Observatoire français des tornades et orages violents

Tornade EF0 à Fontenay-le-Comte (Vendée) le 5 février 2010

Une tornade de très faible intensité (EF0) s'abat dans un lotissement de Fontenay-le-Comte (Vendée) le soir du 5 février 2010. Issue d'une cellule orageuse formée en bordure sud d'une limite frontale instable, elle a provoqué quelques dégâts sur des habitations du lieu-dit Charzais.

La tornade de Fontenay-le-Comte s'inscrit dans un outbreak de tornades (épisode de tornades groupées) qui totalise 2 cas pour la journée du 5 février 2010, dont la tornade EF0 de Plédéliac (Côtes-d'Armor) survenue quelques heures plus tôt.

 

Principales caractéristiques de la tornade

intensité maximale : EF0, soit des vents estimés de 105 km/h à 135 km/h
distance parcourue : 300 mètres
largeur moyenne : 30 mètres

commune traversée : FONTENAY-LE-COMTE (Charzais)

département : VENDÉE (85)
altitude moyenne du terrain : 36 mètres
type de terrain : tissu urbain discontinu ; systèmes culturaux et parcellaires complexes

principaux dégâts : tuiles envolées, antennes pliées, faibles dégâts à la végétation, clôtures et grillages pliés ou tordus, incrustés de quelques débris légers

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen. 

 

Parcours de la tornade



Un contact au sol très bref

Une enquête de terrain a été effectuée par Jean-Philippe Forestier pour Keraunos. Le passage d'un phénomène tourbillonnaire est confirmé par l'organisation des dégâts résumés ci-après : 

- trajectoire et couloir définis avec absence de dégâts périphériques,
- brièveté du phénomène,
- traces d'aspiration et axe de convergence (torsion des grillages, incrustation de faibles débris dans des clôtures, chute de branches d'arbres en direction de l'axe parcouru par le tourbillon),
- projection de tuiles en tous sens, de part et d'autre de la trajectoire.

La famille Espinoza, témoin indirect du phénomène, livre également le témoignage suivant : « On dormait. Il y a eu un gros orage, le dernier éclair a claqué. On a entendu un bruit énorme. Le vent soufflait. Dans l’impasse, il s’est entortillé comme un mini-tourbillon et s’est engouffré dans un couloir très restreint formé par les maisons. Cela a duré une minute » [Ouest-France du 6 février 2010].

La tornade a parcouru une faible distance de 300 mètres, selon un sens de déplacement de l'Ouest/Sud-Ouest vers l'Est/Nord-Est. La largeur moyenne du tourbillon est évaluée à 30 mètres.
 
 
© J.P. FORESTIER
 

Cartes d'analyse météorologique  

 
 

En savoir plus sur les tornades



Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus OK