de Haiyan était comprise entre 870 et 895 hPa (données du JTWC et du JMA - Japan Meteorological Agency). D'autres agences estiment une pression plus basse encore, proche de 860 hPa, mais en l'absence de survol du système, ces valeurs ne peuvent être confirmées. Pour rappel, le super typhon Tip détient le record de la plus basse pression jamais relevée (870 hPa). Ce soir, le T number (nombre de Dvorak) est à son maximum à T 8.1
 
Le 8 novembre, Hiayan balaye les Philippines, sans perdre franchement en intensité. Ainsi, à 20h TU le 7, des vents moyens sur 10 min de 155 km/h et une pression de 977 hPa sont mesurés à Guiuan alors que le centre du cyclone est encore assez éloigné. A 22h TU, Haiyan a touché terre près de Guiuan et est devenule cyclone tropical le plus intense à toucher terre devant l'ouragan Camille en 1969 (Mississipi).
Une houle cyclonique dévastatrice a affecté le centre est de l'archipel acompagnée de pluies diluviennes et des vents extrêmement violents.
 
 
Imagerie radar des précipitations au moment de l'impact avec les  Philippines
 
 
 

D'incroyables images satellite témoignent de sa puissance

L'imagerie satellite du 7 novembre 2013 témoigne clairement de la virulence du système, nombre de spécialistes des ouragans s'accordent à dire que la morphologie du super typhon est absolument remarquable. Les sommets nuageux dans le mur de l'oeil percent aisément la tropopause et évoluent dans la basse stratosphère.
La température au sommet des nuages est proche de -90°C. La convection est intense et profonde sur les 4 quadrants, si bien que la symétrie du système est parfaite.
 
Image satellite visible HR du 7 novembre au moment de l'impact sur les Philippines
 
 
Les images ci-dessous témoignent de la virulence du cyclone. L'image de gauche a été capturée lorsque le typhon a atteint son paroxysme, avant de toucher les terres philippines dans la nuit du 7 au 8 novembre. L'image de droite est obtenue sur le canal micro-ondes et permet de bien distinguer l'ampleur de la structure interne (mur de l'oeil). Le mur s'est quelque peu dégradé en impactant à 5 reprises les îles de l'archipel. Il se réorganise clairement en s'éloignant des îles principales après avoir effectué un cycle de remplacement du mur.
 

     
Images satellite EUMETSAT/JMA à gauche et évolution du typhon sur le canal micro-ondes

 

Image satellite haute résolutuon du super typhon Haiyan

 

Le 10 novembre,  Haiyan poursuit sa route en direction du Vietnam

 Après avoir provoqué des dommages considérables sur les Philippinnes, le typhon Haiyan transite actuellement à environ 35 km/h en Mer de Chine du Sud. Sa position en ce milieu de journée (heure française) est évaluée à 14°5'N 113°2'E sur la base des dernières images satellite :
 
 
Le passage sur les terres philippinnes a quelque peu déstructuré le coeur du système, comblé de plusieurs dizaines d'hectopascals son minimum central (estimé actuellement à 944 hPa) et induit un affaiblissement de la vitesse des vents. Ces derniers sont évalués par le Joint Typhoon Warning Center à environ 190 km/h en moyenne, avec rafales jusqu'à 230 km/h. Il est donc désormais de catégorie 3 sur l'échelle de Saffir-Simpson, ce qui continue à faire de ce typhon une perturbation tropicale intense, qui présente une menace sérieuse pour les terres habitées qui l'environnent.
 
Il prend désormais pour cible le Viêt-Nam, et plus particulièrement le nord du pays où il est actuellement prévu qu'il vienne se dissiper. C'est entre autres le scénario vu par le modèle GFS, qui lui fait atteindre la région d'Hanoi dans la matinée de lundi. D'ici là, tout le littoral viêtnamien et la province chinoise insulaire de Hainan seront exposées à des vents violents et à des pluies diluviennes. Néanmoins, après une possible nouvelle phase d'intensification ces prochaines 12 heures, le typhon devrait peu à peu perdre en intensité et présenter un potentiel venteux graduellement moins marqué. Des rafales de vent comprises entre 120 et 150 km/h sont néanmoins attendues sur les côtes viêtnamiennes.
 
L'animation ci-dessous présente les rafales de vent simulées par le modèle GFS ces prochaines 48 heures et illustre bien la trajectoire prévue :
 
 
 
 
 
 


Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK