Des orages accompagnés de très fortes pluies ont débuté mardi 16 septembre aux abords de l'Hérault. Cet épisode s'est étendu au Gard, à la Lozère et à l'Ardèche avec des cumuls de pluie supérieurs à 400 mm.

 
Animation satellite depuis 22h locales le 16 septembre - Par pas de 1h © NRL
Animation satellite depuis 22h locales le 16 septembre - Par pas de 1h © NRL
 
 
 

 

Une page résumant cet épisode remarquable est disponible. Une carte récapitulative des cumuls observés sera publiée dans le week-end.

Retrouvez c-dessous le suivi de cet épisode, heure après heure.

 

20 septembre 09h00 : orages nocturnes très pluvieux

Durant la nuit, les orages sont restés très actifs entre le nord du Gard et le sud de l'Ardèche. C'est dans le bassin d'Alès que les orages les plus marqués se sont produits. Relativement stationnaires, ils ont généré des lames d'eau de 120 à 160 mm (jusqu'à plus de 150 mm à Alès ou Salindres). Des inondations se sont produites, plusieurs cours d'eau secondaires ayant débordé. Ailleurs sur la Drôme, l'Ardèche, le Vaucluse voire sur les Alpes du sud, des lames d'eau de 60/80 mm ont été fréquemment relevées.
L'activité orageuse est à présent terminée sur le sud-est. L'amélioration va s'amorcer.
 
 
 

19 septembre 23h00 : reprise de l'activité entre Gard et Ardèche

L'activité convective a repris ce soir sur l'Ardèche et le Gard. Les averses orageuses s'intensifient, surtout entre le nord du Gard et la partie orientale de l'Ardèche. Il est fort probable qu'un nouveau système orageux très pluvieux se développe le long de cet axe, plutôt côté vallée du Rhône a priori. Les cumuls de pluie atteindus jusqu'à demain midi, qui signera la fin de l'épisode, s'échelonnent de 50 à 90 mm, localmement 150/180 mm sous les foyers les moins mobiles.

 
Concernant l'orage supercellulaire en V qui a frappé le sud de PACA à la mi-journée, une analyse a été effectuée dans le détail.
Il ressort que cet orage supercellulaire en V s'est développé au sein d'un court thalweg thermique secondaire, qui a circulé entre le Golfe du Lion et le Var en cours de matinée du 19 septembre. Les cisaillements profonds ont été temporairement accrus de ce fait, suite à la circulation d'un jet-streak sur la zone, tandis que l'hélicité relative devenait particulièrement forte en basses couches en raison du renforcement d'un jet de basses couches bien concentré dans l'épaisseur 0-800 mètres.
 
Profil vertical reconstitué pour le secteur de Toulon (Var), le 19 septembre 2014 à 11h00 locales. © KERAUNOSUne reconstitution fine de l'environnement qui a donné naissance à cet orage a pu être effectuée grâce à la confrontation des données d'observations réelles au sol, des données de réanalyse de la NOAA et d'une modélisation à courte échéance du modèle à ultra-haute résolution WRF 1 km France(Keraunos) en configuration opérationnelle. Le profil vertical qui en résulte sur le secteur de Toulon (ci-contre) présente l'environnement vers 11h00 locales, donc à l'avant immédiat de la supercellule. On remarque notamment la présence conjointe d'une forte instabilité latente et de puissants cisaillements, associés à un profil thermique et hygrométrique de basses couches générateur d'une inhibition convective (CIN) favorablement disposée pour accentuer le caractère explosif de la convection. Le profil est par ailleurs peu humide dans les épaisseurs moyennes, ce qui génère une DCAPE supérieure à 1.000 J/kg, d'où le fort potentiel venteux qui s'est manifesté notamment aux abords de Toulon.
 
Dans le détail, on note les éléments suivants :
MUCAPE : 1.669 J/kg
MLCAPE : 1.237 J/kg
MULI : -6 K
MLLI : -5 K
LCL : 777 mètres
EL : 11.798 mètres
SRH 0-1 km : 160 m²/s²
SRH 0-2 km : 239 m²/s²
SRH 0-3 km : 264 m²/s²
cis. 0-6 km : 33 m/s
 
 
 

19 septembre 12h30 : violent orage sur le Var

Le système orageux qui a circulé entre Marseille et Cassis migre vers l'est et a gagné le sud du Var. Incluant un mésocyclone profond, cet orage génère des chutes de grêle atteignant jusqu'à 5 cm de diamètre, des rafales de vent de 110 à 130 km/h, une activité électrique très marquée et de très fortes pluies. Des dégâts nombreux sont signalés à Toulon et sur le littoral sud-ouest du Var. 
 
