Observatoire français des tornades et orages violents

Episode d'orages violents le 21 juin 2012

La journée du jeudi 21 juin 2012 a connu une activité orageuse particulièrement soutenue entre le début d'après-midi et le début de soirée. Des orages parfois violents ont généré de très fortes rafales convectives (de 90 à 120 km/h mesuré mais probablement davantage localement compte tenu des dégâts), d'abondantes précipitations, une intense activité électrique, des chutes de grêle de 2 à 4 cm ainsi qu'une une tornade EF1 dans le Pas-de-Calais suivie par une seconde tornade EF1 dans la Marne.
Un tuba a également été observé sur le département du Rhône, et un second en Moselle.
Les régions Haute-Normandie, Picardie, Ile-de-France, Nord-Pas de Calais, Auvergne, Rhône-Alpes, Bourgogne, Champagne-Ardenne, Lorraine et Alsace ont été les plus touchées par cet épisode orageux. Un orage ponctuel mais violent a par ailleurs balayé l'Aude et l'Ariège en milieu d'après-midi produisant grêle et rafales de vent proches de 100 km/h.

 

Contexte météorologique

Cet épisode orageux de grande ampleur a été la conséquence d’une configuration conjointement très dynamique et fortement instable. Un thalweg d'altitude qui stationnait sur l'Atlantique depuis plusieurs jours a en effet généré un cut-off, qui a migré rapidement dans la journée du 21 juin en direction des îles britanniques (Fig. 1).
La dynamique associée, très marquée et renforcée par la circulation conjointe d’une anomalie de tropopause sur un axe Bretagne / Nord – Pas de Calais, a généré un contexte d’altitude très fortement divergent sur le quart nord-est du pays, positionné durant l’après-midi dans une configuration simultanée de sortie gauche et d’entrée droite d’une branche de jet (Fig. 4).
Dans le même temps, une langue d’air chaud et très humide en basses couches était en position sur les deux tiers est de la France (Fig. 3), assurant des profils verticaux instables, avec MUCAPE localement supérieure à 2500 J/kg et MULI proches de -7 K (Fig. 4). L’ensemble a ainsi favorisé des développements convectifs virulents, producteurs de fortes précipitations (contenus en eau précipitable élevés – Fig. 5), de chutes de grêle et de très fortes rafales de vent. Ces dernières ont entre autres été favorisées par de fortes advections d’air sec à l’étage moyen (Fig. 6).


 

Fig 1 à gauche : Tourbillon absolu à 500 hPa / Fig 2 à droite : Vent à 250 hPa - run du 20 juin 18z de WRF 24 km

 
 
Fig 3 à gauche : Thêta'w à 850 hPa / Fig 4 à droite : MUCAPE & MULI - run du 20 juin 18z de WRF 8 km
 
 
 
Fig 5 à gauche : Eau précipitable / Fig 6 à droite : Humidité relative à 700 hPa - run du 20 juin 18z de WRF 8 km
 
 

Dommages observés et photographies

Situées au plus près du forçage d'altitude, les régions Haute-Normandie, Picardie et Nord-Pas de Calais ont essuyé de violents orages très venteux, fortement pluvieux et grêligènes en milieu d'après-midi.
Cinq dégâts dus à la foudre ont été reportés dans le seul département du Pas-de-Calais alors que sur l'ensemble de la région, des inondations ont été observées en Flandre Maritime ou dans le Dunkerquois. Par ailleurs, de nombreux dégâts dus au vent sont reportés sur les communes de Herly et une tornade EF1 frappe Isbergues et Aire-sur-la-Lys dans le Pas-de-Calais
En Picardie, c'est l'agglomération d'Amiens qui a surtout été touchée par une violente activité orageuse. Chutes de grêle, intenses précipitations et fortes rafales ont généré des dégâts en centre-ville tels que des arbres déracinés et une inondation de la gare. Quelques dommages à la végétation sont à noter dans le département de l'Aisne, à proximité de la Champagne.

Un peu plus à l'ouest, un violent orage localisé a balayé la Sarthe en début d'après-midi. Les dégâts sont importants sur les communes de Brains-sur-Gée et de La Chapelle-Saint-Fray, comme en témoignent ces photographies envoyées par Wilfried Moinet :

    
Photographies de Wilfried MOINET pour KERAUNOS

En Haute-Normandie, de très fortes précipitations se sont abattues sur la Seine-Maritime et l'Eure. Le pays de Caux a récolté des lames d'eau localement très importantes, de même que certains secteurs de l'Eure. Sur ce dernier département, une rafale de 97 km/h a été enregistrée par Météo-France à Muids. Près de 1000 foyers ont été privés d'électricité dans l'après-midi. Des chutes de grêle significatives ont pu être filmées sur la base aérienne d'Evreux :


 

En Bourgogne, les départements de la Saône-et-Loire et de la Nièvre ont été balayés par des structures multicellulaires actives, produisant grêle et violentes rafales. Le Charolais a été fortement impacté ; des chutes de dizaines d'arbres sont en effet répertoriées à Rigny-sur-Arroux. Mêmes causes, mêmes conséquences dans le bassin minier de Saône-et-Loire ; le secteur de Montceau-les-Mines ayant été touché par de violentes rafales descendantes responsables de nombreuses chutes d'arbres.

