Observatoire français des tornades et orages violents

Multiples tubas en Charente-Maritime

Des phénomènes tourbillonnaires sont observés en ce début d'après-midi dans le ciel de La Rochelle.

 

Un triple tuba dans le ciel de La Rochelle

Trois tubas se sont développés simultanément vers 14h45 locales, ce mercredi 1er mai, entre La Rochelle et Châtelaillon-Plage, en Charente-Maritime. Le phénomène présente des caractéristiques originales, en raison d'une grande proximité entre les trois tubas, séparés par quelques centaines de mètre à peine. Leur durée de vie est estimé à une vingtaine de minutes.
Les premières investigations réalisées laissent penser que les tourbillons se sont développés dans le pertuis d'Antioche, donc au-dessus de la mer. Ce triple tuba ne semble pas avoir touché le sol d'après les premières informations rassemblées auprès des témoins du phénomène.
Des investigations complémentaires sont toutefois en cours afin de préciser ce point.
 
Un quatrième tuba s'est formé un peu plus au nord, environ une demi-heure plus tard.
 
                
@AgathM (à gauche) / Axel GUIBOURG (photo du milieu)  / J. LABESQUE (à droite)
 
    Multiples tubas dans les environs d'Angoulins (Charente-Maritime) le 1er mai 2013. (c) M. RAUCH    Multiples tubas dans les environs d'Angoulins (Charente-Maritime) le 1er mai 2013. (c) M. RAUCH
crédit photo : M. RAUCH
 
Multiples tubas dans les environs d'Angoulins (Charente-Maritime) le 1er mai 2013. (c) M. RAUCH    Multiples tubas dans les environs d'Angoulins (Charente-Maritime) le 1er mai 2013. (c) M. RAUCH    Multiples tubas dans les environs d'Angoulins (Charente-Maritime) le 1er mai 2013. (c) M. RAUCH
crédit photo : M. RAUCH
   
 

Un risque de phénomène tourbillonnaire qui persistera jusqu'à ce soir

Comme indiqué dans le bulletin de prévision des orages émis ce matin à 08h locales, cette zone est concernée par un faible risque de tuba ou de tornade jusqu'en fin de journée. La carte ci-contre indique le risque de phénomène tourbillonnaire pour cette journée du 1er mai.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une configuration météorologique propice sur la Charente-Maritime

Ces multiples tubas se sont formés juste sous le coeur d'une goutte froide d'altitude, alors en cours d'immobilisation sur l'ouest de la France. La simulation du modèle WRF 16km Europe montre très bien la position de cette goutte froide lors de la formation des tubas. Elle se situait alors au zénith de la Charente-Maritime, avec une température de -26°C en son centre.

La présence de cet air froid en altitude a favorisé la formation de phénomènes tourbillonnaires, en assurant entre autres une instabilité latente propice au développement de nuages orageux, comme en témoigne le radiosondage réalisé à Bordeaux à peine plus d'une heure avant la formation des tubas. Le profil atmosphérique présente alors une MUCAPE de 369 J/kg, avec MULI de -1 K et TTI proche de 55. Les cisaillements profonds sont faibles (< 10 m/s) et les vents relatifs en basses couches le sont tout autant.
 
Il est intéressant de noter qu'un faible creux dépressionnaire circulait au même moment sur le littoral charentais ; cet élément est venu renforcer la convergence des vents en basses couches, ce qui constitue l'un des éléments essentiels à la formation des tourbillons issus de nuages convectifs.
 
     
Température et isohypses à 500 hPa (à gauche).   -   Radiosondage de Bordeaux (au centre).   -   Carte pointée de 14h locales et analyse Pmer (à droite).
 
 


Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Politique de confidentialité OK