Image satellite IR de 10h26 TU - MétéoSuisse
 
 
 

19 septembre 11h00 : puissant orage au sud de Marseille

Un système orageux très puissant circule sur le sud de PACA depuis ce matin. Un moteur gauche a émergé de ce vaste système et est remonté vers l'ouest des Bouches-du-Rhône et du Vaucluse en faiblissant après avoir impacté la Camargue. L'activité électrique est particulièrement marquée sous ces orages. En 10 minutes, 122 impacts de foudre ont été relevés entre Marseille et Cassis. Si l'on comptabilise les impacts en mer, très majoritaires, plusieurs centaines sont relevés chaque 10 minutes.
La carte foudre ci-dessous illustre bien cette intense activité sur les deux dernières heures et met en évidence la fin de vie du moteur gauche qui est entré plus tôt par la Camargue :
 
Impacts de foudre relevés entre 9h05 et 11h05 locales - Blitzortung
 
 
L'image satellite visible de 10h locales témoigne de la vigueur de la convection, des sommets pénétrants sont observés sur le flanc sud du système.
On notera enfin que l'activité tend à nouveau à s'intensifier de l'Hérault à l'Ardèche, avec l'éclosion de nombreuses averses, liées à l'approche du forçage d'altitude.
 
Image satellite visible HR de 10h locales
 
 
 

19 septembre 09h00 : crues marquées en Ardèche

Les cumuls de la nuit ont été particulièrement marqués sur l'Ardèche et le sud de la Lozère depuis hier soir puisque des cumuls de 300 à 350 mm avec un maximum à Sablières où l'on relève 343 mm sur ces 24 dernières heures, la très grande majorité étant tombé en 12h. Le sud de la Lozère est également touché avec plus de 300 mm à Villefort. Ces lames d'eau remarquables en un laps de temps si court sont dues à la persistance toute la nuit d'un système convectif linéaire stationnaire sur les Cévennes.
 
Ce matin, la convection demeure intense au large immédiat de la Camargue alors que les pluies se désorganisent sur l'Ardèche et la Lozère, bien que persistantes. Un nouveau système en V évolue depuis plus de 2h en mer, avec des intensités de pluie extrêmement fortes :
 
Image satellite IR de 6h TU - Météo Suisse
 
 
 
Les cours d'eau ont fortement réagi, notamment le Chassezac et l'Ardèche. A Gravières, les débits du Chassezac ont brutalement atteint 1500 m3/s au cours de la nuit (débits de période de retour de 20 ans). Avec les apports de la Baume, du Chassezac et de l'Ardèche, l'aval de l'Ardèche réagit également fortement à Vallon-Pont-d'Arc, avec une hausse des débits à plus de 2.200 m3/s.
La crue observée sur l'Eyrieux est forte, dépassant largement la crue de référence de novembre 2008 avec une côte à près de 2.5 m aux Ollières (crue de période de retour supérieure à 50 ans).
 
Hydrogramme de crue du Chassezac - Vigicrues     Hydrogramme de crue de l'Ardèche aval - Vigicrues     Hydrogramme de crue de l'Eyrieux - Vigicrues
Hydrogrammes de crues du Chassezac, de l'Ardèche aval et de l'Eyrieux - Vigicrues
 
 


18 septembre 23h30 : renforcement des orages sur l'Ardèche

Impacts de foudre relevés en 2h entre 21h25 et 23h25 - BlitzortungLes pluies s'intensifient nettement sur les Cévennes. Des orages très pluvieux touchent l'Ardèche, avec des lames d'eau qui atteignent déjà 100 mm sur les trois dernières heures, à Barnas ou Montpezat. L'imagerie satellite infra-rouge met en évidence des sommets convectifs particulièrement froids, témoins d'une convection qui devient particulièrement profonde. Des températures de -70°C sont analysées par les satellites sur des sommets outrepassants.
Sur les deux dernières heures, plus de 600 impacts de foudre ont été enregistrés sur le département. Il faut noter que l'activité électrique est à présent en hausse. L'arrivée d'un forçage d'altitude, qui finira par balayer le sud-est demain midi est responsable de cette accentuation de l'activité pluvio-orageuse. 
 
