Une dépression à cœur chaud et fortement instable s'est creusée dans le Golfe de Gascogne. Le phénomène est remarquable sur un plan climatologique.


Image satellite VIIRS de 15h locales - Convection autour du centre dépressionnaire situé dans le Golfe de Gascogne


Le creusement dépressionnaire dans le Golfe de Gascogne se poursuit ce jeudi. Une activité convective est en cours au plus près du centre dépressionnaire.

Un caractère subtropical confirmé

Le creusement dépressionnaire dans le Golfe de Gascogne se poursuit ce jeudi matin.
A 6h locales ce matin, le système dépressionnaire est passé au plus près de la bouée 62001 située dans le Golfe de Gascogne. Une pression de 997.9 hPa a ainsi été relevée.

Ce jeudi, la dépression possède des caractéristiques subtropicales, à savoir un cœur chaud surplombé par de l'air froid à très haute altitude. La tropicalisation devrait se poursuivre au moins jusqu'à l'étage moyen avec un réchauffement envisagé jusqu'à 5000 m au moins.
Les deux champs de WRF 7 km ci-dessous illustrent la prévision pour ce soir 21h locales. On observe un cœur chaud bien dessiné aussi bien près du sol qu'à moyenne altitude (-12 à -13°C vers 5500 m).

On note d'autre part une activité convective et localement orageuse près du centre de la dépression, ce qui est caractéristique des processus tropicaux ou subtropicaux.


Masse d'air à basse altitude (à gauche) et températures vers 5500 m d'altitude (à droite) prévues pour ce soir 21h locales : processus subtropical en cours


Les diagrammes de phase des modèles américains (à gauche) et anglais (à droite) confirment également l'aspect subtropical de la dépression. D'un froid plutôt asymétrique, la dépression évolue vers un corps chaud symétrique, ce qui est caractéristiques de phénomènes subtropicaux (ou tropicaux).
Pour exemple la dépression tropicale n°12 située au large des Antilles, possède un diagramme similaire malgré que le corps chaud soit plus profond (son aspect tropical étant total, le corps chaud est complet jusqu'à la tropopause).




Un impact attendu sur le pays basque

L’hypothèse de la formation d’une dépression subtropicale est donc confirmée.

Cette dépression devrait migrer vers le pays basque d'ici la nuit de jeudi 15 à vendredi 16 septembre. Elle devrait progressivement se combler mais conservera a priori un gradient de pression bien resserré.
Des incertitudes dominent encore quant à la localisation de l'impact final, plutôt côté espagnol ou plutôt côté français.

La simulation haute résolution pour 01h locale la nuit prochaine (à gauche) montre une dépression encore assez éloignée du pays basque français alors que le run de contrôle de la simulation d'ensemble (à droite) envisage une arrivée de la dépression au plus près de la côte basque.


Pression prévue par WRF 1km à gauche et par le run de contrôle du modèle d'ensemble (à droite) à 1h locale le 16 septembre



Comme on peut le voir sur ce champ qui présente la situation attendue jeudi à 23h TU (01h locales), plusieurs membres creusent envisagent une arrivée de la dépression sur le pays basque dans la nuit de jeudi à vendredi. Certains scénarios sont par ailleurs plus agressifs que d'autres quant à l'intensité du creusement et donc des rafales de vent envisageables.




Une évolution qui reste à suivre

Une dégradation des conditions météorologiques est donc à prévoir sur l'Aquitaine dans la nuit du 15 au 16 septembre.
Des incertitudes demeurent quant à l'intensité des orages et des rafales de vent associées. Le bulletin de prévision émis ce matin explique les risques prévus d'ici demain matin.