Le 15 août 1687, vers 16 heures, une tornade de très faible intensité (EF0) est aperçue dans la Brie, commune de Bannost-Villegagnon (Seine-et-Marne). Le phénomène, parfaitement décrit dans un ouvrage publié deux ans plus tard par François Lamy, n'a provoqué aucun dégât.
 
Enfin, il est à noter que l'ouvrage de François Lamy est également à l'origine d'un premier compte-rendu détaillé sur la tornade EF1 de Sillery (Marne) du 10 août 1680, considérée comme le cas le plus ancien recensé à ce jour en liste principale par KERAUNOS.
 
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Bannost-Villegagnon (77) du 15 août 1687intensité maximale : EF0, soit des vents estimés entre 105 km/h et 135 km/h
* distance parcourue : indéterminée
* largeur moyenne : indéterminée

* commune traversée : BANNOST-VILLEGAGNON (Villegagnon)
* département : SEINE-ET-MARNE (77)
* altitude moyenne du terrain : 145 mètres
* type de terrain : territoires agricoles, forêts et milieux semi-naturels

* principaux dégâts : pas de dégâts observés
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen. 
 
 

Trajectoire de la tornade

Cliquer sur la carte suivante pour l'agrandir :
 
Tornade EF0 de Bannost-Villegagnon (Seine-et-Marne) du 15 août 1687. Plage de couleur rouge : localisation de la tornade. © Keraunos (fond de carte : Carte de Cassini du XVIIIe siècle)
© Keraunos (fond de carte : Carte de Cassini du XVIIIe siècle)
 
A ce jour, les informations disponibles sur cette tornade ne permettent pas d'établir une trajectoire précise.
 
 

Le récit de 90 pages d'un scientifique précurseur

Dans son ouvrage écrit en 1689, et consacré aux Colonnes de nue survenues en Champagne et dans la Brie au XVIIe siècle, le scientifique précurseur François Lamy apporte un regard rationnel et contemporain remarquable sur les tornades.
 
Il s’appuie notamment sur deux tornades qu'il décrit avec soin, et pour lesquelles il apporte des conclusions déjà très éclairées :
 
- une première tornade dont il fut le témoin, le 10 août 1680, depuis la Montagne de Reims en direction de la vallée de la Vesle (Marne),
- une seconde tornade, survenue le 15 août 1687 à Bannost-Villegagnon (Seine-et-Marne) et dont le récit lui a été communiqué.
 
Concernant le cas de Bannost-Villegagnon, François Lamy s'appuie sur le récit d'un témoin qui a observé la tornade près du château de Villegagnon. Ce dernier décrit "une colonne de la couleur d'une nue épaisse, qui occupait l'espace qui est entre les nues et la terre." Le phénomène, accompagné d'un orage, a perduré durant un quart-d'heure.
 
La tornade, animée d'un mouvement circulaire, a la forme d'un cône renversé, plus large à la base du nuage et très resserré près du sol. En se rendant sur les lieux après le phénomène, le témoin n'aperçoit aucun dégât.

La tornade de Bannost-Villegagnon a surpris les filles du marquis de Villegagnon, occupées à faire la lessive près d'une fontaine au moment du phénomène. Saisies de peur, elles ne peuvent malheureusement apporter aucune explication rationnelle sur ce qu'elles ont vécu, en confondant probablement le bruit de la tornade avec celui du tonnerre qui, selon leurs propros, "était tombé à vingt pieds d'elles".
 
 

En savoir plus sur les tornades

 
 

En savoir plus sur la région Ile-de-France

 
Evénéments orageux remarquables en Ile-de-France.          Climatologie des tornades en Ile-de-France.