D'autres foyers convectifs évoluent par ailleurs sur la France, de la Bourgogne au Jura, sur le sud-ouest du Massif-Central, en Normandie ou sur les Pyrénées, comme l'illustre l'image satellite infra-rouge ci-dessous. Tous ces orages sont liés à de petits forçages périphériques générés par le minimum d'altitude évoluant au large de la Galice.
 
Image satellite IR de 23h locales - EUMETSATImage satellite IR de 23h locales - EUMETSAT
 
 
 

18 septembre 20h00 : vidéos des inondations dans le Gard et l'Hérault

Ce soir, l'activité convective reprend progressivement sur le relief des Cévennes, de l'Hérault à l'Ardèche. Les averses se succèdent mais aucun système orageux n'est encore structuré. Des orages éclatent également entre Vaucluse et Drôme. Des lames horaires de 50 à 70 mm sont très localement observées dans le sud-est de la Drôme.
 
De nombreuses photos et vidéos témoignant de l'ampleur des dégâts dans l'Hérault et le Gard suite aux orages stationnaires du 17 septembre circulent. Un reportage photo, effectué par Ludovic CABRITA, est disponible sur cette page.
 
Deux vidéos illustrent bien l'ampleur des dégâts dans deux villages du Gard et de l'Hérault.
La vidéo du Midi-Libre ci-dessous montre l'ampleur des dégâts sur le village de Saint-Laurent-le-Minier près de Ganges, sur le bassin de l'Hérault amont :
 
 
 
La vidéo suivante a été tournée, toujours pas Midi-Libre à Lamalou-les-Bains, où plusieurs personnes ont trouvé la mort :
 
 
 
 

18 septembre 15h00 : l'accalmie persiste dans le sud-est, des orages ailleurs

L'accalmie persiste dans le sud-est où seuls quelques orages monocellulaires pour l'heure peu fréquents évoluent sur l'est du Gard. D'autres averses assez faibles concernent les Cévennes. Une dégradation plus marquée est attendue d'ici la soirée et nuit prochaine. Selon certaines projections, elle pourrait s'étendre plus au nord, jusqu'à l'Ardèche et la Lozère.
 
En attendant, des foyers orageux modérés à forts sont observés ailleurs en France, notamment sur le Massif-Central où l'activité orageuse est plus fréquentes et s'accompagne de chutes de grêle. D'autres orages très isolés mais localement assez forts éclatent sur la Seine-Maritime, la Gironde ou la Seine-et-Marne. L'activité convective sera plus fréquente qu'hier en dehors du domaine méditerranéen avec là aussi un risque d'orage fort mais qui ne présenteront pas l'aspect diluvien que connaît le Languedoc.
 
 
 

18 septembre 09h00 : cumuls diluviens et orage en V

Ce matin, c'est l'accalmie sur le Languedoc. C'est en mer que l'activité est plus marquée, avec un orage à propagation rétrograde qui se maintient au large immédiat de l'Hérault et du Gard. L'analyse de l'imagerie satellite thermique haute résolution et l'animation satellite conventionnelle permettent de confirmer que ce MCS qui évolue dans le Golfe du Lion est un orage dit "en V".
On observe des sommets convectifs très froids outrepassants à la pointe du V, constitué lui-même de deux branches convectives profondes et d'une "traîne chaude".
 
Image satellite thermique HR de 03h30 TU    Image satellite thermique HR de 04h46 TU
Images satellite IR de 3h30 et 04h45 TU
 

Durant la nuit, des orages extrêmement pluvieux ont concerné le nord de l'Hérault et une partie du Gard. Ainsi, une lame d'eau de 452 mm a été relevée à Saint-Gervais-sur-Mare par exemple dont 103 mm en 1h dans la nuit et 180 mm en 2h. Ailleurs, les cumuls évoluent entre 200 et 350 mm notamment du secteur de Lodève/Bédarieux (303 mm à Lodève, 296 mm à Bédarieux) jusqu'aux sources du Vidourle (Saint-Hippolyte-du-Fort), la région d'Alès et d'Anduze (238 mm à Salindres, 269 mm à Blandas).

Trois personnes ont été emportées par les flots dans un camping de Lamalou-les-Bains et deux autres sont portées disparues. Hier déjà, une femme a perdu la vie en Aveyron.

De nombreux clichés des dégâts sont disponibles sur le site de Midi-Libre.
 