A noter qu'une rafale de 117 km/h a été relevée à Mont-Saint-Vincent en Saône-et-Loire.

Dans le département voisin de l'Allier, la commune de Vichy a subi d'intenses précipitations mêlées à des rafales convectives significatives. Des dégâts parfois importants sont à noter en centre-ville comme en périphérie de la ville :

  
Photographies CENTRE PRESSE - Vichy et alentours

 

En Rhône-Alpes, de très fortes précipitations se sont abattues sur la commune de Liergues alors que des chutes de grêle significatives ont été reportées au nord de Villefranche-sur-Saône. Météo-France a relevé une lame d'eau horaire de 44 mm à Liergues, sachant que le plus gros de la lame s'est produit en moins de 30 minutes.

De même, les départements de l'Ain et de l'Isère ont connu quelques forts orages, avec des phénomènes de ruissellements parfois significatifs ("coulées de boue").

Enfin plus au nord, en Champagne, Lorraine et dans les Ardennes, des phénomènes localement violents sont à signaler.
Une tornade a été filmée par une internaute du quotidien l'Union près de Reims dans la Marne. Une enquête de terrain est en cours ce 22 juin pour déterminer l'intensité et la trajectoire du phénomène, qui aurait touché des habitations.

A Charleville-Mézières, certains secteurs ont été inondés comme en témoigne cette vidéo :

  

 

La commune de Fareins, dans l'Ain, a également subi des inondations :

 

De nombreuses structures types arcus ont été observées durant la journée dans plusieurs régions. Les photographies ci-dessous témoignent de la nature de ces structures particulièrement esthétiques mais au potentiel venteux significatif :

 
Photographies de Florian Vannienwenhove près de Barby (08)


Photographies de Sylvain Maupetit près de Briey (54)

Photographies de Guillaume Scheib près de Soultz-sous-Forêts (67)

  
Photographies de Laëtitia GIBAUD à 25 km au sud de Besançon (RN83) aux alentours de 19h et de Didier RASMUS depuis la commune d'Obermodern-Zutzendorf (67) à 20h37 locales

 

Virulent orage sur la région de Villefranche-sur-Saône, observé depuis les Monts-d'Or (69), vers 16h.
(c) Alexis Maillard
Arcus photographié depuis Eschbach, à 10 km au nord d'Haguenau, dans le Bas-Rhin.
(c) Joan KLIMPEL

 

Revue de presse 

Rigny-sur-Arroux : violents orages sur le Charolais
Le Journal de Saône-et-Loire

Les services météo l’avaient annoncé, ils ne se sont pas trompés. Les violents orages attendus hier ont frappé l’ouest du département dès le début d’après-midi. À partir de 14 h 45, les sapeurs-pompiers de la caserne de Gueugnon, étaient appelés à une dizaine de reprises. Lignes électriques coupées, toitures envolées, dégagement de chaussées, une dizaine d’interventions ont rapidement été dénombrées. Mais les dégâts les plus importants étaient signalés du côté de Rigny-sur-Arroux. Pas de blessés Aux environs de 16 heures, un coup de vent brutal et très local, a surpris les automobilistes qui circulaient sur la D994 reliant Digoin à Gueugnon. Sur une portion d’un kilomètre entre les hameaux de La Vesvre et d’Availly, à proximité du radar automatique, des dizaines d’arbres, des acacias notamment, n’ont pas résisté à ces rafales venues de l’Ouest. Si quelques véhicules se sont retrouvés bloqués au milieu de la chaussée, par chance, aucun arbre n’est tombé sur une voiture. Pas de dégâts matériels à déplorer donc mais une belle pagaille quand même. Rapidement sur place, les hommes de la DRIRE sont intervenus, tronçonneuses en mains, afin de dégager la route. Les sapeurs-pompiers de Digoin et Gueugnon leur venaient en aide mais la circulation était bloquée malgré tout pendant près de deux heures. La déviation mise en place pour les véhicules légers par la petite D238 a permis de limiter la gêne et d’éviter la création de bouchons.

