Après un permier système orageux nocturne, qui circule de l'Aquitaine au Nord - Pas de Calais, des orages parfois destructeurs se forment en cours d'après-midi du 26 juillet sur la moitié nord du pays. Ils précèdent une nouvelle offensive très active qui s'organise en fin de soirée à partir du sud-ouest du pays.

 
Supercellule dans le Loiret le 26 juillet 2013 vers 01h locales. (c) Xavier DELORME
 
 

Faits marquants de la journée

une vaste système convectif de mésoéchelle (MCS) remonte en cours de nuit du 25 au 26 juillet depuis l'Aquitaine jusqu'au Centre puis au Nord - Pas de Calais. Il est précédé de développements supercellulaires producteurs de chutes de grêle, avec diamètres de 3 à 4 cm. Le MCS lui-même produit de fortes pluies (lames d'eau localement supérieures à 80 mm) et des rafales de vent comprises entre 90 et 110 km/h.
 
une cellule orageuse virulente circule en fin d'après-midi sur un axe Eure / Oise / Somme / Aisne. C'est sur la moitié est de la Somme qu'elle atteint son intensité maximale, avec de fortes rafales descendantes et des pluies intenses signalées sur la commune de Damery. Peu après, elle génère une intense microrafale sur les communes de Nesle et de Rethonvillers, où une grange s'effondre.
 
Grange détruite par une microrafale à Rethonvillers (Somme), le 26 juillet 2013. (c) Le Courrier Picard
 
 
en soirée et début de nuit, une supercellule très virulente se forme en Normandie, puis gagne la Picardie avant de dissiper sur les Ardennes. Elle provoque sur son passage de violentes rafales de vent, des chutes de grêle de 3 à 5 cm et des pluies particulièrement intenses.
 
en début de nuit du 26 au 27 juillet, une offensive orageuse extrêmement intense se déclenche à partir de l'Aquitaine. Elle se constituera en un MCC et produira un derecho au cours des heures qui suivront.
 
 
 
Retrouvez ci-dessous le suivi des orages effectué durant cette journée du 26 juillet :
 

Flash orage de 00h10 loc.

Le MCS qui balaie actuellement la Gironde confirme son potentiel venteux très élevé. Des rafales supérieures à 120 km/h sont relevées actuellement sur le Bordelais, dont une rafale à 165 km/h à Pauillac.
 

Flash orage de 23h30 loc.

Une nouvelle supercellule vient de se former au cours des 30 dernières minutes sur le nord du Loiret. Issue d'un split, cette supercellule est confirmée visuellement par le chasseur d'orages Xavier Delorme, posté au sud de la cellule orageuse. Elle va progresser désormais rapidement sur la Seine-et-Marne, avec risque de fortes précipitations, localement sous forme de grêle, et possibilité locale de rafales de vent supérieures à 90 km/h.

La supercellule née dans l'Eure vers 20h30 approche désormais de la ville de Laon, dans l'Aisne. Elle conserve une activité particulièrement intense et une signature radar très dessinée, de type supercellule classique. Sur sa trajectoire, le risque de chutes de grêle, de pluies diluviennes et de fortes rafales de vent reste élevé. La probabilité d'une formation de tornade au sein de cette supercellule est jugé significatif.
 
Dans le même temps, le MCS qui balaie en ce moment la Gironde génère, comme prévu, des rafales localement violentes, avec des pointes mesurées à plus de 120 km/h à la station Météo-France de Lège-Cap-Ferret.

Point sur la situation convective à 22h50 loc.

La supercellule née dans l'Eure il y a plus de 2h poursuit sa trajectoire vers l'ENE dans l'Oise. Après une petite phase d'affaiblissement, elle s'est réorganisée et présente un hook echo (écho en crochet) très net sur l'imagerie radar. Elle continue de produire de fortes chutes de grêle et des rafales convectives marquées. Des accumulations de grêle au sol ont été signalées dans l'Eure, suite au passage de cette supercellule.
Des mesures effectuées par la station météorologique de La Chapelle-en-Vexin (station privée de "Saelen"), aux confins de l'Eure, de l'Oise et du Val-d'Oise, permettent de confirmer la violence des précipitations lors du passage de cette supercellule. En l'occurrence, entre 21h35 et 21h45 locales, soit en à peine 10 minutes, une lame d'eau de 29,3 mm a été mesurée, avec une pointe d'intensité à 443,1 mm/h. Des rafales estimées à 80 km/h et des grêlons de 5 cm ont accompagné ces pluies intenses. La végétation a été hâchée par les grêlons dans cette zone.
 