Les hydrogrammes de crue présentés ci-après témoignent de la virulence des ondes de crue formées sur les amonts :
+ A Lodève, la côte de 3.28 m sur la Lergue correspond à un débit de pointe de 350 m3/s. Ce débit est supérieur à une période de retour de 50 ans sur ce secteur.
+ A Saint-Hippolyte-du-Fort, le Vidourle est monté de près de 5 m en quelques dizaines de minutes, la crue est là aussi très significative.
+ A Laroque, l'Hérault est monté jusqu'à 8.84 m, ce qui correspond à un débit de 1.200 m3/s. Cette valeur est significative et correspond à une crue de période de retour comprise entre 10 et 20 ans.
+ A Pradal, la Mare a connu deux pics de crue, correspondant à un débit de 240 m3/s, soit deux pics de période de retour proche de 20 ans.
+ Enfin à Anduze, le Gardon est rapidement monté mais la crue observée reste modérée.
 
Hydrogramme de crue - Vigicrues    Hydrogramme de crue - Vigicrues    Hydrogramme de crue - Vigicrues
Hydrogrammes de crue de la Lergue à Lodève, du Vidourle à St Hippolyte-du-Fort et de l'Hérault à Laroque
 
Hydrogramme de crue - Vigicrues    Hydrogramme de crue - Vigicrues
Hydrogrammes de crue de la Mare à Villemagne-l'Argentière et du Gardon à Anduze
 
 
 
 

18 septembre 00h00 : orage stationnaire sur le nord du Gard

L'activité orageuse persiste, de nouvelles averses venant s'alimenter près du littoral de l'Hérault et du Gard se développent avec l'humidifcation de la masse d'air jusqu'au littoral. Sur les reliefs de l'Hérault, des intensités particulièrement marquées sont observées depuis plus d'une heure, entre les bassins de la Mare et de la Lergue. De nouvelles inondations sont en cours sur ces secteurs, déjà touchés ce matin par des cumuls proches de 200/220 mm.
Sur le piémont gardois, certaines lames d'eau approchent 300 mm. Les ondes de crue qui se sont développées sur les amonts (Vidourle, Gardons, Hérault) tendent à se propager vers l'aval lentement, en étant amorties par les fortes pluies en cours.
Les dernières images satellite montrent que la nouvelle pulsation convective se poursuit immédiatement au sud du premier système qui s'est légèrement affaissé avec un réchauffement du panache en direction du nord-est. La convection reste donc profonde et durable entre l'Hérault et le Gard, ainsi qu'au large des Bouches-du-Rhône et du Var. La température au sommet des nuages est inférieure à -60°C, les niveaux d'équilibre étant situés vers 11.000 m d'altitude.
 
La répartition des vents sur le profil vertical reste favorable à la stationnarité et au caractère rétrograde des orages durant quelques heures encore. Le vent à haute altitude est assez faible, la zone est positionnée en sortie gauche de jet. A 10m, des vents d'est soutenus sont en place sur le littoral. Ils sont faibles et orientés nord-est sur le centre et le nord du Gard. Un peu plus haut, à 900 hPa, les vents de sud-ouest sont plus sensibles et pénètrent davantage dans l'intérieur des terres. Ce cisaillement directionnel est favorable aux orages rétrogrades. La configuration évoluera demain vers le milieu de matinée à ce niveau là mais de nouveaux forçages d'altitude vont circuler, avec de fait le maintien d'orages très pluvieux.
.
 
Vents à 250 hPa prévus à 00h locales par WRF 7 km    Vents à 900 hPa prévus à 00h locales par WRF 7 km    Vents à 10m prévus à 00h locales par WRF 7 km 
Vents prévus à 00h locales à 250 hPa, 900 hPa et 10m par WRF 7 km
 
 
Ailleurs sur la France, on notera la persistance de foyers convectifs modérés à localement forts, notamment sur le sud-ouest, de l'Aquitaine au Poitou, dans les Vosges, la Loire-Atlantique ou l'est du Nord.

