Observatoire français des tornades et orages violents

Violente microrafale dans le Nord (59) le soir du 27 juillet 2013

Le système orageux qui a balayé le nord du pays en fin de journée du samedi 27 juillet a provoqué un orage particulièrement violent sur le département du Nord.

 

Des rafales estimées voisines de 200 km/h

Prenant part à l'épisode orageux très venteux qui a frappé un axe étiré de la Normandie au Nord - Pas de Calais en fin de journée du 27 juillet 2013, un orage extrêmement intense s'est abattu sur le sud du département du Nord (59), vers 22h10 locales. L'enquête de terrain menée par KERAUNOS a permis de conclure à une violente microrafale, dont les vents sont estimés voisins de 200 km/h dans la portion la plus intense du phénomène.
 
La carte ci-dessous présente la répartition générale des dégâts sur la zone frappée par la microrafale. Les communes d'Honnechy, du Cateau-Cambrésis et de Saint-Benin sont touchées, dans un couloir large de 500 à 1.500 mètres, et long de plus de 3 kilomètres.
 
 
 
Le détail ci-dessous présente la ferme qui a subi les dommages les plus sévères, et qui a de toute évidence été frappée par la portion la plus intense de la microrafale. Les flèches jaunes indiquent le sens d'écrasement des champs de blé et de maïs. Les flèches rouges indiquent le sens des projections (débris d'habitations et branches d'arbres).
 
 
 
Ce n'est donc pas une tornade qui s'est abattue sur cette localité, contrairement à ce qui s'était produit au même endroit il y a près de 50 ans (tornade EF2 du 14 janvier 1965).
 
 

Des dégâts localisés, mais particulièrement sévères

 
Violente microrafale entre Honnechy et Le Cateau-Cambrésis, dans le Nord (59), le soir du 27 juillet 2013. Champs de blé couchés par les vents. (c) KERAUNOS     Violente microrafale entre Honnechy et Le Cateau-Cambrésis, dans le Nord (59), le soir du 27 juillet 2013. Grosses branches cassées. (c) KERAUNOS
(c) KERAUNOS / P. MAHIEU - E. WESOLEK
 
 
Violente microrafale entre Honnechy et Le Cateau-Cambrésis, dans le Nord (59), le soir du 27 juillet 2013. Cette intense rafale de vent sous orage a pulvérisé un corps de ferme très solidement bâti et projeté de nombreux débris de toitures à distance. Seul le mur de droite, visible ici de profil, est resté partiellement debout. (c) KERAUNOS     Violente microrafale entre Honnechy et Le Cateau-Cambrésis, dans le Nord (59), le soir du 27 juillet 2013. Cette intense rafale de vent sous orage a pulvérisé un corps de ferme très solidement bâti et projeté de nombreux débris de toitures à distance. (c) KERAUNOS
(c) KERAUNOS / P. MAHIEU - E. WESOLEK
 
 
Violente microrafale entre Honnechy et Le Cateau-Cambrésis, dans le Nord (59), le soir du 27 juillet 2013. Cette intense rafale de vent sous orage a pulvérisé un corps de ferme très solidement bâti et projeté de nombreux débris de toitures à distance. (c) KERAUNOS     Violente microrafale entre Honnechy et Le Cateau-Cambrésis, dans le Nord (59), le soir du 27 juillet 2013. Cette intense rafale de vent sous orage a pulvérisé un corps de ferme très solidement bâti et projeté de nombreux débris de toitures à distance. (c) KERAUNOS
(c) KERAUNOS / P. MAHIEU - E. WESOLEK
 
 
Violente microrafale entre Honnechy et Le Cateau-Cambrésis, dans le Nord (59), le soir du 27 juillet 2013. Cette intense rafale de vent sous orage a pulvérisé un corps de ferme très solidement bâti et projeté de nombreux débris de toitures à distance. (c) KERAUNOS     Violente microrafale entre Honnechy et Le Cateau-Cambrésis, dans le Nord (59), le soir du 27 juillet 2013. Projection d'une partie du toit à distance. (c) KERAUNOS
(c) KERAUNOS / P. MAHIEU - E. WESOLEK
 
 
Pour comparaison, le corps de ferme détruit présentait cette structure auparavant :
 
Physionomie du bâtiment détruit, tel qu'il se présentait avant la microrafale du 27 juillet 2013.     Physionomie du bâtiment détruit, tel qu'il se présentait avant la microrafale du 27 juillet 2013.
 
 
 


Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Politique de confidentialité OK