A noter qu'un système multicellulaire très fortement pluvieux a balayé une partie du Nord - Pas de Calais en fin d'après-midi et début de soirée. Les lames d'eau ont localement avoisiné 30 mm sous ces orages, qui ont par ailleurs provoqué quelques dommages consécutifs à de fortes rafales de vent au sud de la région lilloise, non loin de la forêt de Phalempin (département du Nord). Cette organisation multicellulaire a pu être photographiée depuis les environs d'Avelin (Nord), tandis qu'elle présentait une structure légèrement arquée.
 
Orage multicellulaire avec arcus sur sa bordure sud, le 26 juillet 2013, vers 18h30 locales, au sud de Lille. (c) KERAUNOS
 
 
La dégradation attendue dans le sud-ouest du pays se met en place et aborde l'Aquitaine. Un puissant MCS se constitue, les premiers orages abordent la côte. L'imagerie satellite de 22h15 loc. suggère le fort potentiel précipitable présent dans les basses couches de l'atmosphère (25 mm, ce qui constitue une valeur significative). Le MCS présente des sommets convectifs bien froids, inférieurs à -60°C. Au cours de la soirée, le potentiel venteux va croître sous ce système convectif qui va remonter vers le nord-est.
 
 
 

Flash orage de 21h35 loc.

De gros dégâts venteux se sont produits sous la supercellule qui a balayé l'Oise et la Somme en fin d'après-midi. Plus d'infos à venir.


Flash orage de 21h30 loc.

Une puissante supercellule évolue depuis plus d'une heure sur le département de l'Eure, touchant la commune d'Evreux. Elle génère des rafales de 90 à 100 km/h et d'intenses précipitations mêlées de grêle.
Cette supercellule gagne la frontière Eure/Val-d'Oise/Oise à 19h30 TU et continue de se montrer très active. Un cliché, pris depuis l'extrême ouest des Yvelines, envoyé sur la carte d'observations en temps réel, témoigne de l'organisation de la structure (crédit photo : Halim L.).
 
 
 

Point sur la situation convective à 17h30 loc.

L'accalmie s'est confirmée cet après-midi sur la France, sauf au nord de la Seine. En effet, la convection a repris de l'Eure à la Seine-Maritime puis de l'Oise à la Somme et à présent sur le Nord-Pas de Calais. Sur l'Oise puis la Somme, une structure orageuse aboutie dévie du flux directeur. Elle présente une intensité et une structure bien persistante et pourrait avoir adopté un comportement supercellulaire. Des chutes de grêle et de fortes pluies se produisent sous ces orages modérés à forts. 
 
Dans la soirée, la dégradation orageuse prévue dans le sud-ouest, remontant ensuite vers le nord-est en cours de nuit prochaine est confirmée. La masse d'air est potentiellement très instable ; les points de rosée atteignent des valeurs remarquables de 22 à 26°C sur l'Aquitaine.
 
 

Point sur la situation convective à 14h00 loc.

Le MCS qui s'est développé la nuit dernière dans le sud-ouest a fini d'évacuer la France en matinée par les frontières belges et allemandes. Ces deux images du satellite défilant prises à 3h12 et 4h31 TU témoignent de l'ampleur de la convection profonde au sein de ce système convectif arrivé à maturité en fin de nuit :
 
  
 
Ces orages nocturnes, parfois supercellulaires, ont généré des chutes de grêle atteignant jusqu'à 3 voire 4 cm très localement. Thibault CORMIER était sur place avec Xavier DELORME dans la nuit ; ils ont capturé d'impressionants clichés.

De nombreuses interventions de pompiers et des dégâts foudre multiples sont à signaler en Charente, Charente-Maritime, Dordogne, Gironde, Vienne ou Loiret. En Champagne, quelques vignobles ont été endommagés à 5 ou 10% ce matin très tôt par les chutes de grêle.
 