 
 

17 septembre 22h30 : orage stationnaire sur le nord du Gard

La situation n'évolue pas beaucoup entre le piémont héraultais et le piémont gardois. Il est tombé ces dernières 200 à 300 mm, avec jusqu'à 174 mm en 3h à Salindres près d'Alès. Ces lames d'eau très importantes entraînent des réactions marquées de tous les cours du réseau principal (Vidourle, Gardon d'Alès, Hérault amont). Les inondations se multiplient soit par ruissellement, soit en raison de crues, souvent décennales.
L'analyse de l'imagerie satellite met en évidence un système convectif mâture et rétrograde, dont le panache est à présent notable. Toutefois, on n'observe pas de signature typique d'un orage en V sur les images thermiques.
 
Depuis 30 minutes environ, l'alimentation de ce système se fait plus au sud, si bien que les plus fortes intensités pluvieuses tendent à descendre vers la plaine, entre Gard et Hérault. L'ouest immédiat de Nîmes est en passe d'être concerné par ces très fortes pluies. Plus au nord, on note une légère accalmie, sur les zones les plus touchées ces dernières heures, sauf sur le nord de l'Hérault où de fortes intensités persistent. L'activité électrique tend à augmenter à nouveau sous cette nouvelle pulsation convective qui se met en place sur le flanc sud du système. Près de 550 impacts de foudre ont été relevés sur la dernière heure.

 
 

17 septembre 20h15 : orage stationnaire sur le nord du Gard

Les conditions restent très mauvaises sur le piémont gardois et le nord-est de l'Hérault. Tous les amonts des cours d'eau connaissent des crues significatives (Hérault, Vidourle, Gardons). Ce MCS stationnaire à propagation rétrograde continue de générer de très fortes lames d'eau. On estime à plus de 200 mm le cumul de pluie tombé en 3h sur l'amont du Vidourle. On note toutefois un léger déclin de l'activité électrique. 1.400 impacts ont été relevés ces 2 dernières heures, 400 sur la dernière heure et 140 sur 30 minutes.
Ces très fortes pluies s'accompagnent parfois de grêle de 2 cm et de rafales de vent. Des inondations avec dégâts mineurs dus au vent sont signalés par Christophe FERRE à Anduze dans le nord du Gard.
 
Ailleurs, l'activité convective reste plus éparse. Des cellules grêligènes parfois fortes évoluent sur le Gers ou le Poitou, mais elles sont très localisées et de petite dimension.
 
Image satellite de 19h45 locales - NRLSystème orageux stationnaire sur le Languedoc à 19h45 locales - NRL
 
 

17 septembre 18h00 : très fortes pluies sur le piémont gardois

Les pluies orageuses se maintiennent en cette fin d'après-midi sur le relief des Cévennes, de l'Hérault au Gard. Sur les trois dernières heures, de nouveaux forts cumuls, dépassant ponctuellement 150 mm, sont observés au sud de l'Aigoual sur le piémont gardois. Les intensités horaires restent fortes dans le secteur.
 
Impacts de foudre de 16h45 à 18h45 locales - Blitzortung
 
Les affluents de l'Hérault et l'Hérault amont ont entamé des crues très rapides et prononcées, notamment le Vis, qui a gagné 5 m (500 m3/s) en très peu de temps :
 
Forte hausse des débits sur le Vis à Saint-Laurent-le-Minier - Vigicrues     Forte hausse des débits sur l'Hérault à Laroque - Vigicrues
Hydrogrammes de crue (débits et côte) sur le Vis à Saint-Laurent-de-Minier et sur l'Hérault à Laroque - Vigicrues


 
On notera également l'occurrence de monocellules stationnaires sur certains reliefs du sud du département du Var. Elles sont de petite dimension mais produisent de fortes lames d'eau très ponctuelles.
 
Ailleurs sur la France, la convection s'enclenche. Timides sur le Massif-Central, les cellules orageuses sont un peu plus fréquentes sur le nord de l'Aquitaine en générant quelques chutes de grêle. Globalement, les forçages restent assez mous et le risque d'orages forts sera localisé avec une probabilité plus faible dans le nord-ouest, de la Bretagne à la Normandie et au Centre.



 

17 septembre 14h30 : les orages ont gagné le Gard

En ce début d'après-midi, le profil de vent devient moins favorable au maintien d'un système convectif structuré et stationnaire. Toutefois, des orages encore peu mobiles sont encore observés sur l'est de l'Hérault, le Gard et l'extrême ouest du Vaucluse. L'arrivée d'un nouveau forçage ce soir favorisera le développement de nouveaux systèmes convectifs peu mobiles.

