Le 4 octobre 2020, vers 13h25 locales, une tornade de très faible intensité (EF0) est aperçue le long du quai Albert-Pichon, à Pauillac (Gironde). Le phénomène, qui a pu être filmé, poursuit sa course en traversant une partie de l'estuaire de la Gironde, avant de se dissiper. 

La tornade de Pauillac s'inscrit dans un outbreak de tornades (épisode de tornades groupées) qui totalise 3 cas pour la journée du 4 octobre 2020, dont la tornade EF0 de Soulignac (Gironde) et la tornade EF0 de Creysse (Dordogne). 
 

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF0, soit des vents estimés entre 105 km/h et 135 km/h
* distance parcourue : 2 kilomètres (distance minimale certaine, dont 700 mètres sur la terre ferme)
* largeur moyenne : 100 mètres

* commune traversée : PAUILLAC (rue Corneille, quai Léon-Perrier, quai Albert-Pichon, estuaire de la Gironde) 
* département : GIRONDE (33)
* altitude moyenne du terrain : 5 mètres
* type de terrain : tissu urbain discontinu ; estuaires

* principaux dégâts : branches brisées ; roselière endommagée ; poteaux de signalisation sur socles renversés par le vent ; panneau vitré d'un restaurant emporté sur une vingtaine de mètres ; dégâts légers sur des habitations

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée (English version). Cette version de l'échelle EF, élaborée et mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen et permet ainsi une notation précise des tornades, valable autant pour les tornades contemporaines que pour les tornades du passé, et homogène internationalement.
 

Trajectoire de la tornade



© Keraunos (fond de carte : Géoportail)

Un tourbillon filmé depuis les quais 

La tornade de Pauillac du 4 octobre 2020 a pu être identifiée à l'appui d'une vidéo qui montre un tourbillon traverser l'estuaire de la Gironde (la vue est prise depuis les quais en direction de l'île de Patiras). Quelques instants plus tard, le phénomène se rétracte et redevient un tuba de faible dimension :  

© Fabrice de Pauillac Perso (Facebook)

Renseignements pris auprès de quelques témoins, la tornade a parcouru une petite trajectoire d'au moins 700 mètres sur la terre ferme, avant de rejoindre l'estuaire. Sylvie Mangonaux, qui réside le long des quais, livre le témoignage suivant : "Je vous contacte [...] pour vous confirmer qu'il y a bien eu un bref épisode venteux assez brutal à l'heure du déjeuner, ce jour-là. Nous avons vu très soudainement un panneau vitré (trois lourdes vitres, chacune enchâssée dans une structure métal) du restaurant voisin traverser la rue (2 voies + 2 voies de stationnement) sur une trajectoire de plus ou moins 20 mètres. Pour s'encastrer sous une voiture à l'arrêt. Pas de dommages (sauf les vitres pulvérisées à l'atterrissage) car personne n'a croisé sa route." Nous apprenons également que le tourbillon a provoqué, plus en amont, quelques dommages légers au niveau de la rue Corneille (500 mètres à l'Ouest/Nord-Ouest). Dans une habitation, le vent a faiblement endommagé la toiture, et déchaussé un volet qui, sorti de ses gonds, s'est enfiché dans l'embrasure de la fenêtre. 

Après avoir traversé les quais Léon-Perrier et Albert-Pichon (des poteaux de signalisation sur socles sont renversés par le vent près de la rue Etienne Dieuzède), la tornade brise quelques branches de platanes, couche de la végétation dans une roselière proche du port puis traverse une partie de l'estuaire de la Gironde. Les mouvements circulaires provoqués par le tourbillon semblent indiquer une emprise assez large à la surface de l'eau (une centaine de mètres). Cette largeur correspond à celle qui est observée entre les deux points extrêmes du couloir touché par le phénomène sur les quais. Aux vues des informations recueillies suite à la diffusion de la vidéo, le phénomène s'est dissipé bien avant l'île de Patiras, soit un parcours total certain de 2 kilomètres (le point de départ n'étant pas déterminé avec certitude).

L'horaire indiqué par le témoin (13h26 locales pour la rue Corneille), coïncide avec le passage d'une cellule convective assez active qui circule au nord immédiat de Pauillac entre 13h20 et 13h25 locales. Ces informations laissent à supposer que la tornade s'est formée immédiatement à l'arrière du rideau de précipitations, en périphérie sud-ouest de la cellule. 

Il est à noter que la tornade EF0 de Pauillac survient un peu plus d'une heure après une autre tornade EF0 observée à Soulignac, toujours dans le département de la Gironde.


Photographies des principaux dommages : 

© Fabrice de Pauillac Perso (Facebook)

En savoir plus sur les tornades