Bassin minier : l'orage fait des dégâts
Le Journal de Saône-et-Loire

A Génelard, un arbre centenaire a été déraciné sous la force du vent. De plusieurs mètres de diamètres, l'arbre barrait la route des Chavannes. Les pompiers n'ont pu le retirer, faute d'outils adaptés. Une déviation a été mise en place. A Saint-Vallier aux Gautherets -rue Berthe Morizot-, un arbre centenaire est lui aussi tombé. Les pompiers ont procédé à 25 interventions : bâchage de toits, déblaiement d'arbres, assèchement de locaux. Rien à signaler dans le secteur de Toulon-sur-Arroux.


Un septuagénaire sauvé des inondations en Seine-Maritime
Paris Normandie

Un homme âgé de 75 ans a été secouru par les pompiers ce jeudi vers 14 h 45, alors qu'il était coincé dans sa voiture entourée d'un mètre d'eau, à Fontaine-le-Dun (Seine-Maritime). Les secours ont fait intervenir un engin tout terrain pour mettre en sécurité le septuagénaire qui commençait à paniquer. Les fortes pluies qui se sont abattues sur le pays de Caux, en tout début d'après-midi, ont nécessité vingt-sept interventions des sapeurs-pompiers pour des caves et des routes inondées. La foudre s'est par ailleurs abattue sur une maison à Veules-les-Roses provoquant un feu de chambre qui s'est propagé aux combles de la demeure. Il n'y a pas eu de blessé.


Eure : près de 1000 foyers privés d'électricité
Paris Normandie

Depuis le milieu d'après-midi, ce jeudi 21 juin, plusieurs communes de l'est du département de l'Eure sont touchées par de fortes rafales de vent et le violent orage. A 18 h ce soir, près de mille foyers sont encore privés d'électricité (à Fontaine-Heudebourg, Heudreville-sur-Eure, Muids, la Neuve-Grange, Nojeon-en-Vexin, Puchay)... A la Chapelle-Réanville, la foudre est tombée sur un transformateur. Les agents d'ERDF sont sur place pour alimenter les 108 clients du village avec un groupe électrogène. Le courant devrait être rétabli d'ici la fin de soirée. "Les équipes sont sur le terrain et recensent les incidents survenus sur le réseau moyenne tension" explique-t-on au service communication de la direction territoriale d'Electricité réseau distribution France. Aux Andelys, à Gaillon, les secours sont à pied d'oeuvre pour des arbres tombés sur la chaussée ou des inondations. Dans le petit village de Coudray (225 habitants, dans le canton d'Etrépagny), les dégâts sont plus importants : plusieurs toitures ont été arrachées, comme lors de la tempête de 1999....


Tornade à Hermonville
L'Union

La vague orageuse passée hier en fin d'après-midi sur la région rémoise n'aura finalement occasionné aucun dommage particulier. Les pompiers n'ont été appelés qu'à une seule reprise, pour une chute de matériaux à Hermonville. C'est d'ailleurs dans cette commune qu'une tornade a été vue et photographiée peu avant 18 heures. Elle s'est accompagnée de fortes pluies et de rafales de vent qui ont surtout provoqué des dégâts plus au nord, dans le département de l'Aisne. Ainsi, à Berry-au-Bac, un arbre est tombé en travers de la RN44. Hier soir, le soleil était revenu sur l'agglomération rémoise, pratiquement épargnée par les averses. Scénario idéal pour la Fête de la musique, sauf qu'en raison de l'alerte météo, la mairie de Reims avait déjà annulé toutes les manifestations officielles.

Une tornade vue jeudi soir à Aire-sur-la-Lys
L'Echo de la Lys

Dans divers points de la région, à la faveur du passage orageux, des témoins évoquent le passage d'une tornade ce jeudi en fin d'après-midi. À Aire-sur-la-Lys, rue du Canal, la maison de Ginette Saffer a subi de gros dégâts : véranda détruite, abri de jardin inutilisable, caravane renversée. Quelques arbres se sont déracinés ou arrachés dans les alentours. « Le trampoline du voisin s'est envolé pour atterrir de l'autre côté du canal », selon un témoin. Ce dernier décrit le passage d'une tornade « de 50 mètres de large et de 100 mètres de haut ». L'eau du canal se serait mise à tournoyer, des branches, du feuillage se seraient élevés dans l'air pendant une trentaine de seconde, puis un brouillard épais aurait accompagné le calme qui a suivi l'événement climatique. Des faits similaires ont été observés à Herly, près de Montreuil-sur-Mer, et à Autingues.

 

 



Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Politique de confidentialité OK