Depuis le début de l'épisode, des cumuls localement proches de 200 à 220 mm ont été relevés sur le nord et le centre de l'Hérault (Saint-Gervais-sur-Mare, Bédarieux, Lodève). Des dégâts sont signalés avec effondrements de murs ou inondations.

Du nord de l'agglomération de Montpellier au nord-ouest du Gard, en passant par le Vidourle, la lame d'eau de ces trois dernières heures atteint 100 à 150 mm ponctuellement. Des ruissellements importants sont observés, comme à Nozières (30) :
 
Ruissellements importants à Nozières (30) - C. Ferre
Ruissellements importants à Nozières (30) - C. Ferre
 
 
 

17 septembre 12h00 : système orageux stationnaire au nord de Montpellier

Impacts de foudre de 9h45 à 11h45 - BlitzortungDepuis environ 2h, un système orageux stationnaire concerne l'est de l'Hérault, au nord immédiat de Montpellier. Les quartiers nord de la ville sont concernés, mais le centre de l'agglomération est épargné.  La lame d'eau estimée sur ce secteur situé entre Saint-André de Sangonis et Montpellier est proche de 100/150 mm en quelques heures.
Depuis 40 minutes, l'activité électrique décroît sous ce système qui reste néanmoins très pluvieux.
 
Localement, des inondations locales sont observées, consécutives à des ruissellements ou à des crues de cours d'eau secondaires, comme ici à Saint-Gély-du-Fesc :
 
 
Crue à Saint-Gely-du-Fesc au nord de Montpellier - L. Spadafora / C. Ferre
Crue à Saint-Gely-du-Fesc au nord de Montpellier - L. Spadafora / C. Ferre
 
 
 

17 septembre 09h45 : crues rapides en cours dans l'Hérault et le sud Aveyron

Les orages stationnaires génèrent des pluies extrêmement fortes, avec des lames d'eau de 150 mm en 2h à Bédarieux par exemple. Il est tombé plus de 200 mm depuis cette nuit à Saint-Gervais-sur-Mare sur les reliefs de l'Hérault.
En conséquence, les cours d'eau réagissent très rapidement. Une crue éclair s'est développée sur la Mare à Saint-Gervais. On observe également une très forte hausse des débits (450 m3/s) sur l'Orb à Bédarieux.
De même, dans le sud Aveyron, la Sorgue et le Dourdou ont entamé une crue rapide et significative avec une côte qui a gagné plus de 5 m en quelques heures à Vabres-l'Abbaye sur le Dourdou.
 
Forte hausse des débits sur l'Orb à Bédarieux - Vigicrues     Forte hausse des débits sur la Mare à Saint-Gervais - Vigicrues
Hydrogrammes de crue (débits et côte) sur l'Orb à Bédarieux et sur la Mare à Saint-Gervais
 
 
 
 

17 septembre à 08h00 : fortes pluies entre Hérault et Aveyron

Image satellite infrarouge du 17 septembre 2014 à 07h00 locales. © MétéosatPluies et orages ont débuté comme prévu depuis hier soir, d'abord près de la vallée de l'Aude, avant de s'intensifier et de stationner ces dernières heures sur les premiers reliefs entre Hérault et Aveyron. Les lames d'eau relevées au cours des dernières heures atteignent déjà 80 à 160 mm sur ces secteurs, et localement jusqu'à 190 mm. Ainsi par exemple il est déjà relevé 167 mm à Maliver (12), 151 mm à La Cavalerie (12), 131 mm à Cornus (12), 147 mm à Murat-sur-Vèbre (81) ou encore 102 mm à Bédarieux (34) [stations Météo France].

L'ensemble est lié à un système orageux multicellulaire doté d'une réalimentation rétrograde, qui produit par ailleurs une activité électrique soutenue, comme en témoigne la carte des impacts de foudre détectés au cours des dernières 6 heures :
 
Activité foudre le 17 septembre 2014 en deuxième partie de nuit. © KERAUNOS / données Blitzortung
 
 
Actuellement, les plus fortes pluies concernent un axe Bédarieux - Lodève - Le Vigan, avec des intensités horaires qui dépassent très localement 200 mm/h sous les noyaux convectifs les plus actifs. Ces pluies et orages vont persister toute la journée, tout en gagnant progressivement du terrain vers le nord-est. Voir le bulletin Méditerranée pour plus d'informations sur les lames d'eau attendues.

 

 

Outils complémentaires :


Accédez aux données foudre sur la France          Postez vos observations sur la carte interactive en temps réel