Chute de grêle observées sous un orage supercellulaire dans le Centre cette nuit
(photo Facebook Frédérique GENTY)

Passage du MCS à Cestas (33) à 2h33 locales - Crédit photo : Acriiid33
 
Cet après-midi, le temps se calme, les températures et l'humidité vont croître à nouveau sur une bonne partie de la France. Des orages recommencent à éclore sur la Normandie. De forts orages seront possibles cet après-midi, entre le Centre et le Nord-Pas de Calais/Picardie, jusqu'à l'ouest Champagne voire l'ouest Bourgogne.

C'est ce soir qu'un nouveau MCS actif doit s'organiser par les côtes de l'Atlantique, touchant à peu près les mêmes régions que la nuit dernière. Ce soir, le potentiel venteux sera plus important avec le creusement plus marqué d'une dépression de surface et la constitution d'un fort jet de basse couche.
 
 
 

Point sur la situation convective à 08h00 loc.

Un puissant MCS (système convectif de méso-échelle) a rapidement transité la nuit dernière depuis la Gironde et la Charente-Maritime jusqu'au Centre. Les températures estimées au sommet du système ont atteint -62°C à -64°C. L'image satellite de 04h locales montre les dimensions imposantes de ce MCS :
 
 
L'activité orageuse associée a été forte, notamment en raison d'intenses précipitations. Les plus fortes lames d'eau ont concerné :
* le sud de l'Eure-et-Loir, le nord du Loir-et-Cher et le centre du Loiret : les lames d'eau y dépassent localement 80 mm. La station Météo-France de Châteaudun enregistre un cumul de 47 mm sous ces orages, dont 22 mm en une heure.
* le centre de la Gironde : les lames d'eau y dépassent ponctuellement 50 mm, notamment à l'est de Bordeaux.
 
De fortes rafales de vent se sont également déclenchées sous ces orages, avec des pointes entre 90 et 110 km/h sur la Gironde, la Charente, la Dordogne, les Landes et, en fin de nuit, sur l'Yonne.
 
Quelques chutes de grêle éparses nous ont été rapportées, avec des diamètres toutefois limités.
 
A noter que plusieurs développements de supercellules ont été observés, dont au moins 3 ont déjà pu être identifiées : une en Gironde, une en Charente-Maritime et une entre Loir-et-Cher et Loiret. Cette dernière a été interceptée par le chasseur d'orages Xavier Delorme.

En ce début de matinée, l'activité orageuse, encore ponctuellement accompagnée de fortes pluies et de rafales de vent isolément comprises entre 80 et 100 km/h, se décale rapidement vers la Picardie, le Nord - Pas de Calais, les Ardennes et le nord de la Lorraine. De nouveaux orages, ponctuellement violents, sont attendus d'ici demain matin sur plusieurs régions (voir le bulletin de prévision convective pour plus d'informations).
 
 

Point sur la situation convective à 01h15 loc.

Les orages ont démarré dans le sud-ouest de la France. Des structures supercellulaires ont balayé la Gironde, alors que plusieurs dédoublements (split) se sont opérés entre l'Aquitaine et la Charente-Maritime. La convection profonde s'amplifie fortement. Un système convectif de méso-échelle est d'ores et déjà en développement. L'aire couverte par des sommets convectifs froids, inférieurs à -55°C atteint quasiment 50.000 km² en ce milieu de nuit.

D'autres orages, plus isolés, évoluent sur la région Centre. Eux aussi vont s'organiser dans le courant de la nuit, si bien que demain matin, tout un axe centre-ouest / nord sera sous l'influence de ces systèmes orageux actifs.

Des rafales de 90 à 100 km/h sont localement relevées au passage des orages en Aquitaine. Des lames d'eau horaires supérieures à 30 mm risquent d'être recueillies (typiquement 15 mm en une quizaine de minutes).
 
Cette dégradation orageuse d'ampleur significative va se poursuivre jusqu'à dimanche inclus en progressant très lentement vers l'est.
 

Image satellite de 23h TU